MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Orphelins de Mananjary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
patoum
ACTIF
ACTIF


Masculin Nombre de messages : 52
Localisation : Istres 13800
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Orphelins de Mananjary   Ven 16 Sep - 22:33

J'ai lu la proposition d'un homme politique de Mananjary concernant les orphelins de cette ville. C'est vrai que c'est un réel problème. A l'origine : le "fady" (tabou) des jumeaux nouveaux-nés. Ces derniers sont donc fady dans cette ethnie Antambahoka. Je suis originaire de Mananjary, et j'y ai vécu jusqu'à l'âge de 20 ans. Cela fait maintenant 32 ans que je vis en France.

A l'époque, les jumeaux étaient "éliminés" purement et simplement. Et de quelle façon ?! Enterrés vivant ou déposés devant l'entrée du parc à zébus pour être piétinnés !!!

Mon père était gérant d'une grande plantation de café, poivre, girofle. Il punissait sévèrement tout parent ayant "tué" des jumeaux nouveaux-nés. Mais comment lutter contre un tabou tribal, presque religieux, et transmis de génération en génération ? Il essayait de leur expliquer qu'il était possible de déposer ces enfants à l'hôpital à l'époque. J'ai d'ailleurs connu un collègue, en pension avec moi, recueilli à sa naissance par une famille française. Il avait donc échappé à une mort certaine et particulièrement horrible !

Maintenant, un orphelinat a été créé à Mananjary. Si vous passez par là-bas, rendez visite à cet orphelinat. Rendez également visite à l'hopital. Ces 2 institutions auraient bien besoin de vos dons.

Si vous ne trouvez pas où sont l'orphelinat et l'hôpital à Mananjary, demandez à José Emmanuel. Il parle admirablement bien le français, presque sans accent. Il est également très sympa et serviable. Vous le trouverez facilement dans les locaux de Radio Soleil, à l'hôtel Sorafa sur le front de mer, en face de la poste. Il s'occupe également du Cercle Français de Mananjary. Une adresse postale pour lui écrire :

BP 80, Manajary 317, Madagascar.

Alors que penser de la situation des jumeaux à Mananjary ? Je ne jette pas la pierre aux pauvres parents qui doivent sûrement être très malheureux de donner naissance à des jumeaux dans cette ethnie. Pourquoi cela ? A quoi bon vouloir répondre à cette question ? L'urgence serait plutôt dans le comment...

Et vous, qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE


Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Ven 16 Sep - 22:55

Oui, avec mon mari on est allé voir cet orphelinat à l'époque dirigée par une femme qui travaillait à la poste, une notable de Mananjary, elle devait mm à l'époque présenter sa candidature pour le poste de Maire contre M. Le Chat qui l'était à l'époque
Son travail est admirable, je me souviens qu'elle n'autorisait les adoptions que si les jumeaux étaient pris ensemble
Je crois qu'il y a un site sur cet orphelinat, j'ai perdu le lien, je vais le chercher et le mettre dans le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LEFEBVRE isabelle



Nombre de messages : 11
Localisation : france
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: les jumeaux   Dim 18 Sep - 12:56

Bonjour!

Tout ceci fait froid dans le dos et je ne connaissais pas cette coutume... Je savais que des enfants étaient abandonnés car j'ai eu des amis qui avaient adopté une petite malgache. Une soeur l'avait trouvée sur un tas d'ordures... C'est déjà assez horible mais alors là je ne savais pas qu'il y avait encore plus horible!
Les amis en question ont eu un probleme à la frontière (leur guide les avait prévenu que cela pouvait arriver). Le principe c'est que lorsqu'il y a (avait) adoption et départ du bébé avec les nouveaux parents, des groupes de "malfrats" s'organisent (saient) pour qu'au moment de prendre l'avion le bébé leur soit enlevé et qu'il soit demandé une rançon au dernier moment si bien que les parents sous le coup de l'émotion payent la rançon demandée.... Le guide de mes amis s'était armé en conséquence car cela arrivait souvent à l'époque et effectivement des malfrats ont essayé de séparer le bébé des parents mais le papa a courru avec son bébé dans les bras , la maman avait été déjà isolée pour monter dans l'avion et le papa a entendu des coups de révolver dans son dos, il s'est retourné et a vu son guide (et ami) tomber parterre... Cela a été dramatique et en plus il n'a plus jamais entendu parlé de ce guide donc il ne sait pas ce qui lui est arrivé! Cela remonte aux années 80... mes amis n'ont pas été inquiètés car une fois monté dans l'avion cela ne posait plus de probleme puisqu'ils se retrouvaient en territoire français. Je précise qu'ils avaient toutes les autorisations pour adopter cette petite fille!
Donc vous voyez à l'époque ce n'était pas tres simple... Lorsque cet ami nous a raconté toute ceci à l'époque j'avoue que j'avais l'impression de me retrouver dans un film et pas dans la réalité...
J'espère que depuis les choses ne sont plus comme cela et que les autorités sont plus clean... Avez vous eu des expériences de ce genre?
bises à tous
isabelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedecoudot.chez.tiscali.fr/
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE


Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Dim 18 Sep - 15:25

OH le pauvre guide, à 100% il est mort, une vie sauvée (celle du BB ) contre une autre (celle du guide).
Malheureusement tu as vu, ce que racontes Patoum et ce que j'ai vu, tu repars dégôuté, mais quand tu es sur place, fais mm un petit truc, offrir des vêtements, acheter à manger , il y a tellement de choses à faire, le "Peu est mieux que Rien". A l'époque ca me faisait très mal, et maintenant encore pire depuis que je suis mère


Une pensée à tous ces enfants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leininger Patrick
ACTIF
ACTIF


Masculin Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 26/08/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Dim 18 Sep - 16:08

Je vais te faire plaisir Mélodiie, mais je n'aime pas trop parler de ça.
Oui je connais bien les problèmes que rencontrent les enfants à Mada. .
Au début j'ai fait comme tous le monde je donnais tout, ma montre, mes chemises je rentrais en slip.
Puis je me suis penché sur la question!
J'ai vue tellement de magouille dans la distribution et répartition des bonnes euvres.
Que finalement j'ai opté pour la solution du moi même. Je veux dire que j'organise des collectes, je transporte a mes frais, je distribues moi même.
Je vais pas trop dans les orphelinats, il bénéficie souvent d'aide d'organisation humanitaire.
Je donne dans les villages que je connais, j'apporte du riz, médicament, sourire, histoire, des outils ( mon père est quincaillier je lui pic un peu de matos).
Oui mes amis :( temps de miser dans un aussi jolie pays.
Ne me demander pas se que je pense de tous les politiques.
Comme dit Kamiko l'eau vive c'est bon dans le Ricard, OLYMPICO c'est bon pour remplir la tinette des wc:))) Suis pas sur que ces lui!
Une adresse pour voir une petite action avec les fours solaire
http://www.chez.com/photovoyage/foursolaire.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chez.com/photovoyage
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE


Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Dim 18 Sep - 16:16

J'ai senti que tu ne voulais pas trop y aller sur ce topic, mais tu as bien fait, le forum est là pour que vous m'apportiez vos idées, vos expériences, et .... on ne pique pas dans la "caisse" à son papa, Non mais dis donc
En tout cas :20: pour tes actions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robinson
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 1186
Localisation : France SUD
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Orphelins !   Dim 18 Sep - 20:12

J'avais entendu parler de ce fady ! TERRIBLE !..........


Je vais passer à Mananjary, lors de mon séjour, je vais tenter d'amener des vêtements pour enfants à donner, j'ai commencé ma collecte



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/aquisianben06/
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE


Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Dim 18 Sep - 22:06

:robinson:

:merci1:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chantal1303
Mbre TOP
Mbre TOP


Féminin Nombre de messages : 206
Localisation : Madagascar en pensées si non en gironde
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: jumeaux de mananjary   Sam 8 Déc - 20:21

Je viens de voir ces messages et il se trouve que je connais pour y etre allée en 2006 et 2007 l'orphelinat de mananjary " les amis du CATJA " ; les enfants sont bien soignés, éduqués , par du personnel aimant et attentionné .

J'ai donc décidé d'aider cet orphelinat ; il se trouve que cette année j'ai assisté à la SAMBATRA , fète de la circoncision collective qui a lieu tous les 7 ans

Je vais faire un DVD relatant les alentours de Mananjary , Mananjary et bien sur la plus grosse partie , la SAMBATRA

Je propose de vendre ce DVD au profit de l'orphelinat ; qu'en pensez vous ?
Avez vous des idées pour commercialiser ceci ( je n'ai pas d'activité commerciale)
Je pourrais faire la mème chose pour un dispensaire situé à 30 km de fianarantsoa , avec : les alentours de Fiana, le village du dispensaire, l'inauguration du dispensaire , la réserve ANJHA à Ambalavao

Merci de vos suggestions et conseils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madagascarlabelle.uniterre.com/
Robinson
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 1186
Localisation : France SUD
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Sam 8 Déc - 20:43

Salut Chantal,

Super idée mais je ne sais pas quelle est la procédure pour commercialiser ton futur CD,
peut-être tenter de contacter une chaîne de télévision, un journal local afin qu'ils t'aident à faire de la pub'?


En tout cas, dés qu'il est crée, n'hésites pas à nous en faire part, j'ai autour de moi des personnes qui seraient trés intéressés par cette action.

Il y a aussi Voyages et Partages sur lequel, l'on pourrait faire de la pub' !

http://robinson.winnerbb.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/aquisianben06/
chantal1303
Mbre TOP
Mbre TOP


Féminin Nombre de messages : 206
Localisation : Madagascar en pensées si non en gironde
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: orphelinat de mananjary   Sam 8 Déc - 20:49

Merci pour les infos;
je suis sur le film et vais le finir la semaine prochaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madagascarlabelle.uniterre.com/
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE


Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Sam 8 Déc - 22:29

oui, chantal n'hésite pas, toute aide est toujours la bienvenue à mada, je te souhaite de vendre beaucoup de tes dvd, et n'hésites pas à faire pub sur pub partout sur le net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madaphile
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 253
Age : 73
Localisation : Hautes Alpes
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Mar 11 Déc - 21:51

Le gouvernement s'en préoccupe !
Paru dans l'express du 10/12


Mananjary
Les jumeaux mieux protégés à l'avenir
L'Etat compte mettre fin à une pratique ancestrale chez les Antambahoaka, selon laquelle il est tabou d'élever des jumeaux, en légiférant en faveur de leur protection.


Les jumeaux de Mananjary seront mieux considérés grâce à une loi en leur faveur.
Un défi majeur pour le ministère de la Justice. Une nouvelle loi est en projet pour renforcer la protection des jumeaux de Mananjary. Elle va mettre fin aux pratiques culturelles néfastes bafouant les droits de ces nouveaux-nés qui sont abandonnés et exclus de la société.
En attendant son application, les responsables du ministère de la Justice procèdent, depuis un mois, à une grande sensibilisation de la population locale. Mais les efforts fournis jusqu'ici ne sont pas encore satisfaisants car la persuasion des gens s'avère tenace.
Adoption
« Nous allons mener une grande sensibilisation au cours de ces trois prochaines années dans les quartiers de la ville de Mananjary. Des conférences-débats et des table-ronde inclueront les associations qui prennent en charge ces jumeaux indésirables », annonce un responsable de la réforme législative au sein du ministère de la Justice. En attendant la promulgation de la nouvelle loi, les jumeaux de Mananjary seront envoyés séparément dans des familles adoptives ou pourront être pris en charge par des associations œuvrant dans ce domaine. Les jumeaux soumis à l'adoption n'auront jamais le droit de connaître leur parent biologique.
L'initiative du ministère de la Justice a reçu l'appui de l'Unicef qui est parmi les parties prenantes de cette réforme législative. Il reste qu'il sera difficile d'effacer une pratique séculaire et de rattraper les conséquences malheureuses chez ceux qui en ont enduré.

Fanja Saholiarisoa
Date : 10-12-2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madaphile
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 253
Age : 73
Localisation : Hautes Alpes
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Mer 12 Déc - 19:30

L'article qui précède fait partie d'une réflexion globale, mais peut être pas toujours pour des raisons humanistes. J'ai lu li y a quelques jours un autre article sur la question des fady, mais je n'arrive pas à le retrouver.

mardi 24 juillet 2007, par RAW

La culture était au centre des débats suite aux propos du président voici quelques jours. Marc Ravalomanana avait alors fait comprendre qu’il fallait mettre fin à certaines pratiques culturelles qui constituent des freins au développement. En tout cas, les jours interdits sont l’une de ces cultures qui entravent la démarche vers la valorisation du travail et l’augmentation de la production rizicole et de la production dans le milieu rural en général.

Ayant accompagné des économistes et chercheurs pour le compte du Fonds d’aide et de coopération dans l’Alaotra entre 1981 et 1983, nous avons déjà dénoncé les jours interdits ou « fady ». Le riziculteur de l’Alaotra ne travaille pas dans la rizière le mardi et le jeudi car c’est « fady ». En sus de ces jours « fady », il profite aussi des jours fériés officiels que sont le samedi et le dimanche. Au total, il ne fait la riziculture que trois jours et demi sur les sept jours de la semaine. Or personne n’est sans savoir que l’Alaotra est le premier grenier à riz de l’île, ou prétend l’être. Le mardi est ancestralement « fady » Par contre le jeudi, c’est le jour du marché et il doit s’y rendre coûte que coûte. Le samedi après-midi et le dimanche, à l’époque, c’était le moment de repos officiel. Bien que christianisé à plus de soixante dix pour cent, l’Alaotra demeure ancré dans certaines croyances ankylosantes.

Interrogé à ce propos, un prélat catholique avoue que le problème réside davantage dans le comportement mental de l’individu qui ne veut pas se persuader que le Christ a déjà tout pris sur son dos et s’est sacrifié pour tous les pêchés du monde, « fady » et autres. Et puis il faut compter avec la paresse et les moyens de production que l’individu possède.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Sam 6 Sep - 18:57

un article du journal le Monde

source : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2008/09/05/madagascar-les-jumeaux-maudits-de-mananjary_1091891_3212.html

[quote]Reportage
Les jumeaux maudits de Mananjary



Dina et Diari, 5 mois, entrelacent leurs doigts délicats. Allongés sur le dos, côte à côte, au centre d'un vieux lit à barreaux à la peinture écaillée, ces deux frères jumeaux fixent les visiteurs de leurs grands yeux noirs et brillants. Ils ont été recueillis par le Centre d'accueil et de transit des jumeaux abandonnés (Catja), à Mananjary, ville froide et humide de la côte sud-est de Madagascar, à 450 kilomètres de la capitale, Antananarivo. Il y a un siècle, leur crâne aurait été fracassé sous les sabots des zébus. Aujourd'hui encore, Dina et Diari sont jumeaux, donc maudits.


Ainsi le veut l'implacable coutume des Antambahoaka. Cette ethnie, l'une des dix-huit de Madagascar, compterait 22 000 âmes - chiffre approximatif, car aucune statistique ethnique n'est autorisée - sur 18 millions d'habitants. "On fait ainsi parce que nos parents l'ont toujours fait, et nous devons nous y soumettre", admet une habitante de Mananjary.

Connus pour le "fady kambana", ou "tabou des jumeaux", les membres de l'ethnie Antambahoaka sont tenus à l'écart par les autres castes. "Il ne faut pas leur parler de cette histoire, assure Georges-Antoine Rajaonarivelo, 67 ans, un ancien habitant de Mananjary, membre d'une autre ethnie. La malédiction frappe uniquement leurs jumeaux. Ceux d'une autre ethnie, élevés à Mananjary, ne seront pas condamnés à y vivre en parias."

Les origines de la malédiction se perdent dans la nuit des temps. A son arrivée à l'embouchure du fleuve Sakaleona, au nord de Mananjary, le premier Antambahoaka aurait choisi son épouse parmi les femmes de la région. Enceinte de jumeaux, elle décéda en couches. Le malheur frappa sa deuxième, puis sa troisième épouse. Le chef du clan jura alors que sa descendance n'élèverait jamais de jumeaux.

Au XIXe siècle, un astrologue persuada Ranavalona Ire (1828-1861), l'autoritaire reine de la Grande Ile, que les enfants nés sous le signe des gémeaux, signe puissant mais violent, étaient voués à une destinée exceptionnelle. Craignant sa déchéance, la souveraine imposa aux parents de les tuer ou de les déposer à la porte d'une étable. S'ils échappaient au piétinement des zébus, les nouveau-nés pouvaient vivre. Enfin, une légende, plus proche des soucis alimentaires quotidiens, raconte la difficulté d'un chef de clan à nourrir ses jumeaux lors d'une disette.

Aucune pluie diluvienne, aucun raz-de-marée de l'océan Indien, n'a jamais lavé les terres de Mananjary de la malédiction. Une mère se souvient de l'immense tristesse dans sa famille au moment du départ des jumeaux pour une adoption internationale : "Comme si nous vivions un funèbre départ mortuaire." Devant son désarroi, son mari fit sur- le- champ le serment de passer outre le tabou pour sa descendance.

Aujourd'hui, cette femme ne sait pas où vivent ses enfants. Elle admet que "la tristesse et la nostalgie provoquent des perturbations en elle". Une voisine se souvient de son accouchement : "Elle s'appliquait à tourner la tête en fermant les yeux pour ne surtout pas garder un seul souvenir des enfants emportés." D'autres femmes acceptent la malédiction et privilégient le respect des coutumes : "On ne doit pas se séparer des autres."

A Mananjary, dans le quartier Andovosira, le "palais" du mpanjaka, le chef de clan, ne paie pas de mine. Derrière un garage automobile, rien ne distingue cette case d'une autre, hormis les quatre oiseaux en métal fixés dos à dos sur le toit. Derrière cette façade sur pilotis, les coutumes préservées par le chef traditionnel ont plus de poids que n'importe quelle directive internationale. Accompagné de son épouse, un homme âgé à la peau tannée, en short et bras de chemise, sort, s'avance pour vous serrer la main, puis disparaît par la porte de son "palais". Impossible de lui arracher un mot sur les jumeaux. Une spécialiste reconnaît : "Ces chefs sont de petits dieux."

L'index pointé vers le ciel, un vieil habitant de Mananjary assure qu'"il n'y a que les chiens pour avoir des portées multiples. Et ici, sur la côte, être traité de chien, c'est la pire des insultes !" La coutume insinue aussi qu'un homme engendre un enfant à la fois. Si deux naissent en même temps, l'épouse lui aura été infidèle.

A l'école de service social d'Antananarivo, Gracy Fernandes, professeur de sciences sociales et auteur d'un rapport sur l'abandon des jumeaux à Mananjary, explique la mécanique et les méandres des coutumes. "Il ne faut pas chercher une logique basée sur la rationalité, analyse-t-elle, mais sur l'expérience, vraie ou supposée, de la malédiction." Du bout des doigts, la sociologue déroule une carte de Mananjary. Elle localise, quartier par quartier, les dix tranobe, les "palais" où vivent les raiamandreny, les chefs coutumiers, et les mpanjaka, les chefs de clan.

Pour que les chefs Antambahoaka n'aient jamais à croiser les petits damnés, un orphelinat a été bâti au-delà des eaux saumâtres du canal des Pangalanes. C'était en 1987. Auguste Simintramana, un chrétien étranger à ce territoire, prit l'initiative de fonder le Catja, l'un des deux orphelinats de la ville. On lui attribua un curieux terrain couvert de plantes grasses. Un sage de Mananjary, du haut de son 4×4, se souvient de l'odeur pestilentielle que cette "forêt" de népenthes exhalait à l'époque. Au fond de leur urne, ces plantes carnivores digéraient lentement les cadavres d'insectes et d'oisillons.

Aujourd'hui, une distance demeure entre les pensionnaires et la ville. Loin des bâtisses coloniales aux façades vermoulues, trois bâtiments propres, construits de plain-pied, abritent les quatre-vingt-cinq résidents, dont vingt jumeaux. La pouponnière du Catja est une pièce simple et chaleureuse. Au centre, quatre jumeaux de 10 mois, garçons et filles, tournicotent sur une mélodie égrenée par une berceuse électrique. Quelques peluches élimées sont posées aux coins des lits. La directrice, Julie Rasoarimanana - la veuve d'Auguste Simintramana -, ne s'inquiète pas pour l'avenir de Dina et Diari : "Ils seront rapidement adoptés, mais pas dans une famille Antambahoaka."


Linda Caille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Sam 6 Sep - 18:59

la suite de l'article du Monde

source :http://www.lemonde.fr/afrique/article/2008/09/05/madagascar-les-jumeaux-maudits-de-mananjary_1091891_3212_1.html




Citation :
Reportage
Les jumeaux maudits de Mananjary


Peu à peu, les abandons reculent, sans vraiment disparaître. Faute de statistiques fiables, Gracy Fernandes avance un taux d'accouchement gémellaire de 1,15 % à Mananjary, alors que la moyenne nationale est de 2,8 %. "Les naissances de jumeaux sont probablement sous-déclarées dans le district de Mananjary", explique Valérie Delaunay de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) à Antananarivo. Les parents de jumeaux qui passent outre la coutume acceptent de vivre "à distance respectueuse" des dix tranobe. Ils parlent d'une "cohabitation codée" avec les chefs de clan. "Ils sont vraiment courageux d'élever leurs enfants sur place", reconnaît un ancien, admiratif.



A la périphérie de la vibrionnante Antananarivo, le nouveau siège de l'Unicef capte la lumière de toutes ses façades aux vitres bleutées. En mêlant le français et l'anglais, Casimira Benge, responsable de la protection de l'enfance, admet que "la question des jumeaux est très délicate. L'Unicef ne peut pas en parler explicitement, ils ne doivent pas être stigmatisés."

Ce tabou a entraîné un flux régulier d'adoptions par des couples occidentaux. Au Catja, sur 420 enfants adoptés dans le monde, 300 l'ont été par des couples français entre 1987 et 2006. A cette date, les adoptions internationales ont été suspendues, le temps d'adapter la procédure malgache à la convention de La Haye. Depuis février, adopter des enfants malgaches est à nouveau possible. Des efforts ont été faits pour régulariser la procédure. Les experts du Comité des droits de l'homme, basé à Genève, les ont tout de même épinglées en mars 2007 en montrant "l'existence de juridictions coutumières violant les normes juridiques internationales" et des "abus contre les enfants jumeaux".

Le quotidien L'Express de Madagascar annonçait en décembre 2007 un projet de législation en faveur des jumeaux de Mananjary et une campagne de sensibilisation de la population locale. "Le droit coutumier entrave la mise en oeuvre de la convention des droits des enfants. Il contredit les principes des textes", admettait en avril la directrice de la réforme législative au ministère de la justice, Laurette Randrianantenaina. Jointe par téléphone, la magistrate semble peu désireuse de répondre aux questions et coupe court à la conversation en déclarant que la réforme législative n'est plus d'actualité.

A Mananjary, la vie continue. Deux jumeaux de 13 ans, cités dans le rapport de la sociologue Gracy Fernandes, interpellent ainsi le président de la République, Marc Ravalomanana : "On (vous) demande de nous aider (...). Les petits jumeaux sont des êtres humains comme vous."

précédent | 1 | 2
Linda Caille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: jumeaux de mananjary   Mer 1 Oct - 21:48

Chers tous,
je m'apprête à partir à Madagascar à la fin du mois. Je travaille sur le sujet des jumeaux de Mananjary, et j'aimerais être en contact avec des personnes ayant adopté là-bas, ou connaissant des jumeaux adoptés... toute personne qui voudrait bien me parler plus en détail de ce sujet. C'est vraiment un fady très dûr... j'imagine que les jumeaux qui ont été séparés doivent le vivre très difficilement...Zanatany, tu disais que tu connais quelqu'un dont c'est le cas?
Je suis déjà en contact avec Mme Julie, la directrice du Catja, nous devons nous rencontrer quand je serai là-bas. Merci à tous ceux qui voudraient bien correspondre avec moi, m'apporter des témoignages, des expériences...
très bonne soirée à tous!
Sarah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
helimane



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Lun 15 Déc - 0:07

Sarah a écrit:
Chers tous,
je m'apprête à partir à Madagascar à la fin du mois. Je travaille sur le sujet des jumeaux de Mananjary, et j'aimerais être en contact avec des personnes ayant adopté là-bas, ou connaissant des jumeaux adoptés... toute personne qui voudrait bien me parler plus en détail de ce sujet. C'est vraiment un fady très dûr... j'imagine que les jumeaux qui ont été séparés doivent le vivre très difficilement...Zanatany, tu disais que tu connais quelqu'un dont c'est le cas?
Je suis déjà en contact avec Mme Julie, la directrice du Catja, nous devons nous rencontrer quand je serai là-bas. Merci à tous ceux qui voudraient bien correspondre avec moi, m'apporter des témoignages, des expériences...
très bonne soirée à tous!
Sarah

j'' ai adopté un enfant de mahatsara (a coté de manajary) qui est enfant jumeau (son frère est mort à la naissance). Il a 12 ans maintenant.
Il est en vraie quête d'identité et cherche a savoir des infos sur son village.
sa mère était cultivtrice.
je vous envoie un mail privé et peu vous aider pour votre recherche.

Nathalie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Lun 14 Déc - 1:31

a lire demain lundi 14 décembre dans l'Express

source : http://www.lexpressmada.com/display.php?p=display&id=32014

Citation :
Jumeaux de Mananjary
De l’espoir pour les enfants maudits
Le tabou sur l’interdiction d’élever des jumeaux dans le district de Mananjary tend à être moins strict. Des parents commencent à garder leurs bébés.

Émouvant. La salle de spectacle du Centre culturel Albert Camus à Analakely a été le théâtre d’une grande révélation, samedi. Trois parents issus de Mananjary et ayant des jumeaux, brisent le silence.
Dans cette partie de l’île, élever des jumeaux reste encore prohibé, selon la vieille coutume du XVIème siècle. Qu’il est touchant d’entendre le courage de Désiré, dont la femme a enfanté de jumeaux, seulement après six années de mariage. « Ce sont mes premiers efants, comment aurais-je pu abandonner l’un d’entre eux, c’est impossible », se souvient-il de ses épreuves, dix ans passés.
Témoignages vivants
Et de poursuivre que son couple a vécu des hauts et des bas face au rejet de la société Antambahoaka de Mananjary. « Mais aucun malheur ne s’est abattu sur notre famille, quand nous avons décidé de garder nos jumeaux. Ils grandissent normalement comme les autres enfants », rajoute-t-il. D’autres parents continuent à élever en cachette leurs bébés jumeaux pour leur épargner le rejet.
À leur tour, les enfants, lors de leurs intervention, ont exprimé leur reconnaissance envers leurs parents biologiques pour les avoir préservés de la malédiction. « Nous remercions papa et maman de nous avoir élevés comme tous les enfants. Nous avons pu aller à l’école, jouer et grandir normalement », témoignent Alain Jacques et Mike Angelicot Fara, âgés de 29 ans actuellement. Ces frères deviennent, à leur tour, des protecteurs des enfants nés jumeaux dans la tribu Antambahoaka, au sein du centre Fanatenane.
C’est dans ce sens que se dessine la lueur d’espoir pour les jumeaux de Mananjary. Depuis l’année dernière, où Alain et Mike ont commencé à sensibiliser les villageois, 14 jumeaux sont gardés au centre. « Dès que nous apprenons qu’une naissance gémellaire se prépare à l’hôpital, nous accourons vers les parents pour les convaincre de garder les bébés. Nous les persuadons par notre témoignage vivant », confie Alain. Puisque le tabou relatif à un mythe ancien prend au fur et à mesure un aspect économico-social, Alain et Mike, au nom de l’association Fanatenane, rajoutent d’autres justifications. « Nous offrons, en outre, du soutien financier et matériel aux parents, comme le lait de substitut ou autres », poursuit-il.
L’avancée de la lutte, malgré un freinage occasionné par la non-reconnaissance des autorités ancestrales et certaines hiérarchies étatiques, va dans le sens positif.
« Cette lutte nécessite la participation de toute la société. Avec la loi spécifique relative à la protection de l’enfant mise en place par le ministère de la Justice, dictant l’obligation de dénoncer tous les signes de maltraitance ou d’abandon d’enfants, nous avons de l’espoir », appuie le responsable de l’UNICEF, au cours de la rencontre.

Noro Haingo Rakotoseheno
Date : 14-12-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIFAKA



Masculin Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Mar 3 Avr - 10:22

03 avril 2012

Citation :

Madagascar : pour que vivent les jumeaux de Mananjary





Par RFI




Là-bas on l'appelle « le tabou des jumeaux ». A Madagascar, des délégués des Nations unies (PNUD et UNICEF) reviennent d'une mission dans le sud-est de l'île. Le but : éradiquer un fléau dans la région de Mananjary, l'abandon des jumeaux à la naissance, considérés là-bas comme une malédiction. Les mères refusant d'abandonner leurs jumeaux sont bannies de la société. Les jumeaux quant à eux, s'ils ne sont pas adoptés, c'est souvent la mort qui les attend. Des moeurs bien ancrées dans les mentalités dans cette région.




Avec notre correspondant à Mananjary,

A Mananjary, il y a 1,2 jumeaux pour 100 naissances. C'est le taux le plus bas de Madagascar. La raison ? Selon les Nations unies, les populations cachent les naissances de jumeaux, personne ne sait ce qu'ils deviennent.

D'où vient cette malédiction qui pèse sur les jumeaux de Mananjary ? D'une série de mythes fondateurs du village comme celui-ci, comme le raconte Fatma Samoura, coordinatrice des Nations unies à Madagascar : « Il y avait un chef qui venait du Yémen et qui a épousé successivement trois femmes. Ils ont mis au monde des jumeaux qui sont décédées à la suite de l'accouchement. Les ancêtres auraient fait le serment que plus jamais des jumeaux ne seront autorisés à survivre. »

La mission des Nations unies à Mananjary visait d'abord à convaincre les rois de cette région de lever la malédiction qui pèse sur les jumeaux. Mais comment convaincre un peuple d'abandonner ses traditions ancestrales ? « Il y a eu d'abord un film qui a été projeté, sur d'autres pratiques néfastes comme l'excision des filles en Afrique de l'Ouest. On leur a également présenté des cas de pays comme le Bénin où c'est le contraire. Les parents adorent les jumeaux et la communauté les considère même comme des êtres bénéfiques », explique Fatma Samoura.

A Mananjary, les représentants internationaux n'ont pas encore réussi à convaincre les chefs locaux d'abandonner leurs coutumes. Pourtant, à 100 km de là, un village est montré en exemple. Fanivelona a aboli de lui-même la tradition en 1982, et 45 jumeaux y sont nés depuis sans qu'aucune malédiction n'ait frappé ce village.

çà coule de source : http://www.rfi.fr/afrique/20120403-madagascar-vive-jumeaux-mananjary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIFAKA



Masculin Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Mer 11 Avr - 10:22

11 avril 2012

Citation :
Société - Afrique Australe et Océan Indien - Madagascar - Association - Lutte - Enfants des rues
Vers la fin de la malédiction des jumeaux de Mananjary
Des ONG luttent contre l’éradiction des jumeaux à Madagascar
mardi 10 avril 2012 / par Fouâd Harit




Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Madagascar a annoncé mardi que la campagne contre l’éradication des jumeaux chez l’ethnie Antambahoaka, dans la région de Mananjary, prenait forme.

La campagne en faveur des jumeaux de Mananjary lancée par l’Unicef-Madagascar et le PNUD, en partenariat avec les ministères de la Justice, la population malgache et le Réseau national de protection des droits des enfants, est sur la bonne voie. Les parents de cette ville malgache, à 600 km de la capitale, font l’objet d’une sensibilisation pour arrêter d’abandonner leurs enfants.

A leur naissance, les jumeaux, considérés comme des êtres maléfiques, sont abandonnés. Ces familles pensent qu’elles mourront si elles décident de les garder. Rares sont les parents qui osent braver cette coutume ancestrale. La destination finale de ces enfants, pour les plus chanceux, est au Centre d’Accueil et de Transit des Jumeaux Abandonnés (CATJA). Crée en 1987 par un évangéliste, qui a été lui-même orphelin, le CATJA accueille depuis 24 ans ces enfants frappés par la malédiction. Le sujet est tellement « fady » (tabou, ndlr), que certains parents préfèrent abandonner leurs enfants le long du canal des Pangalanes, le long des routes ou au pied d’un arbre.

Sensibiliser les habitants

La campagne de sensibilisation lancée par Unicef et le PNUD vise à réinsérer les familles qui ont « osées » garder des jumeaux après leur naissance. L’ONG travaille également sur la redynamisation d’un réseau local de protection des enfants.

Au mois de mars, un atelier de dialogue, d’une durée de quatre jours, a été organisé à Mananjary. Le but était de sensibiliser et mobiliser la population. « Pour la première fois, les victimes de la pratique de l’abandon des jumeaux Antambahoaka, les associations de soutien aux victimes, les responsables des services techniques déconcentrés, les autorités administratives locales et les chefs coutumiers ont convenu de briser le silence sur cette pratique ancestrale dont l’origine reste un mystère » a affirmé le Professeur Rakoto Ignace, chercheur à l’Université de Madagascar.

Même si la route est encore longue, un nouveau cap a été franchi. Et l’aide des chefs coutumiers reste primordiale. Ils exercent une influence importante sur les populations locales. Il y a maintenant trente ans, une des localités de Mananjary, Fanivelona, est parvenue à abolir cette habitude ancestrale avec l’aide des chefs traditionnels.

La légende des Antambahoakas
Au XVIIe siècle, l’intégration d’immigrés orientaux, moyen orientaux et africains donne naissance à différentes ethnies dont celle des Antambahoakas. Ils occupent alors un territoire au sud-est de la Grande île, près de Mananjary. Lors d’une invasion étrangère, les Antambahoakas ont dû quitter précipitamment leur village. Dans sa fuite, le chef de la tribu aurait oublié l’un de ses jumeaux. Il décida alors de retourner sur place afin de sauver son fils des griffes de l’ennemi. Instruit du courage de cet homme et de l’amour qu’il portait à ses enfants, l’envahisseur patienta jusqu’au retour du chef de tribu pour le tuer. Fous de rage, les Antambahoakas tinrent les jumeaux pour responsables de la mort de leur chef. Depuis, la consigne est claire. Ni jumeaux, ni jumelles ne peuvent vivre dans la communauté. D’autres tribus, comme celle des Antemoros, décidèrent qu’en cas de naissance gémellaire, seul l’un des deux enfants serait gardé.



çà coule de source : http://www.afrik.com/article25305.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orphelins de Mananjary   Aujourd'hui à 11:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Orphelins de Mananjary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bébés chatons orphelins
» SOS chatons orphelins
» 2 petits orphelins à aider s'il vous plait...
» S'occuper de lapereaux orphelins
» Enquête soins chatons orphelins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******DIVERS******* :: DE Tout et de Rien-
Sauter vers: