AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Mairie de Tana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5868
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Mairie de Tana   Jeu 11 Juin - 7:57

une brève de l'Express

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=27102


Citation :


Sept milliards d'ariary pour l'Hôtel de ville. Hajo Andrianainarivelo, ministre de l'Aménagement du territoire et de la décentralisation, a dévoilé le montant de la reconstruction de l'Hôtel de ville d'Antananarivo, mardi. Le coût total de l'opération s'élève à Ar. 7 milliards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5868
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Mairie de Tana   Jeu 16 Juil - 17:22

dans Tribune du 16 juillet 2009

source : http://www.madagascar-tribune.com/Le-maire-par-interim-demis-par-le,12318.html


Citation :


Commune urbaine d’Antananarivo
Le maire par intérim démis par le Conseil municipal


jeudi 16 juillet 2009, par Valis




Réuni en assemblée générale ce mercredi 16 juillet 2009, le Conseil municipal d’Antananarivo Renivohitra a décidé de déchoir de son poste le maire par intérim, Michèle Ratsivalaka. Elle avait été désignée maire par intérim par le maire élu de la capitale, Andry Rajoelina, le 3 février 2009, alors que le ministère de la Décentralisation de l’époque avait désigné Guy Rivo Randrianarisoa comme président de la Délégation spéciale de la Commune urbaine d’Antananarivo, installant alors deux maîtres dans la ville.
La déchéance de Michèle Ratsivalaka couvait déjà depuis quelques semaines sinon quelques mois, quand le nom d’un autre DJ connu dans la capitale circulait pour la remplacer à ce poste de maire ou de PDS. Voici quelques semaines, la rumeur sur son limogeage par celui qui l’avait installée se faisait de plus en plus persistante. Un membre du Conseil municipal issu de la liste TGV indiquait alors que Michèle Ratsivalaka était en train d’écarter tous les TGV de la direction de la ville et c’est la raison pour laquelle, elle ne pouvait qu’être limogée. En tout cas, c’est l’implosion dans l’équipe de Andry TGV.
Interrogée, Michèle Ratsivalaka avoue qu’elle attend le décret qui la démet de son poste car c’est par décret qu’elle a été désignée maire par intérim. Est-elle PDS ou maire par intérim ? Elle se dit PDS comme Guy Rivo, et elle se soumet à la loi. Le Conseil municipal, a-t-elle insinué, n’a pas à lui donner des ordres directement même si elle admet que le Conseil municipal peut empêcher un maire du moment que les raisons sont manifestes et flagrantes. Ce qui, a-t-elle expliqué, n’est pas le cas aujourd’hui car elle estime qu’elle a tout fait et tout donné pour la ville en dépit des difficultés et des moyens dont elle dispose.
Bref, sans le reconnaître expressément, Michèle Ratsivalaka s’accroche jusqu’à ce le Préfet et les autorités de tutelle lui signifient sa déchéance et abrogent sa nomination.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5868
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Mairie de Tana   Ven 17 Juil - 18:13

CE 17 JUILLET 2009 DANS TRIBUNE

SOURCE : http://www.madagascar-tribune.com/Andry-Rajoelina-intervient,12323.html


Citation :


Commune urbaine d’Antananarivo
Andry Rajoelina intervient


vendredi 17 juillet 2009





Michèle Ratsivalaka, maire par intérim désignée par le maire Andry Rajoelina, a été destituée par le Conseil municipal. Le coup a été préparé depuis plusieurs mois et l’opinion tananarivienne a du mal à croire que le maire, devenu président de la Haute Autorité de Transition, exerçant les fonctions de chef d’Etat, n’en ait pas eu vent.
Interrogé par la presse ce jeudi 16 juillet en milieu de journée, Andry Rajoelina regrette qu’on étale ainsi les problèmes internes en public. « Les linges sales se lavent en famille » dit-il. Faisant partie d’une même équipe, reconnaît-il, Michèle Ratsivalaka et le Conseil municipal devaient dialoguer et discuter pour trouver la solution aux problèmes car leur objectif est de développer la ville. Andry Rajoelina s’est dit prêt à rencontrer les deux parties.
Entre temps, des sources informées indiquent que Michèle Ratsivalaka et le Conseil municipal se sont réunis à huis clos ce 16 juillet 2009.
Recueilli par Bill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5868
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Mairie de Tana   Sam 18 Juil - 13:26

Dans Tribune du 18 juillet 2009

source : http://www.madagascar-tribune.com/Encore-soutenue-par-Andry,12328.html

Citation :

> Politique



Michèle Ratsivalaka
Encore soutenue par Andry Rajoelina


samedi 18 juillet 2009, par Rakotoarilala Ninaivo








5 millions d’ariary ou 25 millions de francs malgaches, telle est la somme offerte par Michèle Ratsivalaka, le maire par intérim de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) pour subvenir aux besoins des XV Makis de Madagascar ou l’équipe nationale de Rugby, dans leur voyage pour Gaborone Botswana, afin de participer à la Coupe d’Afrique de Rugby à Gaborone du 22 au 25 juillet prochain. De ces cinq (5) millions d’ariary, les deux (2) millions ont été tirés du budget de la CUA, selon Michèle Ratsivalaka qui a fait le geste en faveur l’équipe de malgache de rugby devant la presse ce vendredi 17 juillet.
Pour ce qui est des trois (3) autres millions d’ariary, Michèle Ratsivalaka avoue que « cela provient du numéro un ». Plus précisément, c’est Andry Rajoelina, le président de la Haute Autorité de la Transition (HAT) qui a donné à Michèle Ratsivalaka les trois (3) millions d’ariary pour que cette dernière les remette aux XV Makis au nom de la CUA.
Deux pour le prix d’un


La remise officielle des cinq (5) millions d’ariary a été effectuée dans l’après-midi de ce vendredi 17 juillet 2009, au bureau de la Mairie, au Stade municipal de Mahamasina. Donc deux jours après l’adoption de la destitution du maire par les membres du Conseil municipal de la CUA. Michèle Ratsivalaka tente ainsi de redorer son blason pour bien faire son image face à ses détracteurs.
A travers les cinq (5) millions d’ariary, elle a pu prouver deux choses : elle peut donner et elle peut obtenir. Elle peut donner 2 millions d’ariary. Et elle peut obtenir 3 millions d’ariary. Et ces 3 millions ne proviennent pas de n’importe qui. Elles proviennent du patron de la transition, le « numéro un » a-t-elle dit, c’est-à-dire de Andry Rajoelina.
Le premier magistrat de la capitale a aussi prouvé qu’il y a encore de l’argent dans les caisses de la Commune, malgré les difficultés et les railleries dont elle fit l’objet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5868
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Mairie de Tana   Sam 8 Aoû - 11:17

dans l'Express du 08 août 2009

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=28630

Citation :


Commune urbaine d’Antananarivo

Edgard Razafindravahy nommé PDS


Le ministère de l’Intérieur a nommé, hier, Edgard Razafindravahy, PDG du groupe PREY, président de la délégation spéciale d’Antananarivo. Il succède à Michelle Ratsivalaka.

Un nouveau départ pour la commune de Tana. Elle est désormais dirigée par Edgard Razafindravahy nommé hier par arrêté du ministère de l'Intérieur pour présider la délégation spéciale mise en place. «Il a été proposé par le préfet de police et nous l'avons trouvé capable de présider la délégation spéciale», note Masimana Manantsoa, ministre de l'Intérieur.
Relativement jeune, 48 ans,le nouveau PDS est un opérateur bien connu bien que discret. Il est le PDG du Groupe Prey qui englobe plusieurs sociétés telles que Mouf'rey et plusieurs entreprises de presse comme la RTA, Radio Tana, Radio Antsiva et l'Express de Madagascar, sans oublier l'imprimerie Ecoprim et la Société Sitram spécialiste de la vente de moto.
Cursus
Ancien de l'Esca et du collège Saint-Michel, ce mathématicien doublé de gestionnaire d'entreprise avait commencé sa carrière dans la collecte, l'usinage et la distribution de céréales et de riz dans les années 80. Puis il avait racheté la minoterie Kobama en 1996. Son ascension commençait à cette époque.
En 2003, il allait hériter de Herizo Razafimahaleo le groupe Stedic dont faisait partie le journal l'Express de Madagascar lié depuis par un partenariat sans précédent avec le groupe mauricien La Sentinelle.
Au plan politique, il avait fondé en 1998 l'association Hetsika Avaradrano dont les candidats aux législaives et aux municipales avaient battu ceux du parti au pouvoir à l'époque.
Sitôt nommé, Edgard Razafindravahy a entamé sa qualité de PDS au stade de Mahamasina où se déroulait le match amical international de football entre les anciens internationaux brésiliens et les Barea de Madagascar. Une entrée en matière qui lui a permis de constater l'état désastreux des infrastructures municipales. Sollicité justement par la presse lors de son apparition publique quant à son programme et ses priorités, le nouveau PDS va procéder d'abord à la passation de service avec son prédécesseur avant d’en parler. C'est d'ailleurs un secret de polichinelle étant donné les réalités qui s'exposent aux Antananariviens quotidiennement. La gestion une bonne fois pour toutes des ordures, la réorganisation des marchés et des marchands, la réhabilitation des espaces verts et des infrastructures, la gestion des parkings, la maîtrise de la circulation… sont toutes des urgences. Des défis importants qui n'effraient pas le nouveau patron de la ville de Tana. Il en a vu d'autres pour avoir été victime, comme d'autres opérateurs des brimades du précédent régime.
Reste à espérer qu'on lui donnera les moyens de son ambition pour ne pas être paralysé, faute de budget, comme son prédécésseur. Mais s'il a accepté, c'est qu'il a certainement bénéficié de certaines garanties pour assumer sa tâche. Il sait mieux que quiconque qu'elle est immense étant donné la dégradation de la situation depuis le début de la crise politique. Une gabegie et une anarchie quasi générales règnent à Antananarivo. Rétablir l'ordre et redorer le blason de la ville des Mille sont la première mission sacrée de ce natif d'Ambohimalaza.

Sylvain Ranjalahy
Date : 08-08-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5868
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Mairie de Tana   Sam 8 Aoû - 11:19

dans l'Express du samedi 08 août 2009

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=28633

Citation :


Conseil municipal


Les conseillers font bloc



La divergence d'idées politiques est, apparemment, surmontée au sein du conseil municipal de la capitale. Ses membres, toutes tendances confondues, ont manifesté leur cohésion pour le bien de la commune urbaine d'Antananarivo hier, lors d'une rencontre avec la presse à l'Institut des métiers de la ville (IMV), à Tsimbazaza. La zizanie entre les conseillers municipaux issus du «Tanora malaGasy Vonona» et du «Tiako i Madagasikara» (TIM) au début du mandat semble être oubliée.
Serge Ranaivo, président en exercice du conseil municipal, a révélé hier la conclusion d'un pacte en vertu duquel, «chacun d'entre les membres de cet organe délibératif devrait laisser dehors tout sujet politique, une fois passé cette porte de l'Institution communale». L'élu a souligné à titre d'illustration que la décision en vue de la motion de destitution du maire par intérim, Michelle Ratsivalaka, avait été prise ensemble.
Élu sous la bannière TIM, le doyen du conseil municipal, Jean Michel Razafinimanana, évoque cependant que les points de vue divergent. Mais s'agissant de cuisine interne, le problème se règle entre les membres. Avec la mise en place de la délégation spéciale à la direction de l'organe exécutif de la CUA, le conseil municipal a exprimé son souhait de collaboration efficace avec les nouveaux responsables.

Fano Rakotondrazaka
Date : 08-08-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5868
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Mairie de Tana   Sam 8 Aoû - 11:27

dans Tribune du 08 août 2009

source : http://www.madagascar-tribune.com/Edgard-Razafindravah-Marie-Noe-PDS,12470.html

Citation :
Commune Urbaine Antananarivo

Edgard Razafindravahy Marie Noë, PDS
samedi 8 août 2009, par Rakotoarilala Ninaivo
Edgard Razafindravahy Marie Noë est le nouveau Président de la Délégation spéciale (PDS) de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) selon l’arrêté portant le numéro 5 832/ 2009 en date de ce vendredi 7 août 2009. Ainsi, le Président Directeur général du Groupe Prey, remplace Michèle Ratsivalaka à la tête de la CUA. Cette dernière est désignée pour occuper le poste de conseil technique aux Affaires sociales auprès de la présidence de la Haute Autorité de la Transition (HAT). Edgard Razafindravahy est âgé de 48 ans a fait des études à l’École Sacré Cœur d’Antanimena (ESCA), après un passage par le Collège Saint-Michel (Amparibe). Il a un diplôme de baccalauréat Série C au Lycée Privée d’Assomption à Bordeaux. Il a aussi un DEUG A2 en Mathématiques et Physiques à l’Université de Bordeaux, et est certifié en Gestion d’Entreprise et en Marketing de l’Ecole de Commerce ISSEC / ESSEC à Paris.

Il est revenu à Madagascar en1986. A son retour, il s’est spécialisé dans le commerce en céréales surtout le paddy. Il a fait des collectes, usinages et distribution. Il a participé à de multiples conférences sur l’alimentation et l’agroalimentaire aux Etats-Unis et en Europe. Il est devenu président du Groupe Prey depuis 1993 jusqu’à ce jour.

Edgard Razafindravahy est également célèbre pour la création et le rachat d’entreprises dans le domaine des Médias. Il a entre autres, racheté l’Express de Madagascar. Cette propriété de feu Herizo Razafimahaleo a maintenant des produits dérivés avec Ao Raha, Hebdo de Madagascar, Mada Business Journal. Il a également entre ses mains le groupe RTA, Radio Antsiva. Le nouveau PDS est spécialisé dans les activités industrielles et de services. Il entretient un partenariat stratégique avec le groupe La Sentinelle de l’île Maurice. Edgard Razafindravahy est aussi fondateur de l’association Hetsika Avaradrano. Une association politique qui a présenté victorieusement des candidats aux législatives et aux municipales, contre le parti au pouvoir de l’époque, en 1998-1999




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5868
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Mairie de Tana   Mer 12 Aoû - 16:27

Dans l'Express du 12 août 2009

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=28717



Citation :


Antananarivo

Le nouveau PDS relève le défi

Du monde des affaires à la gestion de la ville, le nouveau PDS de Tana voit se profiler devant lui un autre horizon. Il veut faire d'Antananarivo une ville qui mérite vraiment son titre de capitale.

ANDRAVOAHANGY
À l'écoute des marchands
Journée particulière hier à Andravoahangy. Le nouveau Président de délégation spéciale (PDS) d'Antananarivo, Edgard Razafindravahy, a consacré ses premières heures de prise de service à une visite sur le terrain. A dix heures trente, le PDS, vêtu d'un costume gris, d'une chemise blanche agrémentée d'une cravate deux tons assortie à l'ensemble, débarque sur les lieux, très déterminé.
Il commence son périple par un arrêt dans quelques pavillons de la galerie d'art malgache, Edgard Razafindravahy a écouté les doléances des commerçans. «Nos affaires tournent au ralenti depuis que le parking alloué à la clientèle – en majorité, des touristes étrangers – a été investi par les marchands ambulants», se plaint Claudine Raoliarisoa. Face à une infrastructure inadaptée, et à l'étroitesse des couloirs et avec des plafonds bas qui donnent un aspect confiné à la galerie, Edgard Razafindravahy envisage une issue. «Nous devons faire appel à un architecte pour le réaménagement de l'espace», promet-il.
Le PDS n'a pas non plus manqué d'aller à la rencontre des marchands à la sauvette qui envahissent la chaussée et les bords du canal du marché, près du dispensaire. «Nous souhaiterions venir à l'intérieur une fois les infrastructures mises en place. Les étalages et les artères propres attirent beaucoup plus de clients», souligne Philippine Ranivo, une marchande dont les légumes occupent le tiers de la chaussée.
C'est suivant ce même refrain que la plupart des marchands irréguliers expriment leurs souhaits, chaque fois que le PDS effectue un état des lieux précédé d'une poignée de main. Ce dernier ne se lasse pas de leur rappeler, sous forme d'invitation, que «la chaussée est destinée aux automobilistes, le trottoir aux piétons et le marché aux marchands».
Ce genre de sensibilisation figure dans le plan d'action du PDS et de son staff, dont le but est d'assainir les marchés communaux. «Je reste confiant quant à la réalisation de cette vision. Des mesures d'accompagnement claires sont prévues à cet effet», affirme Hasina Razafindrakoto, directeur des affaires économiques à la mairie.
La prochaine descente du PDS consistera en un constat des premières retouches apportées à ce milieu public. " Je n'y arriverais pas tout seul. J'ai besoin de votre aide et de celle des responsables communaux ", conclut-il en s'adressant aux marchands près du rond point de Mascar.

ÉCLAIRAGE PUBLIC
Lumière dans les arrondissements
Que la lumière soit ! Le retour de tout l'éclairage public constitue l'un des défis du PDS Edgard Razafindravahy. A la tombée de la nuit hier, le PDS, accompagné de quelques techniciens de la Jirama, a effectué une ronde pour un état des lieux des rues de la capitale, afin de relever les lacunes. Suivant un planning bien défini, le PDS va établir un calendrier précis, pour rallumer au plus vite les réverbères. «D'ici une semaine, tous les quartiers du premier arrondissement seront éclairés. Les cinq autres circonscriptions retrouveront la lumière à intervalle d'une semaine», projette le premier responsable de la municipalité.
Cela fait des mois que les Antananariviens vivent dans le noir à cause d'une tension entre la mairie et la Jirama. Actuellement, la brouille est dissipée. «Un accord vient d'être passé avec les responsables de la Jirama», confie le PDS, ajoutant que des blocages de toutes parts ont été à l'origine du mauvais fonctionnement de la mairie.
Le retour de l'éclairage public a pour finalité de «redorer le blason de la Ville des mille». «La population a le droit de vivre dans une ville saine et calme», poursuit le PDS. Selon Désiré Rasidy, directeur général de la Jirama, 3 000 ampoules sont prêtes pour remplacer celles défaillantes et 7 000 autres serviront de stock pour la mairie. «Même si la taxe prélevée aux abonnés de la Jirama et allouée à l'éclairage public reste minime, nous devons la gérer au mieux», conclut-il.

ASSAINISSEMENT
Joindre l’hygiène et le revenu
Une aubaine pour les sans-logis. Un projet de création d'activités génératrices de revenus est en gestation au profit des 4'mis, avec l'entrée en lice du nouveau PDS, Edgard Razafindravahy. Il s'agit de travail du genre Haute intensité de main d'œuvre, mais revêtant une autre forme. «Dans un premier temps, les sans-logis sont invités à se regrouper dans une association, pour faciliter leur identification. Ensuite, en contre-partie du travail, ils devront quitter les endroits publics», explique le PDS. Les futurs membres auront alors pour tâche de veiller au maintien de l'hygiène, soit le curage régulier des canaux secondaires et le balayage des rues.
La nouvelle ravit la pupart des gens de la rue. «Nous pourrons enfin louer une cabane dans les bas quartiers, là où le loyer est abordable», s'enthousiasme Justin Ratendry, un père de famille vivant à la belle étoile à Tsaralalàna. Quant au ramassage des ordures de la capitale, un contrat de partenariat entre la mairie et le ministère de l'Aménagement du territoire et de la décentralisation est en vue.

Noro Haingo Rakotoseheno
Date : 12-08-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mairie de Tana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CONTACT MAIRIE MAUGUIO
» Déclaration en mairie des gîtes
» l'aquarium de la mairie de boen
» Subvention Mairie
» FELICITATION A LA MAIRIE DE NIORT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND ::  :: -