MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L’accord de Maputo remis en cause ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: L’accord de Maputo remis en cause ?   Jeu 13 Aoû - 20:05

dans l'Express du 13 août

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=28734

Citation :



Forces du changement

L’accord de Maputo remis en cause
Les Forces du changement regroupant la mouvance Rajoelina contestent l’accord de Maputo. Certains points du document signé sont remis en cause.

Les 27 formations politiques regroupées au sein des Forces du changement ont uni leurs voix contre l'ingérence des médiateurs étrangers dans la répartition des sièges au sein des institutions de la Transition.
Elles ont exigé que cette opération s'effectue entre Malgaches. «Ils sont médiateurs mais pas décideurs», a soutenu hier le pasteur Richard Andriamanjato, porte-parole de la Plate-forme, lors d'une conférence de presse à l'hôtel Panorama à Andrainarivo. Un appel a été lancé en vue du renforcement de la solidarité «autour du président Andry Rajoelina et du Premier ministre Monja Roindefo».
Menace à l’unité
Le président de l'AKFM Renouveau a ainsi avancé à cette occasion que les Forces du changement remettent en cause la représentativité des quatre mouvances. «Il n'appartient pas aux médiateurs de Maputo d'imposer que les 28 membres du gouvernement soient répartis entre les quatre mouvances», a-t-il évoqué.
De son côté, Manassé Esoavelomandroso, président du bureau exécutif du Leader Fanilo voulait être concret en portant ses critiques sur la modalité de désignation des membres du Comité de réflexion sur la défense et la sécurité nationales (CRDSN). La charte de la Transition signée à Maputo stipule que le CRDSN est composé de huit membres désignés par les mouvances politiques, à raison de deux représentants par mouvance. «Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka ou Albert Zafy ne disposent pas de leurs propres armées, gendarmeries et polices nationales. L'application de la disposition de la charte constitue une menace à l'unité des forces armées», a déclaré le politicien.
Dans un communiqué publié mardi, les Forces du changement refusent le retour de Marc Ravalomanana au pouvoir et l'impunité systématique des dirigeants ayant commis des délits constitutifs de détournement de deniers publics et d'atteinte à la vie et à l'intégrité physique des personnes.
Mais interrogés sur les éventuelles mesures qu'ils envisagent de prendre pour donner de l’ampleur à leur revendication, les dirigeants des Forces du changement ont affiché la prudence. «Laissez arriver ce qui va arriver», a répondu avec conviction Richard Andriamanjato.
Dans leurs attaques, les adhérents des Forces du changement ont écarté le président de la HAT, Andry Rajoelina, co-signataire de la charte de la Transition, de leur cible. «Nous avons justement rencontré Andry Rajoelina au palais d'Ambohitsorohitra hier», a-t-il révélé. Une manière d'exprimer implicitement qu’Andry Rajoelina est mis au courant de leur démarche.

Encadré
Les pro-HAT en rangs serrés
Les Forces du changement regroupent les partis et associations politiques adhérant au mouvement de contestation contre l'ancien régime. Leurs dirigeants ont été aperçus à l'hôtel Panorama à Andrainarivo, hier lors de la rencontre avec la presse. C'est le cas, entre autres, des vice-présidents de la Haute autorité de la transition (HAT), Hary Naivo Rasamoelina, Dolin Rasolosoa et Patrick Mounibou, respectivement pour les ex-provinces d'Antananarivo, de Fianarantsoa et d'Antsiranana. Norbert Lala Ratsirahonana, président de l'AVI, Jean Théodore Ranjivason de Matsilo, Clément Ravalisaona de l'AME et Marson Evariste du RPSD, ont pris place autour de la table des conférenciers. Etaient aussi représentés au rendez-vous le PSDUM de Jean Lahiniriko et le MTS de Roland Ratsiraka.

Fano Rakotondrazaka
Date : 13-08-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: L’accord de Maputo remis en cause ?   Ven 14 Aoû - 18:36

pas pour tout le monde


une info de l'Express du 14 août 2009

source : http://www.lexpressmada.com/display.php?p=display&id=28769

Citation :


Accord de Maputo
La société civile applaudit

Plusieurs entités de la société civile n’ont pas caché leur satisfaction après la signature de la charte de la Transition à Maputo dimanche. «La société civile salue la signature des accords et appellent à leur mise en œuvre pour le rétablissement de la paix sociale», a fait savoir Roland Razafindramanitra, porte-parole du «groupe d’Ankerana», hier.
Une douzaine d’associations ont uni leurs voix pour l’occasion. Il s’agit, entre autres, de l’Observatoire de la vie publique (SEFAFI), du Collectif des citoyens et des organisations citoyennes (CCOC), de la Plate-forme nationale des organisations de la société civile (PNOSCM), ou encore du Conseil national d’observation des élections (CNOE).
Serge Zafimahova du Club du développement éthique (DCE) est allé jusqu’à «souligner le courage d’Andry Rajoelina d’avoir signé la Charte de la Transition». «C’est très important car il a placé l’intérêt supérieur de la Nation avant le sien»,
a-t-il indiqué.
Les membres de la société civile tentent de tirer la sonnette d’alarme face à l’escalade des interprétations des textes signés à Maputo. Depuis dimanche, certaines mouvances se créent des occasions pour tenter d’imposer leur point de vue sur les accords en question. Une fois la charte signée, le «groupe d’Ankerana» exhorte l’opinion à «s’atteler à l’application de ces accords, sans délai», selon Roland Razafindramanitra. Une application qu’il veut être «de bonne foi».

Iloniaina Alain
Date : 14-08-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: L’accord de Maputo remis en cause ?   Ven 14 Aoû - 18:55

dans Tribune du 14 août 20098


source :

Citation :
Accords de Maputo

Des membres de la diaspora satisfaits
vendredi 14 août 2009
Des membres de la diaspora regroupés dans des associations, telle l’association ASSIDU Madagascar, des partis politiques ou non mais se reconnaissant dans la “ Convention FIAP-Paris 2009 ”, expriment leur soulagement et leur satisfaction après la signature des accords de Maputo. Ils adressent leurs remerciements aux chefs de file de chaque mouvance et aux membres de leur délégation respective pour leur participation à l’aboutissement et surtout à la réussite de ce sommet.

Les membres de la “ Convention FIAP-Paris 2009 ” croient au sens de responsabilités de chacun, dont les quatre mouvances elles-mêmes ont fait preuve durant ce sommet, pour que cet accord soit respecté et mette fin à la crise politique qui a miné le pays depuis le début de cette année. “ La finalité de ce sommet est toute à votre honneur et à tous les malgaches. Ainsi, nous rendons hommage à votre sagesse et concession, à faire taire les ambitions personnelles, mettre de cotés les différends, pour l’intérêt de la nation ”, lit-on dans le communiqué signé par quelques représentants de la “ Convention FIAP-Paris 2009 ”.

Soulignant l’intérêt accordé à la charte de valeurs, la “ Convention FIAP-Paris 2009 ” demeure toujours vigilante sur l’application des accords et le respect des aspirations exprimées lors du soulèvement “ populaire ” qui est à l’origine de cette crise.

Recueilli par Valis

Les membres de la CONVENTION FIAP-PARIS 2009 sont : Association des Femmes du SUD EST de Madagascar, Babany Georgette, Hobialy Eric, Mahafaly, Nafina, Sambahita Roberto, Todizara Désiré, Totozafiny Théodore, Rajaomanana Martio, Rajaona Eric, Rajoelina Rija, Rakotomanga Rinah, Ramanantsoa Michel, Rasamimanana Hilarion Emmanuël, Razafindratsimba Alain Jules, Razafindrazaka Hary, Razafimahandry Rivier, Razafimihanta Christophe Louis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: L’accord de Maputo remis en cause ?   Ven 21 Aoû - 21:37

lu sur le net


Vous revenez d'un séjour à Madagascar. Quelle est la situation dans ce pays qui connaît des troubles graves ?


Ce qui se passe à Madagascar m'évoque à juste titre le mot palimpseste car l'île n'est qu'une suite de destructions et de reconstructions. Les violentes émeutes populaires à répétition montrent que le peuple malgache aspire profondément à une répartition plus juste de la richesse du pays, qui est loin d'être pauvre. Malheureusement, chaque jour davantage, il se sent exclu.
Le communiqué du sommet de Maputo en est un exemple récent : on n'y rencontre qu'une seule fois l'appellation « peuple malgache », et encore en lui demandant de demeurer uni derrière ses leaders politiques, qui semblent très préoccupés par l'attribution des postes politiques.
Il est vrai qu'on a envie de rêver et de croire à l'espoir, mais avec qui ?
source : presse locale du sud de la France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’accord de Maputo remis en cause ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’accord de Maputo remis en cause ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Racine d'accord mais souche ?
» Recherche SF vendu sans l'accord de la propriétaire
» Accord ciel ouvert historique entre l'Union européenne et le Canada
» remis en état de ma 4L
» Accord d'aide entre Unicef & MSN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******VIE POLITIQUE MALGACHE******** :: Les élections présidentielles en 2010-
Sauter vers: