MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle vie à Madagascar ou l'après Norsk Hydro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Nouvelle vie à Madagascar ou l'après Norsk Hydro   Mer 6 Juin - 9:02

Nouvelles du Canada, une entreprise ferme et reclasse ses ouvriers à Mada

source : http://www.cyberpresse.ca/article/20070605/CPNOUVELLISTE/706050855/5052/CPNOUVELLISTE


Le mardi 05 juin 2007


Nouvelle vie à Madagascar ou l'après Norsk Hydro




Un toast à la nouvelle vie qui attend ces sept ex-travailleurs de Norsk Hydro: à l’avant, Jean Dufour, Normand Rhéaume et Gilles Côté; et à l’arrière, Joël Lafontaine, Rémi Mongrain, Mathieu Riopel, Gervais Tremblay et Michel Nadeau.
Photo: François Gervais




Paule Vermot-Desroches

Le Nouvelliste

Trois-Rivières

Il y a quelques semaines, les employés de Norsk Hydro quittaient l'usine et saluaient leurs collègues de travail pour une dernière fois. Hier soir, une poignée de ces travailleurs se retrouvait dans un restaurant de Trois-Rivières.


Taille du texte
Imprimer
Envoyer

Mais ce souper n'avait rien d'un souper de retrouvailles, alors que ces dix anciens collègues de Norsk Hydro s'apprêtent à partir pour les trois prochaines années à Madagascar, en Afrique.

C'est un projet mené en partie par l'entreprise québécoise QIT (Quebec Iron Titanium) à Fort Dauphin, à Madagascar, qui incite les travailleurs à se rendre vivre à cet endroit. Un ancien cadre de Norsk Hydro avait été embauché par la firme QMM (QIT Madagascar Mineral) afin de participer à ce projet et il n'a pas hésité à venir recruter parmi ses anciens compagnons de travail.

Du même coup, les conjointes et les enfants embarquent dans l'aventure, ce qui n'a pas été sans nécessiter plusieurs ajustements. Et ici, on ne parle pas seulement d'acheter quelques morceaux de vêtements en fonction des températures plus chaudes. On vend la maison, la voiture, la moto, les meubles. On entrepose d'autres effets personnels en prévision d'un éventuel retour, dans trois ans.

Pour Mathieu Riopel et Isabelle Latour, ce n'est que le début d'une grande aventure. Âgé de 30 ans, Mathieu est entré à Norsk Hydro il y a seulement trois ans. Quand l'usine a fermé ses portes, il avait le goût de l'international. Cette opportunité est tombée à point pour lui.

"Quand on est venu me présenter le projet, j'avais la chair de poule et des étoiles dans les yeux. Je savais que c'était ce que je voulais", raconte-t-il. Sa conjointe, âgée de 28 ans, a dû se laisser convaincre pour partir, mais ne regrette pas son choix. Le couple n'a pas d'enfant. "Mais on a bien l'intention de travailler là-dessus une fois là-bas", rigole Isabelle, qui souhaite également faire du bénévolat dans la communauté une fois à Fort Dauphin.

Par contre, à 49 ans, l'expérience est toute autre pour Rémi Mongrain. Ce travailleur avait toujours planifié de voyager à sa retraite. À la fermeture de l'usine, il en a profité pour changer son plan de vie. Son épouse, Denise Demers, partira avec lui. "On n'a fait que devancer nos projets de retraite. Nous avons vendu la voiture, ma moto. Il reste la maison à vendre", explique-t-il. Les deux enfants du couple étant maintenant plus âgés, Mme Demers et M. Mongrain partiront en amoureux pour débuter cette nouvelle vie.



Un premier contact positif



Il y a quelques semaines, tous les travailleurs et leurs conjointes ont eu l'occasion de se rendre à Fort Dauphin pour une semaine. Ils ont donc déjà eu un contact avec le milieu de vie dans lequel ils évolueront au cours des prochaines années.

"C'est une autre planète! Il n'y a presque pas de service autour. C'est un milieu très pauvre, mais très pacifique. Nous sommes tombés en amour avec les gens que nous avons rencontré là-bas", lance Michel Nadeau. Ce dernier quittera le Québec jeudi. À la fin de l'été, il reviendra pour emmener sa conjointe Nathalie Bédard et leur fils Gabriel, âgé de dix ans, qui fréquentera l'école à Madagascar.

"Nous avons eu l'occasion de rencontrer la directrice de l'école de Gabriel. C'était un peu notre priorité en acceptant le contrat. On voulait que notre enfant soit en sécurité et qu'il ait une bonne éducation. Notre voyage nous a rassuré là-dessus", souligne- t-il.

Déjà, Gabriel est impatient de partir et aimerait bien quitter avec son père cette semaine. Mais il devra attendre son tour. En attendant, sa mère lui montre des photos de leur voyage réalisé il y a quelques semaines. "On essaie de le préparer du mieux qu'on peut, car c'est certain qu'il va avoir un choc culturel", précise Nathalie Bédard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nouvelle vie à Madagascar ou l'après Norsk Hydro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma chevre a accouché..mais je suis nouvelle dans la matiere.
» Chine : déclarée morte, elle sort de son cercueil six jours après
» Madagascar : découverte d'une nouvelle espèce de lémurien
» Un nouveau nom pour une nouvelle vie
» Forman, une nouvelle vie après la SPA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******Rubrique spécial******* :: Affaires, Buisness & Arnaques-
Sauter vers: