MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fianarantsoa touchée par la crise 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Fianarantsoa touchée par la crise 2009   Sam 28 Fév - 13:37

2 morts hier dans la capitale du Betsiléo





le quartier des incidents d'hier ( photo perso R@koto)


la dépêche de l'AFP :

Citation :
Madagascar: deux morts dans un défilé à la veille d'une nouvelle manifestation
Il y a 17 heures

ANTANANARIVO (AFP) — Deux personnes sont mortes vendredi lors de la dispersion par les forces de l'ordre d'un rassemblement dans le sud de Madagascar, à la veille d'une nouvelle manifestation dans la capitale Antananarivo à l'appel du camp de l'opposant Andry Rajoelina.

Deux personnes sont mortes lors de la dispersion par les forces de l'ordre d'un rassemblement de l'opposition à Fianarantsoa (sud), a annoncé à l'AFP depuis Antananarivo le capitaine Lala Rakotonirina, en charge de la communication de la gendarmerie nationale.

M. Rakotonirina n'a pas précisé dans quelles conditions étaient intervenus ces décès. Il a ajouté qu'il y avait aussi eu "plusieurs blessés". Selon l'épouse d'un opposant qui figurait parmi les organisatrices du rassemblement, il y aurait "13 blessés graves à l'hôpital".

Au total, une centaine de personnes sont mortes à Madagascar depuis le 26 janvier dans les violences qui ont émaillé la crise politique née du conflit entre le président Marc Ravalomanana et le maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina, qui a depuis été destitué par les autorités.

Ces nouveaux décès ont eu lieu à la veille d'une nouvelle manifestation dans la capitale, dans un contexte de blocage des négociations.

"Il y aura bien un rassemblement demain (samedi) sur la place du 13-Mai", devenu le lieu de rassemblement des partisans de l'opposant depuis le début de la crise, a déclaré une proche de l'opposant Rajoelina, vendredi à l'AFP sous couvert d'anonymat.

M. Rajoelina pourra compter samedi sur le soutien de l'opposition traditionnelle malgache, désormais réunie dans un "Bureau de coordination nationale".

"La plateforme de l'opposition s'était plainte parce que M. Rajoelina et son équipe avaient la manie de diriger seuls. Il fallait mettre les choses au point, dorénavant on travaille ensemble", a expliqué à l'AFP Daniel Ramaromisa, président d'un parti membre de ce Bureau de coordination.

M. Rajoelina avait annoncé mercredi soir la rupture des discussions avec M. Ravalomanana, absent mercredi d'un quatrième rendez-vous prévu entre les deux adversaires.

Cependant le sous-secrétaire général de l'ONU chargé des affaires politiques, Haïlé Menkerios, a affirmé vendredi à Antananarivo que M. Rajoelina avait "reconfirmé son engagement à poursuivre les négociations".

"Bien sûr, il a ses idées sur comment cela doit se faire. Ce n'est pas à nous de décider", a ajouté M. Menkerios lors d'un point de presse à Madagascar.

Interrogé à ce sujet par l'AFP, la source proche de M. Rajoelina a précisé: "Nous sommes ouverts pour des négociations mais le nom de Ravalomanana n'a pas été cité" comme interlocuteur.

"Il faudrait d'abord un respect des préalables (aux négociations), pouvoir s'exprimer sur la RNM (Radio nationale publique), libérer les prisonniers politiques et arrêter les tirs sur la foule pacifique", a-t-elle martelé.

M. Menkerios a aussi déclaré avoir obtenu l'accord de Mgr Odon Razanakolona - qui s'était retiré des négociations mercredi - pour reprendre son rôle de médiateur au nom du Conseil chrétien des églises malgaches (FFKM).

"Je veux revenir à la table (des négociations), mais que chacun (...) prenne ses responsabilités", a déclaré Mgr Razanakolona, qui devait encore confirmer officiellement sa décision.
Hébergé par Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés. Plus »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Fianarantsoa touchée par la crise 2009   Sam 28 Fév - 23:18

dans l'Express du jour :


source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=24773

Citation :
MANIFESTATION
Un mort et treize blessés à Fianarantsoa
Après Antananarivo, Toliara et Toamasina, Fianarantsoa enregistre une première victime depuis le début de la crise politique. Un homme est mort, hier, dans un affrontement.

Coup de feu, lancement de grenades contre jets de pierres. L'intervention des éléments de l'Emmo/Rég a provoqué la mort d'un homme hier à Fianarantsoa. Seize autres personnes ont été blessées par balles alors que des étudiants universitaires sont arrêtés. Ces derniers seront relaxés dans la journée à la demande des manifestants. Le calme a été rétabli dans la ville dans la soirée. Cependant, les deux parties restent sur leurs gardes. Le bilan pourra s'alourdir dans les prochaines heures.
Jean Claude Rakotomalala, âgé de 36 ans et gardien de toilettes publiques situées à proximité de la Place de la démocratie, s’est éteint dès son arrivée à l'hôpital. « Il était sur le point de prendre la fuite en escaladant la clôture de la gare ferroviaire quand il a reçu une balle », raconte un témoin. Remise aux membres de l'opposition locale, sa dépouille mortelle a fait le tour de la ville dans l'après-midi. Une veillée mortuaire devait être organisée sur la Place de la démocratie, la nuit dernière.
« Les treize personnes admises à l'hôpital après l'échauffourée sont en majorité des jeunes. Quatre se trouvent dans un état critique », déclare le Pr. Mamy Rabarijaona qui exerce au centre hospitalier de Tambohobe à Fianarantsoa. « Les parties touchées diffèrent selon les victimes », ajoute-t-il.
Jusqu'ici, ce responsable médical ne déplore aucun problème logistique ni d'insuffisance de personnel. « Les volontaires de la Croix-Rouge et les membres de l’association Médecins du monde nous prêtent main forte », précise-t-il.
En outre, des témoins racontent qu'un pasteur âgé de 86 ans est tombé pendant la fusillade. « Il n'était pas parmi les manifestants. Il allait regagner son domicile à Ankazondrano au moment de l'affrontement », rapporte l’un d’eux.
Forcing infructueux
Interrogé sur la situation, Lahinirina Edward Randrianjafinarivo, chef du district
de Fianarantsoa préfère la discrétion. « Je n'ai pas interdit la manifestation. Jeudi, j'ai assisté à la réunion des autorités locales et de la plate-forme de l'opposition, sous l'égide du FFKM », dit-il. Fait étrange, le chef du district déclare ignorer les évènements survenus dans sa circonscription. « Je ne suis au courant de rien. Je suis à Antananarivo », a-t-il affirmé dans la soirée.
Vers 10 heures, les membres de l'opposition fianaroise, rejoints par les membres d’une délégation d’Antananarivo qui se dirigeait vers Toliara, se sont donnés rendez-vous sur la Place de la démocratie. Une marche vers le commissariat de police a été décidée vers midi afin de demander la libération des étudiants universitaires, arrêtés quelques heures avant la tenue du meeting.
Les forces de l'ordre ont érigé un barrage près du laboratoire Interphoto à Ampasambazaha afin de repousser la colonne et
barrer la marche. Mécontents, les manifestants ont tenté un forcing. Ce qui s'est
terminé par l'usage d’armes à feu pour répliquer aux jets de pierre des opposants.
A entendre les jeunes manifestants, le bras de fer est loin d'être fini. « Nous sommes totalement contre l'oppression systématique. Nous avons assez des arrestations et de l'usage de la force sous toutes ses formes », déclare Heriniaina Razakanirina, vice-président du comité des jeunes défenseurs de la démocratie à Fianarantsoa. « Il est certain que nous allons réagir face à ces pratiques. Des mesures sévères seront prises, mais nous ne pouvons pas encore rendre publiques les actions à entreprendre dans les prochains jours. Le comité doit se réunir pour les préparer », martèle-t-il.

Flavie Haingo et Stephane Solofonandrasana
Date : 28-02-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fianarantsoa touchée par la crise 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actu : L'industrie du luxe est à son tour touchée par la crise
» Actu : Cartier et Bulgari sont touchés par la crise
» Actu : L’horlogerie sera aussi touchée par la crise
» De très gros stocks dans les armoires des marques touchées par la crise. Billet
» Horreur au steeple-chase d'Auteuil le 24 mai 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******DIVERS******* :: ACTUALITES-
Sauter vers: