MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nouvelles du Conseil national économique et social (Conecs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Nouvelles du Conseil national économique et social (Conecs)   Sam 13 Déc - 19:51

une info de l'Express du 1er décembre 2008 : http://www.lexpressmada.com/display.php?p=display&id=22663

Citation :
Revendications
La démarche du Conecs séduit
Deuxième réunion organisée par le Conecs à Andrefan’Ambohijanahary. Les critiques se font plus précises.



Le Conseil national économique et social (Conecs) crève l'abcès. Dans les résolutions de la rencontre qu'il a organisée à Andrefan'Ambohijanahary jeudi, il adresse des critiques sévères au pouvoir. Il exige que les sociétés appartenant à l’État telles que la Jirama, Air Madagascar ou Kraomita Malagasy publient dans les journaux leurs états financiers. Il demande aussi au gouvernement de réviser les accords avec les exploitants miniers QMM et Sherrit.
Célestin Randrianarivonizandriny, président national du syndicat proche du pouvoir, Solidarité des fonctionnaires de Madagascar (SFM), veut être objectif dans ses réactions sur les revendications du Conecs. Il trouve la manifestation de l'organisation normale. «Le pouvoir n'est jamais parfait. Il ne faut pas qu'il néglige ces critiques. Le constat est que le pouvoir d'achat des fonctionnaires diminue», a-t-il soutenu, hier. Il a ajouté que la croissance économique de 7,2% devrait influer sur le niveau de vie de la population.

Une vue de l’assistance lors de la réunion du Conecs à Andrefan’Ambohijanahary la semaine dernière.
ns le milieu politique, les idées divergent entre les dirigeants des partis. Le président national du parti Antoko Miombona Ezaka (AME), Clément Ravalisaona, a exprimé son adhésion à la cause du Conecs. Selon lui, les manifestations menées par les politiciens, ainsi que celles du Conecs sont complémentaires. «Au mois de mai, l'AME avait déjà demandé la transparence sur les accords de l'État malgache avec les deux activités d'exploitation minière, QMM et Sherrit», a-t-il déclaré hier, lors d'un entretien.
Par contre, le vice-président du Groupe de réflexion et d'action pour le développement (GRAD Iloafo), Herimanana Razafimahefa, joue l'apaisement. «Sur le plan international, toutes les industries sont actuellement en difficulté, à cause surtout de la crise de l'énergie. Il faut voir la chose avec prudence», a-t-il affirmé.
Notons que dans ses résolutions, le Conecs mentionne qu’il ne sera plus toléré de considérer le peuple comme simple spectateur de tout schéma de développement de Madagascar. Cela entraînerait chez lui un sentiment de frustation durable de voir ses richesses pillées.
Le Conecs en est arrivé jusqu'à exiger l'effectivité des libertés, entre autres d'opinion, d'expression, de réunion, de conscience et de religion.

Fano Rakotondrazaka
Date : 01-12-2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Nouvelles du Conseil national économique et social (Conecs)   Sam 13 Déc - 19:53

communiqué :

Citation :
Résolutions du CONECS du 26 novembre 2008
RESOLUTIONS


En réponse à l’invitation formulée par le CONECS, se sont réunis à Antananarivo ce 26 Novembre 2008, des citoyens Malagasy au nombre de 800 venant des quatre coins de l’île, après avoir entendus les divers témoignages relatant des cas d’exaction, de spoliation et d’abus de pouvoir dont bon nombre d’entre eux étaient victimes dans plusieurs régions de Madagascar,

Considérant que la souveraineté appartient au peuple, source de tout pouvoir même si aucune prétention de s’attribuer l’exercice de cette souveraineté n’a été évoquée par les participants,

Acceptant que tous les efforts déployés doivent être compatibles aux intérêts supérieurs de la Nation et du peuple Malagasy,

En conséquence, nous, ayant pris part à cette réunion, faisons savoir aux citoyens de Madagascar et ceux d’ailleurs, aux pays amis et à toute la communauté internationale, les résolutions acceptées et votées à l’unanimité suivantes :

1. Il est impératif pour tout un chacun de respecter scrupuleusement notre Constitution ainsi que les lois en vigueur au pays ;



2. Les fonctions au service des institutions de l’Etat ne doivent plus constituer une source d’enrichissement illicite ni un moyen de servir des intérêts privés ;



3. Il ne sera plus toléré de bâillonner tous ceux qui réclament l’application de leurs droits fondamentaux, tels qu’ils sont stipulés dans notre Constitution et dans la Charte Internationale des droits de l’Homme, ratifiée par l’ensemble des pays à travers le monde, dont Madagascar ;



4. Il ne sera plus toléré de considérer comme simple spectateur dans tout schéma de développement de Madagascar, son peuple, entraînant un sentiment de frustration durable de voir ses propres richesses pillées et spoliées ;


5. Tout plan de développement de Madagascar doit tenir compte des réalités vécues dans toute l’île, et que cesse le rôle de l’Etat en tant que planificateur central du développement ;



6. La protection des personnes et des biens est un devoir impérieux assigné au Gouvernement, il en est le seul et unique responsable ;



7. Les citoyens éprouvent un sentiment de méfiance envers la Justice : l’Etat doit ainsi déployer tous les moyens pour la rendre à nouveau crédible et garantir son indépendance ;



8. Acceptant que la démocratie constitue le fondement de notre République, nous exigeons l’effectivité des libertés d’opinion, d’expression, de communication, de presse, d’association, de réunion, de circulation, de conscience et de religion en tout lieu et en toute circonstance dans le respect des libertés et droits d’autrui et par l’impératif de sauvegarder l’ ordre public ;



9. Acceptant le libéralisme économique humanisé comme étant le seul postulat de notre développement, nous exigeons le respect par tous les acteurs économiques des règles du jeu régissant ce concept dont, entre autres, la fin de toute forme de monopole. La Justice et l’Administration fiscale ne doivent pas être instrumentalisées en cas de divergences d’intérêts au détriment des opérateurs économiques ;



10. Face à la crise financière et économique internationale, nous réclamons la tenue, dans les plus brefs délais, d’une réunion nationale pour débattre de ce problème afin que chacun apporte sa contribution dans la recherche des solutions idoines ;



11. L’expropriation au profit de l’Etat, pur cause d’utilité publique, d’espaces, de terrains et/ou d’habitations occupés et mis en valeur depuis des décennies par la population ne sera plus tolérée qu’en cas de force majeure dûment prouvée. L’acte d’expropriation n’est effectif qu’accompagné du paiement des indemnités dont le montant est au moins égal au préjudice subi ;



12. Les lois et autres textes règlementant les activités économiques doivent être les mêmes pour tous, les avantages compétitifs et comparatifs octroyés doivent être les mêmes pour tous et ce, par l’uniformisation des lois et textes règlementaires ;



13. Constatant l’immense pauvreté de l’écrasante majorité de la population et reconnaissant que la participation de chaque citoyen aux dépenses publiques doit être progressive et calculée en fonction de sa capacité contributive il est demandé à l’Etat de diminuer drastiquement son train de vie. Cette diminution doit être perçue dans la loi des Finances 2009 qui demande à être rectifiée ;



14. Comme pour les banques primaires, il est demandé aux sociétés telles que la Jirama , air Madagascar, Kraomita Malagasy, etc. de publier dans les journaux leurs états financiers pour la bonne gouvernance et la transparence dans la conduite des affaires de ces sociétés appartenant à l’Etat ;



15. Un des critères retenu concernant la privatisation des activités de la Solima fut la transparence au niveau du prix appliqué ; il est alors exigé de faire connaître, au moins tous les mois aux consommateurs, la vérité des prix des carburants et lubrifiants affichés à la pompe ;



16. Il est si facile de signer des documents de prêts financiers internationaux, mais a contrario, il s’avère toujours difficile de les rembourser ; aussi est-il demandé au Gouvernement de ne pas engager le pays sur de nouveaux endettements non essentiels pour ne pas handicaper le futur de nos générations ;



17. Considérant les dispositions constitutionnelles qui stipulent la nécessité d’une gestion rationnelle et équitable des ressources naturelles pour les besoins du développement de l’être humain et reconnaissant que Madagascar ne tire que très peu de profits sur les deux activités d’exploitation minière connues sous le nom de QMM et Sherrit, il est demandé au Gouvernement de revisiter ces accords ;



18. Acceptant que ses richesses minières constituent pour Madagascar une réelle opportunité dans son défi de lutte contre la pauvreté, en collaboration avec la société civile, il est demandé au Gouvernement d’élaborer une autre politique minière tenant compte des intérêts supérieur du peuple malgache et qui préserve ses richesses pour les générations futures ;



19. La participation du plus grand nombre, et surtout notre compétence nationale, constitue un gage de réussite dans nos efforts pour faire reculer la pauvreté ; il est ainsi demandé au Gouvernement la mise en place dans délai du Conseil Economique et Social ou CSE ;



20. Le développement de Madagascar est l’affaire de tous ses fils et de toutes ses filles, sans exclusion aucune, aussi lançons-nous un vibrant appel pour que chacun puisse apporter sa contribution



Notre patriotisme, notre souci d’apporter un peu plus pour nos concitoyens et notre défi d’améliorer le futur de nos générations ne peuvent être marchandé d’une manière ou d’une autre car notre dignité en tant que citoyen Malagasy doit rester inestimable.


Antananarivo ce 26 Novembre 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nouvelles du Conseil national économique et social (Conecs)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une association saisit la Commission Européenne pour sauver le grand tétras
» Découverte de nouvelles espèces (notammenet pigeon)
» conseil hibernation couple herman
» hamster malade demande conseil
» Un conseil, le choix des cages pour gerbille sur internet!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******DIVERS******* :: ACTUALITES-
Sauter vers: