MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Foulpointe en feu au 17 août 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Foulpointe en feu au 17 août 2009   Mar 18 Aoû - 18:43

On attendra le bilan officiel dont celui du maire Volahy Gaston Edouard mais on signale déjà :
- 70 % de la ville détruite
- 550 maisons détruites
- 2.800 sinistrés
-1 mort
- 8 blessés graves
- boutiques et épiceries détruites
- électricité coupée


l'info du journal Tribune

source : http://www.madagascar-tribune.com/2800-sinistres-500-toits-detruits,12540.html

Citation :


La bourgade de Foulpointe en feu

2800 sinistrés, 500 toits détruits et un mort
mardi 18 août 2009
Ce lundi 17 août 2009 est on ne peut plus noir pour les habitants de la bourgade de Foulpointe située à mi-chemin entre Toamasina et Fénérive Est sur le route nationale 5. Le feu éclate vers 11heures à partir d’un véhicule dans lequel des vacanciers ont imprudemment utilisé une cuisinière dans leur véhicule sans que celui-ci ne soit préparé à cet effet.

Le vent aidant, le feu s’est très vite répandu aux véhicules parqués à côté puis s’est étendu aux habitations en bois des alentours. La force du vent était telle que le feu n’a pu être maîtrisé. De plus la mairie de Foulpointe ne disposait d’aucun moyen pour le contrecarrer : pas de pompier, pas d’ambulance.

Le feu a sévi pendant plusieurs heures, près de sept heures selon certaines informations car il a fallu attendre l’arrivée des secours en provenance de Toamasina qui a mobilisé tous les moyens – les pompiers du Port Autonome de Toamasina, les pompiers de la Commune urbaine, voire ceux de l’aéroport d’Ambalamanasy. Bilan : un mort, huit (8) blessés graves dont deux (2) dans un état critique à l’Hôpital Be de Toamasina, 500 maisons d’habitation et de commerce réduites en cendre et six (6) véhicules calcinés.

Devant ce sinistre, le gouvernement de la Haute Autorité de Transition (HAT) s’est d’urgence réuni en conseil pour mettre sur pied un Conseil de crise dirigé par le président de la HAT, Andry Rajoelina. Le ministre de l’Intérieur, Masimana Manantsoa, patron du Bureau national de gestion des catastrophes (BNGRC), annonce une aide d’urgence composée de produits de première nécessité (PPN) et de matériaux de construction, qui devrait parvenir dans les plus brefs délais sur site. Il a en outre lancé un appel à la solidarité en faveur des victimes de la catastrophe de ce lundi noir de Foulpointe.

Quand on sait que Foulpointe est une destination touristique, beaucoup ont cru que la destination sera fermée pendant les vacances d’août et septembre ; ce qui n’est pas le cas si l’on en croit le maire de la ville de Foulpointe qui a appelé ce lundi soir sur la radio RDB, les touristes à venir car apparemment les infrastructures d’accueil ont été épargnées par le feu.

Recueilli par Valis


Dernière édition par R@koto le Jeu 20 Aoû - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Foulpointe en feu au 17 août 2009   Mar 18 Aoû - 18:45

les infos du journal l'Express

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=28820


Citation :



Drame


Foulpointe détruite par un incendie

La station balnéaire de Foulpointe a été la proie du feu , hier. Huit personnes ont été blessées, dont un enfant, plus de 500 cases ravagées. 2800 personnes sont sinistrées.

Foulpointe était en ébullition hier. La ville a vécu la pire catastrophe de son existence. Un grave incendie a causé des dégâts matériels considérables. Vers 10h30 du matin, l'odeur de friture dans une Renault Traffic s'est transformée en une grande fumée. La voiture des campeurs a explosé, faisant huit blessés graves, dont un enfant, et des milliers de sans-abri. Le feu s'est vite propagé et a embrasé la ville.
«Tout s'est déroulé si vite que nous n'avions même pas eu le temps de repérer les responsables de cet incendie. Ils ont pris la fuite», souligne un témoin oculaire. Les habitants ont dû alerter l'équipe de l'entreprise Sogea pour éteindre le feu, avant d'informer les sapeurs-pompiers de Toamasina. À cause de la distance, ces derniers ne sont arrivés sur les lieux du drame que vers 15 heures. Un laps de temps qui coûte cher à la ville de Foulpointe, détruite à 70% selon l'estimation du maire, Volahy Gaston Edouard.
Isolement du district
«Pour l'instant, nous recensons huit blessés graves. Le nombre des sans-abri avoisine les 2 800. Ajoutez à cela des dégâts matériels : 550 cases, un hôtel et six voitures ravagés par le feu», déplore le responsable. «Ce drame risque d'isoler tout le district car la route nationale 5 est coupée. De plus, l'incendie a engendré un problème crucial à la population car les vivres se font rares. Toutes les boutiques et épiceries ont presque toutes brûlé», poursuit-il. «Aussi, la population se trouve dans le noir. Le feu a atteint les installations électriques de la Jirama», ajoute Eric Rakotoniaina, adjoint au maire.
Vers 16 heures, aucun secours n'est encore arrivé sur les lieux. Une réunion extraordinaire avec les autorités locales et régionales a précédé l'évacuation des sans-abri en fin d'après-midi.
Même si les infrastructures hôtelières ont été épargnées, l'Office régional du tourisme de Toamasina pense déjà à l'après-incendie. «Nous sommes en train de réfléchir sur un événement pour relancer l'image du tourisme dans cette partie, après ce drame», avance déjà Ludovic Razafindramazana, directeur exécutif de l'ORTT.
Une délégation de la HAT se rendra ce jour sur place. Cela pour constater de visu l'étendue des dégâts et apporter une aide d'urgence.

Encadré
Lydia Emma a tout perdu
Elle est la victime de cet incendie et parmi les témoins oculaires du drame. Lydia Emma est la propriétaire de l'hôtel Crystal où le feu a pris son départ. Elle a vu de ses propres yeux son capital s'effondrer. Ses 25 bungalows au bord de la route sont tous partis en fumée.
Les responsables de cette tragédie sont des clients à elle, venus camper là. «Je les ai vus, une famille entière, avant le drame en train d'organiser une petite fête dans une Renault Traffic. Ils ont fait des fritures et des brochettes dans leur van, ce qui a causé l'explosion», raconte la propriétaire. «Mais une fois l'incendie déclenché, les occupants ont pris la fuite avant que la Renault n'explose à son tour», regrette-t-elle.
Elle raconte, les larmes aux yeux, la rapidité avec laquelle le feu a embrasé les deux côtés de la route, gagnant ses bungalows et des boutiques et restaurants du coin. «Ce qui est désolant, c'est de voir la réticence des gens à nous aider, alors que nous avons lancé un appel de détresse», soupire-t-elle.

Fanja Saholiarisoa
Date : 18-08-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Foulpointe en feu au 17 août 2009   Jeu 20 Aoû - 21:14

a lire dans l'Express du 19 août 2009

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=28855




Citation :
Foulpointe
La reconstruction commence
Le président de la HAT est venu réconforter les sinistrés de l'incendie à Foulpointe hier. Il a octroyé une somme de 50 millions d'ariary comme secours d'urgence.

Désormais Foulpointe a deux visages. Un décor d'enfer fait de ruine et de désolation des deux côtés de la route nationale 5, puis un lagon resté intact, n'ayant pas été touché par l'incendie dévastateur de lundi. C'est dans ce décor contrasté que le président de la HAT Andry Rajoelina a été accueilli hier par les autorités locales et les milliers de sinistrés dont la plupart ont tout perdu.
« Des restaurants, des gargotes, des épiceries, des quincailleries ainsi que de pauvres masures ont été les principales victimes de l'incendie », a souligné Edouard Gaston Volahy, maire de Foulpointe. Une déclaration tout de suite soutenue par une sinistrée.
Aide d’urgence
« J'ai tout perdu, même mes ustensiles de cuisine. J'ai perdu en quelques minutes tout ce que j'ai rassemblé pendant des dizaines d'années. Je vais devoir recommencer à zéro.
C'est injuste », soupire Joséphine Rasoanirinavololona au bord des larmes.
Elle fait partie de ceux qui doivent bénéficier de l’aide d'urgence de 50 millions d'ariary octroyée par Andry Rajoelina venu au chevet des sinistrés. Il a également apporté des matériels pour l’usage quotidien de la population, ainsi que douze tonnes de riz. Un comité spécial a été mis en place pour gérer les dons.
Andry Rajoelina s'est réjoui que les infrastructures touristiques n'aient pas été touchées par le drame.
« Les touristes peuvent venir pour relancer la vie à Foulpointe », a-t-il lancé. « Il faut encourager les touristes à venir car c'est la seule façon d'aider les sinistrés à reprendre leurs activités », renchérit le maire.
Outre Andry Rajoelina, le vice-président de la HAT, Roland Ratsiraka est aussi sur place depuis lundi. Il a fait don de quatre tonnes de riz à la population.
Après l'émotion, l'heure est déjà à la reconstruction à Foulpointe. L'électricité est prévue se rétablir dans 48 heures. Le ministère de l'Eau a mis en place quatre points de forage pour aider la population.

Stephane Solofonandrasana
Date : 19-08-2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Foulpointe en feu au 17 août 2009   Lun 25 Jan - 20:11

TEMOIGNAGE au 26 janvier 2010

dans Madamatin : http://www.madamatin.com/articles/politique/

Citation :
Foulpointe
Écrit par Boaza
Lundi, 25 Janvier 2010 00:30


Une renaissance dans la douleur
--------------------------------------------------------------------------------

Cinq mois après le sinistre qui a ravagé Foulpointe, les sans-abris de l’incendie ont du mal à remonter la pente, tellement celle-ci est abrupte. En effet, le 17 août 2009 dernier, un grave incendie a ravagé cette ville touristique destination de choix tant des touristes nationaux qu’étrangers. D’importants dégâts ont été enregistrés après le sinistre. Des commerces, des maisons d’habitation, des bungalows ont été détruits. Conscients de la gravité de la situation, le Président de la Haute Autorité de la Transition, Andry Rajoelina, ainsi que le membre de la HAT Roland Ratsiraka et le chef de Région Atsinanana ont tendu la main aux sinistrés. Mais en dépit de l’aide que le gouvernement a octroyée, les habitants, notamment les hôteliers, rencontrent d’énormes difficultés dans la reconstruction. Cela est d’autant aggravé par le fait qu’actuellement, c’est la saison morte côté tourisme, a affirmé une propriétaire d’hôtel. Les chambres sont vides actuellement, a-t-elle déploré, d’autant que de nombreux bungalows ont été incendiés. Du coup, elle traverse une période plus que difficile actuellement. Concernant l’aide envoyée par le gouvernement et distribuée par la Commune, elle a souligné qu’elle a bel et bien reçu cette aide mais c’est encore insuffisant. Tous les ménages touchés par l’incendie ont reçu chacun 125000 ariary. C’est déjà quelque chose, a-t-elle reconnu, mais c’est insuffisant. « Ça ne me permet même pas de réparer un seul petit bungalow », a-t-elle noté. Du coup, ses collègues lui conseillent de faire un emprunt bancaire, ce qu’elle refuse catégoriquement. Son souci réside dans le fait qu’elle n’a aucune perspective pour le remboursement étant donné le fait qu’il n’y a pas de client actuellement. Comme solution de rechange, cette propriétaire d’hôtel affirme qu’elle vend une partie de ses terrains pour avoir un petit fonds de départ. Elle a même souligné que c’est la seconde fois qu’elle vend ses terrains, mais ce n’est pas toujours suffisant. Les rescapés de cet incendie traversent donc une période difficile en ce moment. Période difficile aggravée par le fait que la moitié de la ville n’est pas approvisionnée en eau. Actuellement, un jerrican de 20 litres d’eau s’achète au prix fort, à 500 ariary, a-t-elle noté. Aussi, cette propriétaire d’hôtel ainsi que les gens qui ont fourni ces informations n’ont-ils pas manqué de tirer la sonnette d’alarme à l’attention des autorités compétentes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Foulpointe en feu au 17 août 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
Foulpointe en feu au 17 août 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrêté article 12 modifié le 15 juillet 2009
» bourse de reggio emilia 2009.
» Congrès AFC 2009
» Reprises de dressage 2008/2009, interrogations....
» ANIMALIA 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******DIVERS******* :: ACTUALITES-
Sauter vers: