MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etat des routes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dadabé
VAOVAO
VAOVAO


Masculin Nombre de messages : 61
Age : 64
Localisation : Charente Maritime
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Etat des routes   Lun 3 Nov - 16:02

Salut à tous
Dans 9 jours je pars pour Mada, quelqu'un connait-il l'état de la route et surtout des "ponts" entre Tamatave et Ivongo pour prendre le bâteau vers Sainte Marie.
Merci
@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: jipi   Lun 3 Nov - 16:23

a part le pont juste avant foulpointe qui est un pont flottant mais qui ne flotte pas toujours tout est ok
pour ce pont aucune inquietude les habitants du coin trouve toujour le moyen de faire passer la voiture (bac vietnamien)
a plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
dom2944



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: JE CONFIRME   Lun 3 Nov - 18:57

Nous etions à Foulpointe il y a 15 jours, le pont etait praticable à l'aller ( sens Tamatave-Foulpointe ) mais impraticable au retour, suite grosses pluies. ça n'a pas posé de problemes au taxi-brousse, on est passé sur le " coté " en cours de construction. Ca glisse un peu mais ça passe.

Bon sejour

Dom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dadabé
VAOVAO
VAOVAO


Masculin Nombre de messages : 61
Age : 64
Localisation : Charente Maritime
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Etat des routes   Lun 3 Nov - 21:45

Merci à tous les deux pour vos réponses nous attendrons d'être sur place et nous verrons bien...
@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robinson
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 1186
Localisation : France SUD
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Lun 3 Nov - 22:26

dom2944 a écrit:
Nous etions à Foulpointe il y a 15 jours, le pont etait praticable à l'aller ( sens Tamatave-Foulpointe ) mais impraticable au retour, suite grosses pluies. ça n'a pas posé de problemes au taxi-brousse, on est passé sur le " coté " en cours de construction. Ca glisse un peu mais ça passe.

Bon sejour

Dom.
On est passés il y a 10 jours environ, c'est bien le même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/aquisianben06/
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: jipi   Mar 4 Nov - 11:13

c est ce pont!!!
a plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Lun 16 Mai - 10:39

AU 16 MAI 2011

DANS LA GAZETTE


Source : http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=12752:route-nationale-7-dans-un-etat-de-degradation-avancee&catid=45:newsflash&Itemid=58


Citation :



Route nationale 7: Dans un état de dégradation avancée


Lundi, 16 Mai 2011


La route nationale 7 constitue l’une des routes nationales les plus fréquentées par les touristes et autres voyageurs dont la destination est le grand Sud. Mais, des portions de cette route commencent à se dégrader sur plusieurs kilomètres entre Ambositra et Antsirabe, ou entre Ambohimahasoa et Antsirabe.
Des nids de poule commencent à se former sur plusieurs mètres le long de cette route ralentissant brutalement, surprenant le conducteur, les véhicules roulant à des vitesses assez rapides. L’entretien ou la réhabilitation de la RN7 a figuré dans le projet du fonds européen pour le développement (FED) depuis une vingtaine d’années, mais nous ne bénéficions plus de ce fonds depuis la suspension de l’aide européenne à la fin de l’année 2008. En effet, les habitants des villages installés le long de la RN7 ont tous remarqué des véhicules Tout-terrains aux couleurs oranges frappés de l’inscription « Attention, véhicule roulant lentement » qui sillonnent régulièrement la RN7 pour identifier les portions nécessitant des réhabilitations. Ces véhicules de contrôle ont complètement disparu depuis la suspension de l’aide européenne. La Grande Ile est-elle donc dépendante de l’aide étrangère pour conserver ses infrastructures ? Aussi, est-il nécessaire pour la Grande Ile de rétablir les coopérations internationales afin que les investissements publics pour la réhabilitation et la construction d’infrastructures nécessaires au bien être de la population soient rétablis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Langevine974
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 59
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Ven 20 Mai - 22:41

La nationale 2 s'est également fortement dégradée !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Langevine.uniterre.com
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mer 7 Sep - 1:05

6 septembre 2011

source : http://www.madamatin.com/articles/breves/axe-routier-toamasina-foulpointe.html

Citation :


Axe routier Toamasina - Foulpointe


Écrit par Recueillis par T.R.

Dimanche, 04 Septembre 2011 19:04


Les travaux de réhabilitation de la route nationale 5 qui relie Toamasina et Mahambo se poursuivent actuellement. Entrant dans le cadre de l’entretien courant des routes nationales, campagne 2010-2011, dans l’ensemble des 22 Régions, les travaux d’entretien du tronçon RN5 entre Ambalamanasa, Toamasina (PK 0) et Antsikafoka, Mahambo (PK 89), se prolongent actuellement. Désormais, tous les automobilistes pourront souffler un « ouf » de soulagement et circuler tranquillement sans se soucier de l’état des chaussées, reliant cet axe routier ; depuis un certain temps, en effet, celui-ci n’a fait l’objet d’aucun projet d’infrastructure approfondi et bien fait. Cependant, le seul moyen de sauver la partie de la route en état de dégradation répondait à une nécessité provisoire ; sur le long terme, il s’agira d’effectuer des travaux d’entretien réguliers. En attendant, la chaussée est dans un état de dégradation avancée et toutes les voitures légères, qui doivent rouler au pas, en effectuant des zigzags pour éviter les nids d’…autruche, perdent au moins trois heures de temps pour un trajet d’une heure en temps normal. En ce moment, après une durée de vie de plus de 16 ans et plus, la Nouvelle entreprise de construction d’ouvrages d’art et bâtiment (NECOBA) sise à Antananarivo et mandatée par la Direction interrégionale des Travaux publics et de la Météorologie pour les travaux d’entretien de la RN5, a déjà effectué en peu de temps sa première tâche consistant à la réfection et au revêtement des points noirs, d’Antetezanambaro (Toamasina II) jusqu’à Tanambao Nosibe. D’après le chef de chantier, « l’expérience technique assez complète dont dispose l’entreprise, ainsi que le nombre élevé du personnel travaillant sur le chantier et l’emploi des engins à multiples fonctions, nous ont permis de parachever en moins d’un mois les travaux ». « D’ailleurs, grâce à l’avenant de 30% concédé par le Fonds d’entretien routier, nous poursuivons, entre autres, en ce mois de septembre, le traitement des nids de poules, entre les PK 35 et 54, c'est-à-dire de Tanambao Nosibe à Mahavelona », poursuit-il. Ainsi, les points noirs et nids de poules sur l’axe routier reliant Toamasina à Foulpointe ne seront plus que de mauvais souvenirs pour la population malgache. Il importe de mentionner que la principale cause, entrainant la dégradation de la Rn5, est la forte pluviométrie accentuée tout au long de l’année dans les parties-est de Madagascar, qui freine, pour la suite, la circulation des biens et des personnes, tout en isolant la zone, victime de ses aléas climatiques. En tout cas, nombreuses routes courantes, dans la Grande île, restent encore dans une mauvaise situation, et nécessitent des entretiens rapides.Recueillis par T.R.Les automobilistes poussent un « ouf » de soulagement
Les travaux de réhabilitation de la route nationale 5 qui relie Toamasina et Mahambo se poursuivent actuellement. Entrant dans le cadre de l’entretien courant des routes nationales, campagne 2010-2011, dans l’ensemble des 22 Régions, les travaux d’entretien du tronçon RN5 entre Ambalamanasa, Toamasina (PK 0) et Antsikafoka, Mahambo (PK 89), se prolongent actuellement. Désormais, tous les automobilistes pourront souffler un « ouf » de soulagement et circuler tranquillement sans se soucier de l’état des chaussées, reliant cet axe routier ; depuis un certain temps, en effet, celui-ci n’a fait l’objet d’aucun projet d’infrastructure approfondi et bien fait. Cependant, le seul moyen de sauver la partie de la route en état de dégradation répondait à une nécessité provisoire ; sur le long terme, il s’agira d’effectuer des travaux d’entretien réguliers. En attendant, la chaussée est dans un état de dégradation avancée et toutes les voitures légères, qui doivent rouler au pas, en effectuant des zigzags pour éviter les nids d’…autruche, perdent au moins trois heures de temps pour un trajet d’une heure en temps normal. En ce moment, après une durée de vie de plus de 16 ans et plus, la Nouvelle entreprise de construction d’ouvrages d’art et bâtiment (NECOBA) sise à Antananarivo et mandatée par la Direction interrégionale des Travaux publics et de la Météorologie pour les travaux d’entretien de la RN5, a déjà effectué en peu de temps sa première tâche consistant à la réfection et au revêtement des points noirs, d’Antetezanambaro (Toamasina II) jusqu’à Tanambao Nosibe. D’après le chef de chantier, « l’expérience technique assez complète dont dispose l’entreprise, ainsi que le nombre élevé du personnel travaillant sur le chantier et l’emploi des engins à multiples fonctions, nous ont permis de parachever en moins d’un mois les travaux ». « D’ailleurs, grâce à l’avenant de 30% concédé par le Fonds d’entretien routier, nous poursuivons, entre autres, en ce mois de septembre, le traitement des nids de poules, entre les PK 35 et 54, c'est-à-dire de Tanambao Nosibe à Mahavelona », poursuit-il. Ainsi, les points noirs et nids de poules sur l’axe routier reliant Toamasina à Foulpointe ne seront plus que de mauvais souvenirs pour la population malgache. Il importe de mentionner que la principale cause, entrainant la dégradation de la Rn5, est la forte pluviométrie accentuée tout au long de l’année dans les parties-est de Madagascar, qui freine, pour la suite, la circulation des biens et des personnes, tout en isolant la zone, victime de ses aléas climatiques. En tout cas, nombreuses routes courantes, dans la Grande île, restent encore dans une mauvaise situation, et nécessitent des entretiens rapides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mer 7 Sep - 10:46

merci pour cette info car je vais bientot (un mois) prendre cette route
je ne lis que tres rarement madmatin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
Langevine974
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 59
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Dim 11 Sep - 17:15

Cà c'est une bonne nouvelle !!!! Depuis le temps que l'on attendait, maintenant que les ponts sont refaits, c'était la route qui commençait à craindre sérieusement à certains endroits.
Pour moi le compte à rebours a commencé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Langevine.uniterre.com
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mar 8 Nov - 8:51

08/11/2011

dans l'Express : http://www.lexpressmada.com/infrastructures-madagascar/28981-ar-2-milliards-pour-la-refection-de-la-rn-5.html

Citation :
Actualité Madagascar » Région » Infrastructures
Infrastructures
Ar 2 milliards pour la réfection de la RN 5
Envoyer à un ami Imprimer Beaucoup d'usagers de la Route nationale n° 5, reliant le Grand port à Fénerive-Est se sont plaints des énormes camions transportant les produits de la société minière Mainland. Face à la dégradation de la route nationale, les autorités régionale ont réagi et met la société minière devant ses responsabilités. Mainland accordera alors la coquette somme de 2 milliards d’ariary pour la réfection de la RN5 jusqu’au port de Toamasina.
Les ponts s’affaissent, les bitumes se détériorent sont des conséquences de l’activité de transport des produits de Mainland. Plus de 20 camions toutes les cinq minutes passent sur la RN5. Pourtant la route n’a pas été construite pour supporter de telles charges.
Averties par la destruction petit à petit du pont dénommé pont Kambana, les autorités régionales ont chargées les responsables de la société minière chinoise de prendre leurs responsabilités. 
« Nous avons conclu une convention avec la société Mainland pour qu’elle prenne en charge la réfection de la RN5 parce que celle-ci n’est pas une route minière. Normalement la société Mainland devait construire sa propre route, mais comme elle emprunte la route nationale, elle devra réparer ce  qu’elle a endommagé », explique le chef de la région Atsina­nana. 
Les travaux seront effectués par la société chinoise SMATP, le fonds octroyé par Mainland sera gérer par elle-même.

Joël Valencio
Mardi 08 novembre 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIFAKA



Masculin Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mar 27 Mar - 21:01

La bonne nouvelle du 27 mars 2012

Citation :
RN2

Réfection de la chaussée à Brickaville






La RN2 bénéficie d'une réhabilitation de la chaussée au niveau de Brickaville (Photo Vero Andrianarisoa)


Les usagers de la route nationale n°2 reliant Antananarivo à Toamasina peuvent enfin rouler sans aucune crainte sur cet axe. La portion dangereuse à environ 9 km de Brickaville, au PK 71 vers le grand port de l’Est, fait en ce moment l’objet d’une grande réhabilitation par la société Colas.
Les travaux ont probablement commencé depuis plusieurs semaines. Cette portion était constituée de crevasses et de grands nids-de-poules ainsi que des fissures sur une cinquantaine de mètres. De plus, le tronçon se trouve sur une pente, ce qui rend très difficile la visibilité pour les chauffeurs.
De nombreux véhicules ont été pris au piège à chaque passage sur cette partie de la RN2, auparavant. Ceux qui étaient tentés de rouler à grande vitesse ont terminé leur course dans des trous d’autruche et dans de nombreuses excavations et sûrement les voitures ont subi de gros dégâts. C’est dire que cette portion était très périlleuse.
Aujourd’hui, les conducteurs peuvent enfin rouler sans aucun souci. Par ailleurs, des travaux de réhabilitation sont aussi en cours sur l’axe Brickaville, à quelques dizaines de kilomètres de l’entrée de la ville. La chaussée est devenue très rapide mais glissante. Il faudrait faire preuve de beaucoup de prudence en cas de pluies, d’après l'avis des chauffeurs de taxi-brousse.



Vero Andrianarisoa

Mardi 27 mars 2012

çà coule de source : http://www.lexpressmada.com/5185/rn2-madagascar/33204-refection-de-la-chaussee-a-brickaville.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Etat des routes   Jeu 29 Mar - 9:23

salut
oui j ai vu ces travaux lors de mon passage mais je pense que c est la RN5 entre tamatave et foulpointe qui meriterai une refection complete car c est une succession de trous sur cette proportion de route qui est vraiment degrade
d autant qu une augmentation notable de la circulation des poids lourds ne va pas arranger les choses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Sam 7 Juil - 18:36

07 juillet 2012

Dans l'Express : http://www.lexpressmada.com/5264/infrastructures-madagascar/35751-la-rn-7-se-deteriore.html

Infrastructures

La RN 7 se déteriore






Plusieurs axes, y compris ceux de la capitale, nécessitent des réhabilitations importantes. C'est le cas, entre autres, de la Route nationale 7, reliant Antana­narivo à Toliara. Plusieurs points noirs et des nids-de-poule sont recensés à plusieurs endroits. Mais les usagers de cet axe notent surtout une nette dégradation de la chaussée entre les villes d'Ambohimahasoa et de Fianarantsoa.
« La situation est surtout catastrophique à l'entrée d'Ambohimahasoa ainsi qu'au niveau d'Alakamisy Ambohi­maha. Le plus étonnant est que ces portions ont été réhabilitées en même temps que le reste mais elles semblent s'être dégradées plus vite », témoigne Andry Razanakotoarisoa, un professionnel du tourisme qui emprunte très souvent la RN 7.
Avec le gel des prix du carburant à la pompe, les compagnies pétrolières refusent toujours de s'acquitter de la redevance destinée à alimenter le Fonds d'entretien routier (FER). Le montant des arriérés dépasse à l'heure actuelle les 70 milliards ariary.
Mais un haut responsable au sein du ministère des Hydrocarbures rassure que les négociations avancent et que le paiement du FER fait partie des discussions.


Mahefa Rakotomalala

Jeudi 05 juillet 2012



Ambohimahasoa est après Ambositra et avant Fianarantsoa quand on part de Tana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mar 24 Juil - 17:15

24 juillet 2012
Dans l'Express : http://www.lexpressmada.com/5280/axe-routier-madagascar/36258-la-nationale-4-se-degrade-de-jour-en-jour.html

Citation :
Axe routier
La Nationale 4 se dégrade de jour en jour
L’un des passages dangereux sur la RN4 avant le parc national d’Ankarafantsika
Emprunter la route nationale reliant Antananarivo à Mahajanga s’apparente à un cauchemar, surtout après Maevatanàna. Sa réhabilitation est plus qu’une nécessité pour les usagers. Il y va de la sécurité, car le moindre nid-de-poule devient un piège pour les automobilistes.

La période des vacances approche et les visiteurs ainsi que les estivants se préparent à partir prendre quelques semaines de repos. Mahajanga est la première destination choisie par les nationaux, après la capitale. Par ailleurs, la plupart des Tananariviens fuient le froid glacial et redoutent aussi la pluie de la capitale
betsimisaraka.
Toutefois, la Route nationale n°4 (RN4), reliant Antananarivo à Mahajanga, n’a pas gardé son aspect originel et initial. De nombreuses petites tranchées et des nids-d’autruche constellent la chaussée surtout, après Maevatanàna. La portion de la RN4 la plus touchée commence à la zone limitrophe de la région Boeny à partir d’Andranomamy.
La ligne droite de la digue d’Ankazom­borona, située au PK 482 et longue d’environ un kilomètre, Ankarafantsika, Tsaramandroso au PK 426, à 14 km avant Ambondromamy, à partir d’Antongomavo, le village du charbon, et Amborondolo sont les plus affectés par cette dégradation de l’infrastructure routière.
Les chauffeurs devront faire preuve d’une grande prudence, car l’apparition des trous est un fait imprévisible. Des petites tranchées, des fissures et des affaissements, ainsi que des craquelures sont observés sur une vingtaine de kilomètres avant Ambondromamy, situé à 163 km de Mahajanga.
A l’entrée du village d’Ankafarantsika, à une dizaine de kilomètres avant le parc national, un véritable danger guette les véhicules. De grands nids-de-poule recouverts d’eau stagnante barrent la voie. En fait, à l’origine, un petit éboulement de terre rouge a bloqué la chaussée. Mais par la suite, les eaux de ruissellement s’y sont répandues et ont sapé le revêtement de bitume. En tout cas, cette portion s’avère très périlleuse pour les conducteurs non prévenus.
À Ambalabongo, à 46 km avant Maevatanàna, les dégâts, dus au déversement d’un ruisseau né d’activités d’exploitation de gisement d’or, ont été réparés du temps du ministre des Travaux publics Eric Razafimandimby.
Accidents
Les travaux d’élagage remontent certainement à l’année dernière, car les buissons sont très hauts. Aucune visibilité n’est possible et cela pourrait augmenter le risque d’accidents.
Les bornes kilométriques et les panneaux de signalisation sont détruits, voire vandalisés. Tandis que les marquages au sol ne sont plus visibles. Tout cela tend à penser que les travaux d’entretien de cet axe national important n’ont jamais été initiés, cette année. Les usagers en payent le prix avec la série d’accidents ayant causé la perte de vies humaines et des dégâts matériels.
Par ailleurs, à 3 km avant l’entrée de Maevatanàna, le tronçon qui s’était affaissé et qui avait engendré des accidents mortels vient de nouveau de s’effondrer. Les voitures devront donc ralentir : un piège dangereux menace les imprudents.
Il existe, toutefois, de bonnes nouvelles pour les usagers de la RN 4. Le pont, qui était en état de délabrement, a été finalement réparé, dimanche dernier, par les techniciens des travaux publics. Le trou béant a été bouché.
Lors de notre passage, les responsables étaient encore en train de procéder à des travaux de réparation. Fini donc le cauchemar pour les chauffeurs. La direction régionale des Travaux publics aurait immédiatement réagi, à la suite des articles parus le lundi 9 juillet et le mardi 17 juillet.
De même, l’accès au nouveau pont Bailey a aussi reçu quelques aménagements. Le franchissement de l’ouvrage métallique par les petites voitures est maintenant facilité. Un dallage et des tôles ont été mis en place aux deux bouts de la passerelle. En fait, Les estivants et les touristes étaient déjà très nombreux, dimanche, à passer ce pont provisoire.


Encombrement les jours de marché
La circulation sur la Route nationale 4 est très dense durant les marchés ruraux. De fait, chaque commune rurale et chaque village riverains ont leur jour de marché. La chaussée est dès lors envahi par toute une nuée de marchands. Ce qui provoque le quasi blocage de la route.
Ainsi, Ankazobe a son marché du lundi, tandis que le jeudi est choisi par Anjiajia. Celui d’Andranomamy tombe tous les vendredis, comme pour Ampanotokana pour la vente de bovidés. Si Ambondro­mamy et Mahitsy ont opté pour le samedi, Antanimbary consacre le dimanche pour le marché hebdomadaire.
Au crépuscule et à l’aurore, c’est au tour des zébus d’accaparer la voie. Les bêtes surgissent de nulle part sans qu’on ait le temps de les voir. Les bouviers les laissent vagabonder au beau milieu de la route. La prudence et la précaution sont de mise en empruntant la RN4.
En ce qui concerne la sécurité, des postes avancés de la gendarmerie nationale assurent les contrôles et les patrouilles dans les villages. Au moins, une voiture, surtout les taxis-brousse, seront arrêtés et contrôlés plus d’une quinzaine de fois avant d’arriver à la destination finale. Ce qui provoque finalement l’irritation des voyageurs.



Des modérateurs de vitesse
Plusieurs casseurs de vitesse, ou dos-d’âne, sont implantés le long de la RN4, en particulier après Maevatanàna. Ce, afin d’éviter les excès de vitesse car de nombreux accidents mortels y ont été constatés, il y a longtemps.
Au départ de Mahajanga, une paire de ralentisseurs de vitesse sépare la chaussée au niveau de la commune rurale de Tanambao Andranolava. Elle se trouve à environ 60 km de Mahajanga. Ensuite, à Marosakoa, l’on observe également une autre paire, ainsi qu’à Tsaramandroso, PK 426, Ambondromamy, Ambalanjano­komby, près du pont Manombotromby.
Vero Andrianarisoa
Mardi 24 juillet 2012
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pch56



Masculin Nombre de messages : 46
Age : 49
Localisation : Bondoufle
Date d'inscription : 15/08/2009

MessageSujet: Tamatave Soanirana-Ivongo   Mer 25 Juil - 14:24

Début juillet 2012 ça donnait ça :
La portion entre Tamatave et foulpointe est pleine de trous mais ça roule.
Apres Foulpointe la route est bonne mais à 1/2 heure de Soanirana-Ivongo de gros travaux coupent la route. les Taxis brousses ne passent pas et les 4x4 ont vraiment du mal.
Cap Ste Marie et Melissa express ont chacune un taxi brousse de chaque côté mais il faut faire le transbordement à pied 200 ou 300 mètres dans la boue, attention aux glissades.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mar 31 Juil - 10:12

au 31 juillet 2012

dans Tribune : http://www.madagascar-tribune.com/11-700-km-a-reparer-en-6-mois,17748.html

Citation :
Entretien routier

11 700 km à réparer en 6 mois
mardi 31 juillet 2012


11 700 km de routes à réparer dans tout Madagascar en 6 mois, c’est la résolution prise lors du « staff meeting élargi et décentralisé » du ministère des Travaux publics et de la Météorologie, qui s’est déroulé pendant deux jours (26 et 27 juillet dernier) à Mahajanga. Ministre, secrétaire général, directeur de cabinet, directeurs généraux, chefs de service central, directeurs régionaux et interrégionaux et organismes rattachés au ministère y ont tous participé. Pendant ces deux jours, ils ont effectué la revue de portefeuille et se sont penchés sur la formulation des solutions concrètes aux problématiques des activités techniques et transversales du ministère. Continuité et préservation du réseau routier sont les objectifs fondamentaux qu’il faut optimiser, a rappelé le Secrétaire général du ministère, Mohamed Houssen aux participants.

Au programme de l’atelier, chaque unité du ministère et les organismes rattachés ont présenté chacun leurs problématiques spécifiques pour lesquelles des résolutions présentées comme concrètes et réalistes ont été retenues à l’issue des débats pléniers.

De ces résolutions, le SG a surtout souligné lors de son interview, celles des organismes rattachés comme l’OTU (Office des travaux d’urgence), l’ARM (Agence routière de Madagascar) et celles du FER (Fonds d’entretien routier). Pour le premier, il a fait savoir que de nouvelles orientations seront prises, en effet l’OTU va se consacrer aux travaux d‘urgence et aux entretiens provisoires des routes endommagées par les catastrophes naturelles ainsi qu’à la gestion des patrimoines des Travaux publics.

À l’ARM par contre d’accélérer les dossiers d’études nécessaires pour la reprise imminente des financements des bailleurs de fonds comme la Banque mondiale, l’Union européenne et la Banque africaine pour le développement.

Le SG Mohamed Houssen a conclu avec le lancement du programme grandiose d’entretien de 11 700 km de routes dans toute l’île. Selon toujours cette autorité, ce programme du MTPM s’étalera sur 6 mois et sera financé par le FER. Il a indiqué que les appels d’offres y afférents sont déjà lancés dans toutes les régions concernées.

Recueilli par Bill




et le premier commentaire

Citation :

11 700 km à réparer en 6 mois
31 juillet 08:10, par Stomato (#3476)

11700 km a réparer en 6 mois, quel projet !

Si l’on compte 5 jour de travail par semaine, et 4 semaines par mois il y aura 5*4*6 = 120 jours disponibles pour faire le travail.

Il faudra réparer 11700/120= 97,5 km par jour en moyenne.
Soit un peu plus de 12 km par heure de travail.

Impressionnant !

Note : un petit marcheur fait 4 km/heure ,
un normal 6 km/heure,
un normal expérimenté 8 km/heure
et un pro 10 km/heure
Ce sera un travail de super-pro.

heureusement qu'il y a beaucoup de nids de poule !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mar 31 Juil - 10:24

second commentaire
cela depend surtout des moyens mis en oeuvre :personnel et materiel et non d un calcul sur la marche!!
si chaque region a les moyens de recruter du personnel eta les moyens materiels c est possible
mais j en doute beaucoup car c est les moyens financiers qui font defaut d autant que c est l europe et la chine qui ont finance les routes depuis plusiers annees !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Lun 10 Sep - 16:50

10 sept 2012



le pont de Manakare-be est hors service , à cause d'un camion de 30 t chargé de sel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: manakara   Lun 10 Sep - 18:31

superbe photo
mais c est une mort qui etait annoncee depuis longtemps on en avait parle avec des copains chez loulou au fumoir pour la noel 2011 !!
dommage mais il fallait s y attendre !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
SIFAKA



Masculin Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mar 16 Oct - 21:25

16/10/2012





Le pont lors de l’accident, et après sa réparation

Un pont provisoire a été endommagé, ce qui a compliqué la circulation sur la RN6 au nord d’Ambilobe. En attendant la construction d’un ouvrage définitif, on répare ce provisoire.

Dans la matinée du vendredi 24 août dernier, une partie du pont métallique de type Bailey, appelé habituellement pont de Mananjeba, à 20 km au nord d’Ambilobe au Pk 583 km+650 sur la RN 6, a été endommagée à cause de l’inconscience d’un chauffeur d’un camion semi-remorque, avec une surcharge du poids total roulant (PTR) de 67,5 tonnes.
Depuis cet accident, les usagers de cette axe routier sont obligés d’emprunter une déviation provisoire sous forme de radier placé au nord du pont.
Sa réparation a dissipé les craintes de la population. En effet, emprunter cette déviation serait difficile à cause de la montée des eaux en période des pluies. L’on a même constaté que les automobilistes ont du mal à y traverser quand le niveau de l’eau monte dans la soirée. Des embouteillages aux heures de pointe sont devenus un lot quotidien.
Pour parer au plus pressé, le ministère des Travaux publics et de la météorologie, et sa direction interrégionale ont décidé de construire une portion de pont provisoire de type Bailey, afin d’alléger les désagréments endurés par les usagers de la route et les riverains du fleuve Mananjeba.
Entretien
Les techniciens ont réalisé des travaux de renforcement de certains éléments structuraux du pont, lequel supporte le passage d’un millier de véhicules par jour.
Selon la direction interrégionale des Travaux publics et de la météorologie d’Antsiranana, les éléments du pont Bailey utilisés ont été prélevés d’Antananarivo, d’Antsohihy, de Sambava et d’Antsiranana.
L’entreprise Succession Kharma Georges s’est occupée de la construction des appuis recevant le nouveau pont (culée côté nord et pile côté ancien pont), du transport des éléments provenant d’Antsiranana, de la mise en place des casseurs de vitesse et des panneaux d’indication, et de l’échafaudage recevant le pont lancé et servant à la fois de lien de démontage de l’avant-bec.
L’Office des travaux d’urgence (OTU) a assuré le transport des éléments en provenance d’Antananarivo et d’Antsohihy, le montage, le lancement et la mise en place du nouveau pont.
De son côté, un opérateur de la région de Sava a participé gratuitement au transport des éléments en provenance de Sambava.
On attend le durcissement du béton coulé pour le mur garde-grève de la culée nord (coulage effectuée le 9 octobre). Par ailleurs, quelques travaux d’entretien et de renforcement seront nécessaires pour les deux travées restantes de l’ancien pont avant la reprise de la circulation.
« En attendant la décision de l’autorité hiérarchique sur la réalisation ou non des travaux d’entretien et de renforcement, les véhicules légers moins de 5 tonnes pourront utiliser le pont à partir d’aujourd’hui. Les autres camions continueront de suivre les dispositions et les consignes indiquées par les panneaux de signalisation sur place », a souligné Sambisolo Emile Joseph, directeur interrégional des Travaux publics et de la météorologie d’Antsiranana.

Raheriniaina

Mardi 16 octobre 2012

çà coule de source : http://www.lexpressmada.com/rn6-madagascar/37767-le-pont-de-mananjeba-repare.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mer 9 Jan - 11:51

08/01/2013

source : http://www.lexpressmada.com/infrastructures-madagascar/39946-inquietude-sur-l-etat-de-la-rn2.html

Citation :






Vu son état actuel, la RN2, très fréquentée par les poids lourds, mériterait un meilleur suivi



Les dégâts laissés par les cyclones de l'année dernière sur les infrastructures routières ne sont pas encore réhabilités. L'état de l'axe Antananarivo-Toamasina est inquiétant.


Le patrimoine routier du pays se dégrade. La crise politique a complètement chamboulé le mécanisme de financement du programme d'entretien routier et des travaux d'urgence. Des dégâts, laissés par les cyclones qui ont frappé le pays, l'année dernière, ne sont toujours pas réparés à l'heure actuelle. C'est le cas, entre autres, de la route nationale 2, reliant Antananarivo à Toamasina. Plusieurs mini-éboulements, des portions de route emportées par les torrents, sans compter les nombreux nids de poule qui jalonnent cet axe, notamment jusqu'à Antsampanana.
« Les passages dangereux ont simplement été signalés avec des marquages au sol depuis plusieurs mois. Je pense que cette route qui constitue une artère économique du pays ne supporterait pas une autre saison cyclonique », témoigne Mamonjy Razafindrakoto, un habitué de cet axe Antananarivo-Toamasina.
L'année dernière, à la même période, la pluie a provoqué un éboulement monstre au niveau d'Analila, à une trentaine de kilomètres de Brickaville. C'est une portion en dehors de la zone montagneuse et apparemment sans risque, mais qui a pourtant entraîné la coupure du trafic durant presque 12 heures. « À cause de l'humidité, la RN2 réserve souvent des surprises. Avec l'absence d'entretien périodique, notamment l'élagage de la végétation qui borde la route, le risque d'éboulement sur l'ensemble de la route est élevé », remarque un technicien des Travaux publics.
Interrogé sur le problème, le colonel Botomanovatsara, ministre des Travaux publics, a annoncé que le financement de la réparation de la route de Toamasina allait être pris en charge par l'Union européenne.
Solutions en cours
Cette dernière a, en effet, affecté 17,5 millions d'euros pour la réhabilitation des dégâts laissés par quatre cyclones qui ont frappé le pays en 2011 et 2012. Selon le ministre, la route nationale 2 ainsi que la route nationale 12 font partie des bénéficiaires de cette aide d' urgence, à hauteur de 9,6 millions d'euros.
« Nous nous attelons à l'heure actuelle, à l'élaboration du dossier d'appel d'offres pour ces travaux. Mon département, à travers l'Autorité routière de Madagascar, se chargera, par la suite, du suivi et du contrôle de leur réalisation », précise le ministre.
L'horizon s'éclaircit donc pour l'axe Toamasina, mais les autres routes du pays sont également victimes du même problème. C'est le cas, entre autres, de la route nationale 4, reliant Antananarivo à Mahajanga et de la route nationale 6 entre Ambondro­mamy et Antsiranana. Les difficultés pour recouvrer la redevance prélevée sur la vente des produits pétroliers pour approvisionner le Fonds d'entretien routier (FER) consti­tuent l’un des facteurs qui ont entraîné cette dégradation des infrastructures routières.
Depuis le début du bras de fer qui oppose l'État aux compagnies pétrolières sur la fixation des prix à la pompe, ces derniers traînent les pieds pour reverser cet argent auprès du FER. Selon le ministre des Travaux publics, un protocole d'accord a déjà été signé avec ces opérateurs, pour que ces derniers effectuent le paiement de ces arriérés.



Mahefa Rakotomalala

Mercredi 09 janvier 2013


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Mar 19 Fév - 22:13



Citation :
Circulation

Des routes nationales menacées








Source : http://www.lexpressmada.com/circulation-madagascar/41074-des-routes-nationales-menacees.html



« Une portion de la Rn7 s'est effondrée sur le PK300+600 dans la commune rurale de Vohiposa, district d'Ambohi­mahasoa, durant la nuit du samedi, à cause d'une pluie diluvienne », a fait savoir un communiqué de la Gendar­merie nationale, hier. Mais à entendre un guichetier de la coopérative Mami, la situation n'est pas encore préoccupante. « Un chauffeur de taxi- brousse qui venait de passer dans cet endroit, m'a affirmé que les voitures peuvent encore circuler. Tandis que certains passagers craignent un effondrement de cette route si la pluie persiste et si les poids lourds continuent d'y passer », a relaté le guichetier. Sur la Rn 6, les passagers sont contraints de payer 1 000 ariary pour un transbordement par pirogue après l'inondation d'une portion de route dans le district de Mampikony.
« Les taxis-brousse reliant Mampikomy et Port Berger
n'arrivent plus à Mampikony aujourd'hui à cause de l'inondation des bas fonds », a relaté l'adjoint du chef de district de Mampikony.
Ces situations pourraient encore empirer à en juger le communiqué du service météorologique d'Ampan­drianomby.

Vonjy Radasimalala

Mardi 19 fevrier 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Etat des routes   Ven 9 Aoû - 10:54

09/08/2013

source : http://www.lexpressmada.com/destination-madagascar/45508-toamasina-foulpointe-en-trois-heures.html

DESTINATION

Toamasina-Foulpointe en trois heures




Une portion la mieux carrossable de la route Toamasina-Foulpointe


La route reliant Toamasina à Foulpointe se dégrade de jour en jour. Certains points noirs sont déjà quasi infranchissables pour les petites voitures.

La galère. « Si vous avez une petite voiture, il vaut mieux la laisser à Toamasina». C'est le conseil donné par un vacancier qui s'était rendu à Foulpointe, cette semaine. Et pour cause, les 60 km de route qui sépare la capitale du Betsimisaraka à ce site qui abrite l’une des plus belles plages de Madagascar est dans un état désastreux.
La chaussée a subi une dégradation avancée sur presque 80 % de route et les voitures sont obligées de rouler à une vitesse maximum de 30 km à l’heure. Il faut trois heures de temps pour rallier Foulpointe par beau temps. Et la situation est encore pire lorsqu'il pleut, ce qui est souvent le cas dans cette partie du pays.
«À plusieurs endroits, notamment à partir d'Antetezambaro, la voiture est obligée de franchir de véritable mare d'eau très profonde. Pour la première fois, j'ai vu des vacanciers faire demi-tour en voyant l'état de la route », témoigne un riverain.
Des remblaiements ont quand même été effectués par une entreprise, il y a quelques mois, mais la situation s'est encore dégradée davantage, aujourd'hui. À cause de la pluie, certains des points qui ont été remblayés sont devenus quasi infranchissables.
Dégradation
« Sans la couche de bitume, la terre sableuse qui fait la particularité de cette zone ne résiste pas longtemps au passage des voitures. Ce qui explique cette aggravation de la situation », affirme un autre usager de cet axe.
Les camions de la compagnie minière Mainland, qui exploite l'ilménite de Soanierana-Ivongo, ont été à l'origine de cette dégradation avancée de cette portion de la RN 5. L’État a décidé de sanctionner la société en suspendant son autorisation d'exploitation, en 2011. Avec quelques mesures pour réhabiliter des dégâts sur l'environnement, la réfection de la route de Foulpointe a été l’une des principales conditions imposées à Mainland pour la levée de suspension de son autorisation. Mais le calendrier des travaux n'a jamais pu être respecté. Sous la pression, le chantier a quand même pu démarrer en 2012 mais il a ensuite été suspendu à cause d'une défaillance technique et de problèmes de financement.
Au mois de juillet, le ministère des Travaux publics avait annoncé la reprise de la réhabilitation avec la sélection d'une nouvelle entreprise pour sa réalisation. Mais jusqu'ici, aucun signe d'un éventuel début de chantier n'est encore visible sur place.


Mahefa Rakotomalala

Vendredi 09 août 2013


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etat des routes   Aujourd'hui à 4:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Etat des routes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Etat des routes 2009/2010
» Etat des routes au Maroc "beldi"
» Etat des routes et météo
» ETAT DES ROUTES ET PISTES DU SUD MAROC le 1er Décembre
» Maroc : Information sur l'ETAT des ROUTES (neige, pluie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******SEJOURS ET VOYAGES******* :: Pour ceux qui veulent y aller-
Sauter vers: