MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 le camp du non aux législatives de 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: le camp du non aux législatives de 2010   Mar 5 Jan - 20:59

une info de Madamatin

source : http://www.madamatin.com/articles/politique/monima-contre-les-prochaines-legislatives.html

Citation :
Monima : Contre les prochaines législatives
Écrit par L.D.A.
Jeudi, 31 Décembre 2009 00:00
« Le Monima estime que les législatives décidées par le pouvoir pour le 20 mars 2010 ne sont ni logiques, ni convenables, car elles signifient une prolongation indéterminée (et inacceptable) de la Transition et surtout, elles vont à contresens de la logique simple et impérative qui veut que ce soit le Référendum sur la Constitution de la IVème République qui précède toutes les autres élections afférents à cette dernière dont ce scrutin du 20 mars 2010, lequel par ailleurs mettrait aussi en place les députés de la IVème ».
Telle est la position du parti fondé par le nationaliste Monja Jaona face à la convocation des électeurs pour des consultations législatives faite par l’actuel régime transitoire. Celle-ci a été portée à la connaissance de l’actuel Vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur, Cécile Manorohanta, dans une lettre qui lui a été adressée hier 30 décembre. D’ailleurs, cette prise de position se veut être une réaction au communiqué de presse diffusé le 20 décembre dernier par les services de l’Intérieur par lequel ce Département a jugé possible des élections dans trois mois.
Certes, le Monima croît que « comme tous les patriotes préoccupés par l’impasse que nous subissons, le Monima et notamment son Président national Monja Roindefo, sont convaincus depuis longtemps, que seule l’organisation d’élections propres sortira le pays de l’imbroglio politique actuel. Nous l’avons déclaré publiquement, à de multiples reprises ». Néanmoins, le parti avance que dans la situation politique actuelle, de telles consultations ne doivent pas avoir lieu. « Ces législatives ne sont pas une réponse à la crise. Au contraire, elles risquent d’aggraver les conflits actuels », pense-t-on.


Pas de caution


La même position d’opposition est également exprimée concernant la mise en place de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Le Secrétaire général du Monima, Gabriel Rabearimanana, estime que « pour que la CENI dispose de tous les pouvoirs nécessaires à son indépendance, pour qu’elle soit respectée et en mesure de jouer pleinement son rôle, il est indispensable que sa mise en place soit discutée, délibérée et décidée par la Conférence nationale inclusive à laquelle participeront toutes les forces vives de la nation ». Ainsi, le parti pense qu’il faut revenir aux acquis des Assises régionales pour organiser une Conférence nationale. Seule cette dernière pourrait définir les modalités de la création de la CENI. « Le Monima souligne que cette Conférence nationale que la Médiature de la République devrait à présent convoquer avec le concours de toutes les composantes de la Société civile aura à connaître de manière consensuelle, outre la mise en place de la CENI, de la Réconciliation Nationale, des projets de Constitution de la IVème République à soumettre à Référendum et, enfin, du calendrier électoral ». Notons que cette position a déjà été avancée par l’ancien Premier ministre Monja Roindefo lors de sa récente conférence de presse à son retour d’un voyage en terre française.
Pour le Monima, un retour aux Assises nationales et à la Conférence nationale est une stratégie « réaliste pour conduire pacifiquement le pays vers la IVème République ». D’autant que le régime transitoire actuel a déjà dénoncé les accords de Maputo et ceux d’Addis-Abeba. Rien ne l’empêche donc a priori de revenir sur la solution de sortie de crise définie avant Maputo-I.
Ces positions du parti de l’ancien locataire de Mahazoarivo sont en opposition avec celles prônées par l’actuel homme fort du pays. Une situation que le Monima ne peut pas ignorer. « Le Monima est tout à fait conscient que son point de vue est en contradiction avec la voie que veulent imposer les dirigeants actuels », a déclaré Gabriel Rabearimanana. Ainsi, « pour éviter toute polémique stérile, le Bureau central a décidé de ne pas participer aux débats que le pouvoir organisera les 5 et 6 janvier prochains » axés justement sur la tenue des prochaines législatives. D’ailleurs, le parti ne veut, en aucun cas, cautionner cette rencontre malgré le fait que le Monima, comme d’autres structures, se sente entièrement engagé dans la lutte pour la démocratie et pour le changement tel qu’elle a été initiée sur la Place du 13 mai.


Recueillis par L.D.A.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: le camp du non aux législatives de 2010   Ven 8 Jan - 21:11

dans le Courrier

source : http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=2953:olivier-rakotovazaha--la-hat-cree-une-crise-encore-plus-grave&catid=34:politique&Itemid=60

Citation :


Olivier Rakotovazaha : La HAT crée une crise encore plus grave



Écrit par Fano Rafilipo
Vendredi, 08 Janvier 2010 14:19
Face à la détermination de la Haute Autorité de la Transition (HAT) d'organiser coûte que coûte et vaille que vaille les élections législatives du 20 mars, Olivier Rakotovazaha, secrétaire général du MFM, n'a pas caché son inquiétude. "La HAT crée une crise encore plus grave, deux fois encore plus intense que celle vécue actuellement par la population malgache" a-t-il expliqué.

Concernant la position du MFM, il a laissé comprendre que le parti fondé par Manandafy Rakotonirina n'a pas changé de camp et demeure pour l'application stricto sensu des Accords de Maputo et de l'Acte Additionnel d'Addis-Abeba pour la mise en place d'une transition conventionnelle. Il a expliqué que la finalité de toute transition est l'organisation d'élections en vue de la normalisation de la situation politique. Mais il a insisté sur le caractère consensuel de la transition et la participation de toutes les entités dans le processus électoral, comme c'était le cas en 1991. Car en effet, les crispations ou frustrations des uns ou des autres finiront un jour par exploser, d'où ces crises cycliques qui ponctuent l'histoire du pays depuis l'indépendance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: le camp du non aux législatives de 2010   Jeu 14 Jan - 0:21

13 janvier dans le Courrier de Mada

source : http://www.courrierdemada.com/mg/index.php?option=com_content&view=article&id=3083:jean-louis-rakotoamboa--qla-hat-creuse-sa-propre-tombeq&catid=34:politique&Itemid=60

Citation :
Jean Louis Rakotoamboa : "La HAT creuse sa propre tombe"
Mercredi, 13 Janvier 2010 13:54

.
Dans une interview exclusive accordée au Courrier de Madagascar, Jean-Louis Rakotoamboa, président national du Teza et membre de la mouvance Marc Ravalomanana, livre le plus profond de sa pensée concernant la situation politique actuelle. Il persiste et signe quant à l'importance du renforcement du socle démocratique avant toute élection.

Courrier de Madagascar : La HAT (Haute Autorité de la Transition) s'attelle actuellement aux préparatifs des élections législatives du 20 mars, qu'en pensez- vous ?

Jean- Louis Rakotoamboa : L'inexistence de la démocratie dans le pays a toujours été décriée. Il est alors indispensable de renforcer une bonne fois pour toutes le socle démocratique avant de songer à tenir des élections.

Qu'entendez vous par renforcer le socle démocratique ?

J.L.R : Il faut rétablir la paix sociale, toutes les parties doivent trouver un terrain d'entente concernant la Consti-tution, le Code électoral, le cadre juridique relatif aux élections jusqu'aux décrets d'application, la loi sur les partis politiques qui définira leurs droits et leurs devoirs. Bref, établir des règles de jeu claires acceptées par tous en vue de l'organisation d'élections crédibles.

En s'obstinant sur cette décision unilatérale d'organiser les législatives en mars 2010, la HAT plonge encore plus le pays dans une grande instabilité. C'est une décision brouillonne surtout quand on sait que nous sommes en pleine période de pluies et que plusieurs régions sont difficiles d'accès sinon inaccessibles.

D'après vous, pourquoi la HAT fonce-t-elle dans cet unilatéralisme ?

Tout simplement parce qu'elle a intérêt à ce que la transition consensuelle et inclusive ne voit pas le jour.


On constate actuellement que la HAT privilégie les arrestations et les emprisonnements comme moyen d'expression ?

C'est une preuve de fragilité et de fébrilité. On recourt à la force quand on n'a pas d'idées défendables à défendre. En agissant ainsi, la HAT creuse sa propre tombe. Il n'y a plus de démocratie mais d'usage de la force, de l'inti-midation et du musellement. C'est le signe précurseur d'un régime aux abois et la chute n'est plus pour longtemps.

Quel serait pour vous la solution durable à crise actuelle ?
La solution durable est, comme je l'ai dit, le renforcement du socle démocratique pour parvenir à une stabilité et éviter que le pays n'endure les impacts négatifs des crises politiques cycliques.

La situation est que l'on ne sait plus quelle entité peut se targuer d'être le porte- parole du peuple. D'où les accords de Maputo et l'Acte Additionnel d'Addis-Abeba pour mettre les différentes forces politiques sur un même pied d'égalité dans une transition conventionnelle avant les prochaines confrontations électorales une fois le socle démocratique renforcé de manière consensuelle. La mouvance Mada-gascar ne demande pas plus et ira jusqu'au bout de sa revendication : l'application stricto sensu des accords signés à Maputo et l'Acte Additionnel d'Addis-Abeba.

Recueillis par Fano Rafilipo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: le camp du non aux législatives de 2010   Ven 15 Jan - 23:33

dans l'Express du jour

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=32871

Citation :
Maputo - La SADC rejette les élections législatives
Coup de théatre hier à Maputo


La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) réunie jeudi a décidé de rejeter les élections législatives prévues le 20 mars.
La SADC a appelé Andry Rajoelina à revenir à la table de négociations tout en rejetant sa décision unilatérale d’organiser des législatives.
Remise en question
«Le sommet rejette le projet unilatéral du gouvernement de Madagascar de réorganiser la transition et de prévoir des élections législatives en mars 2010.Il appelle la communauté internationale à en faire de même», indique un communiqué du bloc régional.
«Le sommet appelle toutes les mouvances malgaches à reprendre immédiatement le dialogue», souligne le même communiqué.
La SADC a maintenu la suspension de Madagascar et a encouragé l’ancien président mozambicain, Joaquim Chissano à poursuivre ses efforts pour le retour à l’ordre constitutionnel.
Voilà une décision qui remet tout à plat. Le Groupe international de contact (GIC) sur la crise malgache avait prévu de déléguer le président de commission de l’Union africaine, Jean Ping à Antananarivo entre le 22 et le 25 janvier. Il est censé faire des propositions aux quatre mouvances qui ont quinze jours pour faire des commentaires. On se demande si la décision de la SADC s’inscrit dans cette démarche ou va à son encontre.

Fano Rakotondrazaka
Date : 15-01-2010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: le camp du non aux législatives de 2010   Lun 18 Jan - 20:01

lundi 18 janvier 2010 dans l'Express

source : http://www.lexpressmada.com/display.php?p=display&id=32912

Citation :
Transition - Les États-Unis contre les législatives
Le gouvernement américain reste inflexible dans sa position contre l'acte unilatéral pour diriger la Transition


Karl Wycoff, sous-secrétaire d’État adjoint aux affaires africaines juge d'«inacceptable» l’organisation des élections annoncée par le régime de transition, dans une interview diffusée par Bureau des programmes d'information internationale du département d'État.
Karl Wycoff persiste sur la nécessité de se référer aux accords de Maputo et d’Addis-Abeba pour régler la crise politique. «Tous deux préconisent un processus intégratif devant mener à des élections organisées de consensus, ouvertes, libres et transparentes», a-t-il avancé.
Nouvelles sanctions
Le sous-secrétaire d’État regrette la décision du régime d’organiser les législatives du 20 mars. «Nous (…) sommes entièrement opposés aux mesures unilatérales adoptées au cours des dernières semaines par le régime de-facto malgache (…) De telles actions unilatérales ne feront que retarder le règlement de la situation politique et le retour d'un gouvernement constitutionnel», a-t-il indiqué.
Karl Wycoff est allé jusqu’à laisser entendre de nouvelles sanctions en cas de persistance unilatéraliste du gouvernement. «Les actions unila- térales qui perdurent, et l'incapacité de trouver un moyen mutuellement acceptable pour aller de l'avant, pourraient provoquer des sanctions de la part de la communauté internationale», a-t-il prévenu.

Iloniaina Alain
Date : 18-01-2010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le camp du non aux législatives de 2010   

Revenir en haut Aller en bas
 
le camp du non aux législatives de 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand tout fous le camp...
» les babounets inséparables Crème 4 mois (76 Fécamp)
» Alter Echo Camp d'été
» [Lampadaire] Camp Floor Lamp by Jakob TIMPE
» Crassula capitella Camp Fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******VIE POLITIQUE MALGACHE******** :: Les élections présidentielles en 2010-
Sauter vers: