MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Kobama roulée dans la farine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: La Kobama roulée dans la farine   Dim 8 Mar - 13:31

un article de l'Express du 05 mars 2009 :
http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=24865

Citation :
La Kobama ferme ses portes
La Kobama d’Andranomanelatra a fermé ses portes depuis le 26 février.


Six cents emplois et des milliers de paysans du Vakinankaratra se retrouvent sur la paille dans un contexte de crise politique.


Mort d'un géant de l'industrie. Trente ans après sa création, Koba Malagasy SA, connue sous le nom de Kobama, a fermé ses portes. Six cents employés et des milliers de paysans producteurs de blé autour d’Antsirabe vont grossir le rang des chômeurs.
Les deux turbines en excellent état, capables d’écraser 312 t de blé par jour seront réduites au silence à Andranomanelatra, faute de silo portuaire par lequel le blé importé doit transiter pour les deux minoteries.
Ce fleuron de l’industrie nationale, unique fournisseur de farine en son temps est une société de droit malgache, détenue majoritairement depuis 1996 par Edgar Razafindravahy, PDG du Groupe Prey.
« La gestion du silo au port de Toamasina, en état de dysfonctionnement avancé, nous a été confiée en 1997. Réhabilitée, elle a une capacité de stockage de 25 000 tonnes en graines », explique Edgar Razafindravahy. En 2002, le silo sur la route Digue, fut converti en usine de boulangerie et pâtisserie industrielle qui alimente les Points chauds de Mouf’rey, appartenant au même groupe.
« En 2005, la Kobama après avoir subi de plein fouet les effets négatifs de six mois de crise en 2002, fut la cible de l’administration fiscale. Elle devait payer plusieurs milliards d’ariary au fisc. Une somme difficilement payée sans l’aide de prêts bancaires », confie Laurent Rajaonarivelo, le directeur général du groupe.
Harcèlement
De mal en pis, quelques mois après, la Kobama se trouve encore menacée de rupture de contrat portuaire avec l'administration du port de Toamasina, avec comme prétexte l’insalubrité des silos. Une sorte de harcèlement. « Mais ces accusations n’ont pas été validées par les services sanitaires. L’Etat n’a pas pu résilier le contrat de cette manière », raconte le PDG du groupe Prey avec amertume.
Quelques mois plus tard, l’administration portuaire de Toamasina revient à la charge en annonçant une réorganisation de l’espace portuaire et invitant tous les concessionnaires à signer de nouveaux contrats avec la SPAT (Société du port à gestion autonome de Toamasina). Celle-ci fait comprendre qu’elle entend reprendre unilatéralement les silos bien avant l’expiration du contrat. C’est pourquoi, la Kobama a signé un contrat de partenariat avec le géant agro-alimentaire américain, Seaboard Corporation par le biais de sa filiale locale, Les Moulins de Madagascar.
« Seulement, la bande transporteuse, nécessaire au déchargement du blé à partir des navires, dans les silos, fut coupée par la SPAT, avec comme explication la réhabilitation et la modernisation du port afin qu’elle puisse décharger les graines à une vitesse supérieure de 300 t par heure. La bande transporteuse n’a été plus rétablie au silo de la Kobama. Elle dessert uniquement la nouvelle minoterie de la société Mana, filiale de Tiko », affirme Laurent Rajaonarivelo.
« Ainsi l'usine ne peut plus recevoir de blé ou d’autres graines. Quant à Mana, elle est équipée pour recevoir uniquement pour ses propres besoins », ajoute-t-il. La Kobama de Toamasina ferme en novembre tout en maintenant provisoirement une partie de ses employés.
Mais l’affaire ne s’arrête pas là. En anticipation à la construction de l’abattoir Tiko sur la route Digue, Kobama est menacée de reprise de ses installations sur cette route. Sans base juridique valable, l’Etat cède et se tourne vers les terrains avoisinants. Découragés par les harcèlements des services fiscaux, Seabord résilie son contrat avec la SPAT. Et sans silo, les minoteries de la Kobama sont dépourvues de blé.
Six cents emplois, des milliers de paysans sans ressources additionnelles et des machines parfaitement fonctionnelles qui ne produisent plus des centaines de millions de chiffre d'affaires par jour…

Encadré
Trente ans de Kobama
Créée en 1979, la Kobama ou Koba Malagasy SA est une des sociétés d’Etat de l'époque qui dispose de deux minoteries, au port de Toamasina et à \1. Elle pouvait produire
5 616 t de farine par mois. Depuis 1996, dans le cadre de la privatisation, sa gestion est confiée à l’homme d’affaires malgache, Edgar Razafindravahy, PDG du Groupe Prey. Après les travaux de réhabilitation, la Kobama a pu étendre sa capacité de stockage à 25 000 t de blé ou de graines.
Elle étend ses activités dans la boulangerie et la pâtisserie industrielle en 2002 au silo sur la route Digue. Elle investit dans les meilleures marques d’équipement en minoterie. Ainsi, 21 fours industriels de marque Pavailler alimentent les Points chauds du Groupe Prey. De nouveaux emplois sont créés.
En 2007, la Kobama n’est plus le seul minotier, principal fournisseur en farine de la Grande île. Mana, du groupe Tiko s’installe au port de Toamasina.
2009, la Kobama est obligée de fermer ses portes.

Barphil Andriatsiferanarivo
Date : 05-03-2009



le montage financier dénoncé par l'opposition

" Financement d’une minoterie au Port de Toamasina payé intégralement par la Société d’Exploitation du Port Tamatave [SEPT] et exploit ée par la société TIKO : 60 milliards de Fmg " en ligne sur Madagate

http://www.madagate.com/politique/929-quand-la-hat-chiffre-tikoland-et-sadresse-aux-instances-internationales.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazanatany
VAOVAO
VAOVAO


Masculin Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: précisions sur Kobama   Mar 10 Mar - 0:35

Pour être tout à fait objectif Rakoto, peut-être aurait-il fallu signaler les liens plus qu'étroits entre le groupe Prey de M. Edgar et Andry-TGV, et auparavant avec la famille Ratsiraka.
Je n'excuse pas pour autant Ra8 pour ses méthodes de terrorisme économique et d'autisme politique, mais enfin, dans un monde de crocodiles, c'est la loi de la jungle. Que la roue tourne, que ce soit chacun son tour de bouffer sur le dos des pauvres gens, c'est la règle.

Reste que depuis l'indépendance, c'était la première fois que le taux d'alphabétisation augmente, que des routes sont enfin réhabilitées, que la contraception progresse, que les paysans commencent à être sécurisés sur leurs terres par les certificats fonciers, toutes choses absolument fondamentales pour sortir le pays de la m.... mais qui dérangent les profiteurs et parasites de tout poil.

Mais enfin, tout ça ne me regarde pas. Vive le syndrome insulaire !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La Kobama roulée dans la farine   Mar 10 Mar - 9:52

pour te répondre


un article de Tribune sur le PDG de Prey :
http://www.madagascar-tribune.com/Un-au-revoir,9127.html


Citation :
Un au revoir ?
mardi 30 septembre 2008, par RAW


« Edgard Razafindravahy s’est expatrié à l’île Maurice. Il a emménagé à Port-Louis avec toute sa famille. Il va tout abandonner, « Mouf’Rey », « Les Moulins de Madagascar » et tout le groupe Express, Sitram, le groupe RTA. Bref, l’homme vers qui tous les yeux étaient braqués depuis quelques années s’en va ailleurs. C’est ce qui se dit partout quand des hommes d’affaires se rencontrent ou croisent des journalistes. C’est l’inquiétude. C’est l’expectative.

Dans certains milieux des gros bonnets qui pratiquent le golf, on affirme que c’était prévisible du moment que l’homme a démissionné de ses fonctions au sein du club. En tout cas, quelques jours après le départ de Jérôme Boulle, ancien DG de l’« Express de Madagascar », Edgard Razafindravahy a lui aussi quitté le pays pour l’île Maurice.

Les raisons de ce départ ou de cette absence du pays sont peu claires. Faut-il croire aux rumeurs qui le désignent comme étant, sinon la victime, du moins dans le collimateur de l’Etat qui l’aurait trouvé comme parmi les auteurs de blanchiment d’argent parce que le journal « Express » est encore vendu à 300 Ar. malgré les coûts de l’édition ? Faut-il croire également que la concurrence relative à la farine et à sa transformation avec le groupe TIKO a eu raison du groupe Prey et que les Américains qui étaient ses partenaires l’ont laissé tomber au profit du groupe fondé en son temps par le président de la République ? On se rappelle en effet de la concurrence entre deux grands meuniers et dans laquelle Edgard Razafindravahy a tenu tête au groupe TIKO.

Bien qu’on croit savoir que l’homme est en train de conduire des projets d’investissements dans l’île sœur, cela n’empêche pas de penser aux manœuvres dont ses projets financés par une banque locale relatifs à une usine agroalimentaire ont été victimes, pour finalement le décourager et l’amener à tourner le dos au pays. Et pourtant, il faut reconnaître que l’homme a de la trempe. Il a affirmé à un moment donné qu’il n’est pas versé dans la politique ; et ce devant toute la classe de l’opposition et des hommes d’affaires, lors de la cérémonie de réouverture de la Radio Antsiva. Une frange de l’opinion toutefois affirme qu’il a une main ou un pied dans la nouvelle direction de la Mairie de la capitale et qu’ Edgard Razafindravahy n’est pas étranger à l’avènement de Andry Rajoelina à la Mairie. Dès lors, qu’en est-il de cette distance proclamée par rapport à la politique ? Et par rapport à la société civile qui l’apprécie tel qu’il est, comme étant une oreille toujours attentive ; l’homme est perçu comme ouvert, libéral, humain et novateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Kobama roulée dans la farine   Aujourd'hui à 4:06

Revenir en haut Aller en bas
 
La Kobama roulée dans la farine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dans la farine
» Vers de farine?
» proportions vers de farine dans l'alimentation
» Matelas 90 roulé
» Les Souris et la farine ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******Rubrique spécial******* :: Affaires, Buisness & Arnaques-
Sauter vers: