MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le projet Ambatovy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Le projet Ambatovy   Lun 29 Déc - 19:58

une page du journal Tribune

source : http://www.madagascar-tribune.com/Des-stagiaires-malgaches-au-Canada,10501.html

Citation :
Projet Ambatovy

Des stagiaires malgaches au Canada

vendredi 26 décembre 2008


Les stagiaires du Projet Ambatovy envoient, au cœur de l’hiver canadien, leurs voeux à leurs familles et à toute la population malgache. Les stagiaires, répartis en deux groupes, avaient quitté Madagascar le 15 novembre 2008 pour suivre une formation technique à Edmonton Alberta et Rouyn Noranda Québec au Canada.

Preuve de l’ampleur de ce projet installé à Madagascar depuis quelque temps, des étudiants sont en formation dans la province d’Alberta, au Canada. Le groupe est constitué de 38 étudiants dont 15 formés à NAIT (Northern Alberta Institute of Technology) Edmonton, et 23 au CEGEP de Rouyn Noranda (Québec) dans les domaines spécialisés de la maintenance (mécanique industrielle et instrumentation).

Ces stagiaires ont été envoyés en formation au Canada en raison des technologies de pointe qu’ils doivent y acquérir. Ils auront l’obligation de transférer leurs connaissances à leurs futurs camarades du Projet Ambatovy à leur retour.

Une sélection tous azimuts

Originaires de toutes les régions de Madagascar, ils ont, pour la plupart, suivi des études supérieures techniques et professionnelles dans nos lycées, Ecoles Supérieures de Technologies, Ecoles Supérieures Polytechniques publiques et privées, universités.

Une sélection méticuleuse et transparente a été appliquée : étude des dossiers, premiers tests et entretiens dans les régions respectives, suivis enfin de tests techniques en atelier à Toamasina. L’acheminement et l’hébergement des candidats présélectionnés a été pris en charge par le Projet Ambatovy pendant toute la durée des épreuves et évaluations techniques. Certains de ces stagiaires sont des débutants si d’autres ont déjà acquis une expérience professionnelle. Ils auront un programme de formation intensive de 9 à 12 mois dans les domaines des métiers de l’instrumentation et de la maintenance industrielle et doivent être prêts pour le démarrage des opérations, prévues en 2010.

Une formation professionnelle

Le Northern Alberta Institute of Technology (NAIT) figure parmi les plus prestigieux centres de formation technique spécialisée du Canada. NAIT travaille depuis plus de 40 ans avec Sherritt International Corporation et a participé à la formation de son personnel au Canada et dans le monde. NAIT est situé à Edmonton, ville moderne mondialement reconnue pour ses industries de pointe dont fait partie la raffinerie de nickel et de cobalt de Sherritt, à une trentaine de kilomètres de la ville, où les étudiants suivront également une formation.

23 stagiaires du groupe ont été accueillis à Rouyn-Noranda dans la province du Québec par les responsables de formation de la CEGEP, mais également par une petite tempête de neige. Les établissements d’enseignement techniques de la CEGEP sont très spécialisés dans la formation du domaine des mines.

Avant leur départ, le groupe à destination d’Edmonton a suivi des cours intensifs d’anglais à Antananarivo. Ils ont également été équipés de vêtements chauds adaptés au froid canadien.

Les frais d’études et de séjour des stagiaires sont entièrement pris en charge par le Projet Ambatovy.

Parallèlement, d’autres candidats sélectionnés suivront des cours dans les domaines de l’électricité, le soudage, la tuyauterie, la mécanique industrielle à Toamasina à partir du mois de janvier 2009. Les cours seront prodigués par des formateurs de SHERRITT-Canada, assistés par des formateurs malgaches. Le Centre de Formation du Projet Ambatovy, en cours d’installation, permettra la formation technique de tout le personnel sur place.

Toutes ces formations au Canada et à Toamasina, dont les résultats positifs constitueront un préalable à l’embauche, entrent dans le cadre du programme de recrutement et de formation du Projet. Elles font suite à la campagne d’information sur les recrutements et les emplois, orchestrée par la Direction des Ressources Humaines par le biais de “ roadshows ” organisés dans toute l’île depuis le 22 mai, lancement de la campagne à Toamasina.

Recueilli par Daddy Ramanankasina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le projet Ambatovy   Jeu 11 Juin - 10:09

a lire ce matin dans l'Express

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=27077

Citation :
Projet Ambatovy

L’exploitation du nickel en 2010
La phase de construction des infrastructures du projet Ambatovy est prolongée de 5 mois. Le volume d’investissement atteint 4,5 milliards de dollars.

Les travaux tournent au ralenti au gisement d’Ambatovy. La tension des premiers mois de la phase d’exploitation est retombée. Même les engins et les ouvriers circulent sur le chantier semblent être moins nombreux que d’habitude.
Selon Louis Racine, responsable des opérations, les techniciens ont décidé de réduire volontairement la vitesse de construction des différentes infrastructures de la mine. C’est pour permettre de rattraper le retard provoqué par quelques mois de ralentissement dans les autres chantiers dont, entre autres, l’usine de lixiviation de Toamasina et le pipeline de 220 km qui servira à amener le mélange boueux, ou pulpe, contenant le nickel et le cobalt jusqu’à Toamasina. Logiquement, la fin des constructions est prévue pour septembre 2010.
«Les premiers essais d’exploitation des infrastructures, appelés aussi commissionement, débuteront en juin 2010. La compagnie installant l’usine de fabrication de la pulpe commencera à travailler en août», explique Louis Racine lors d’une visite sur le site d’Ambatovy.
Les fondations en béton des différentes infrastructures sont déjà prêtes. Le tout respecte un nivellement calibré au millimètre près. Le déblayage du terrain qui sera exploité en premier a déjà commencé.
Fort rendement
La teneur en nickel y est de 1% c’est-à-dire que dans 100 kg de terre, il y a un kg de nickel. Côté logistique, les futurs campements et bâtiments administratifs sont déjà en construction tandis que de puissants générateurs alimentant en électricité toute la mine sont déjà en fonction.
«Nous allons exploiter en premier les endroits à fort rendement, là où la teneur dépasse le 1%. La terre ayant un rendement au-dessous de ce seuil sera d’abord stockée », précise le responsable des opérations.
60 000 tonnes de nickel et 5 600 tonnes de cobalt devront être exportés durant la phase d’exploitation. Sa durée de vie est prévue pour 30 ans dont trois ans pour la construction.
Côté investissement, il vient encore d’être révisé à la hausse et atteint les 4,5 milliards de dollars. Mis à part le gisement d’Ambatovy, le pipeline, l’usine de lixiviation, le nouveau quai au port de Toamasina, et le parc à résidus constituent les principales composantes du projet Ambatovy.

Mahefa Rakotomalala
Date : 11-06-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le projet Ambatovy   Mar 1 Sep - 20:15

1er septembre 2009 dans Tribune

source : http://www.madagascar-tribune.com/Les-premiers-ouvriers-qualifies,12626.html

Citation :
Projet Ambatovy

Les premiers ouvriers qualifiés sont opérationnels

mardi 1er septembre 2009
32 mécaniciens industriels, 14 spécialistes du soudage, 15 spécialistes en tuyauterie et 16 spécialistes en instrumentation sont depuis ce samedi 29 août 2009 opérationnels. Ils sont issus de l’initiative prise par les promoteurs du projet Ambatovy et ils ont reçu leur diplômes lors d’une cérémonie organisée à cet effet à Toamasina ce samedi 29 août. Une deuxième vague de stagiaires est déjà en formation. Cette deuxième vague d’apprenants est composée de 18 stagiaires pour l’électricité, de 16 pour le soudage, de 40 pour la mécanique industrielle, de 17 pour la tuyauterie et de 5 pour la chaudronnerie. La formation dure environ neuf mois à douze mois.

Le Projet Ambatovy a pris l’engagement d’investir dans les ressources humaines et ainsi de dispenser des formations techniques à la main d’œuvre de Madagascar, pour occuper la majorité des postes techniques requis par le Projet pendant sa durée de vie de 30 ans. Dès lors la formation est une priorité permanente et fondamentale du Projet. L’objectif final du Projet consiste à recruter 2300 employés qualifiés malgaches pendant la phase opérationnelle. Ce chiffre représente 85% de la main d’œuvre totale, y compris les employés expatriés.

Cette première promotion de stagiaires fût identifiée et sélectionnée aux mois de Novembre et Décembre 2008, suite à la campagne d’information, internationale et locale, d’Ambatovy, portant sur les besoins en matière de recrutement et la politique de formation. Les stagiaires ont suivi des cours intensifs afin de les préparer à des postes hautement techniques au sein du Projet lors du démarrage des opérations, prévu en fin 2010.

Coup d’œil sur le Programme de formation
Les efforts de recrutement d’Ambatovy sur la formation technique – références détaillées sur le site web : www.ambatovy.mg – attirent des candidats de tous les régions de Madagascar. La plupart ont déjà poursuivi des études dans des lycées techniques et professionnels, des Ecoles Supérieures de Technologies, des Ecoles Supérieures Polytechniques publiques et privées, et/ou des universités. Ces candidats ont passé une procédure de sélection méticuleuse et transparente incluant une étude des dossiers, des premiers tests et entretiens, et des tests techniques en atelier à Toamasina.

Certains des stagiaires sélectionnés sont des débutants, d’autres ont déjà acquis une expérience professionnelle. Ils ont tous reçu un programme de formation de 9 à 12 mois dans les domaines des métiers de l’instrumentation et de la maintenance industrielle. Ces formations ont été prodiguées au Canada, à Antananarivo et à Toamasina par des professionnels formateurs expatriés de Sherritt, l’opérateur d’Ambatovy. Tous les stagiaires doivent obtenir des résultats satisfaisants pour un emploi assuré au sein du Projet.

Afin de répondre aux normes requises pour certains types de formations, le Projet Ambatovy a complètement réhabilité trois des bâtiments St Paul à Toamasina ainsi que le centre de Formation Ambatovy situé Rue du Commerce.

Recueilli par Ben
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le projet Ambatovy   Sam 22 Sep - 18:46

18 septembre 2012

dans : http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/madagascar-le-geant-minier-ambatovy-accuse-de-destruction-de-cultures-62156.html



Citation :
Madagascar

Le géant minier Ambatovy accusé de destruction de cultures

Publié le mardi 18 septembre 2012 - 18h23



Des agriculteurs malgaches ont accusé mardi de destruction de cultures le géant minier Ambatovy, qui vient d'obtenir de l'Etat un permis provisoire pour le plus grand projet étranger d'extraction de nickel et de cobalt à Madagascar, moyennant une caution de 50 millions de dollars.



« Selon nos estimations, 1.000 tonnes de riz et 40 tonnes de miel sont perdues par an dans un rayon de 30 kilomètres autour de l'usine Ambatovy », a déclaré Jean-Louis Bérard, secrétaire de l'association de paysans et d'apiculteurs FMMT, qui se bat depuis quatre ans contre la pollution d'Ambatovy.



Le FMMT se plaint de l'utilisation de pesticides toxiques que l'entreprise répand pour chasser les moustiques qui incommodent ses employés. Deux pesticides seraient à l'origine de la mort de centaines de ruches et de graves dégâts aux cultures aux alentours de l'usine Ambatovy.



Ambatovy, dont le principal actionnaire est le Canadien Sherritt, a annoncé vendredi avoir obtenu de l'Etat malgache un permis d'opérer pour une période de six mois renouvelable. La caution de 50 millions de dollars exigée devra couvrir les éventuels dégâts environnementaux commis par la société. « Avec cette autorisation, Ambatovy peut [...] entamer la production commerciale de nickel et de cobalt », a déclaré la société dans un communiqué.



En mars, le ministre de la Santé publique avait pourtant constaté un « déphasage flagrant entre le rapport verbal fait par les dirigeants de la société Sherritt et les réalités sur le terrain, notamment en ce qui concerne la prise en charge des victimes ». Des défaillances techniques et des manquements aux responsabilités de l'Administration avaient été pointés du doigt alors que la compagnie était en attente de son permis d'extraction.



L'entreprise Ambatovy, dont les investissements coréens, japonais et canadiens s'élèvent à 5,5 millions de dollars, prévoit de produire 60.000 tonnes de nickel, 5.600 tonnes de cobalt malgache, et 210.000 tonnes d'engrais de sulfate d'ammonium par an durant 30 ans, selon son site internet. Elle annonce la création de 15.000 emplois directs et indirects durant la phase d'exploitation.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le projet Ambatovy   Aujourd'hui à 6:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Le projet Ambatovy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» projet ferme caprin, éco construction, chantier participatif
» projet: bac 200 l, sable, pierre et souches / crev+ poiss
» projet d'installation en chèvres angoras
» Débutante : projet d'un jardin exotique
» Projet d'un bac de 830l, voir plus si affinité ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******DIVERS******* :: DE Tout et de Rien-
Sauter vers: