MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rapport d’observation du KMF/CNOE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Rapport d’observation du KMF/CNOE   Mer 24 Nov - 11:56

dans Tribune :

source : http://www.madagascar-tribune.com/C-est-la-pire-des-elections,15118.html

Citation :
Rapport d’observation du KMF/CNOE

« C’est la pire des élections observées »
mercredi 24 novembre 2010
La Commission nationale pour l’observation des élections (KMF-CNOE) a rendu public hier mardi 23 novembre 2010 en son siège à l’immeuble Santa, son rapport d’observation après le référendum constitutionnel du 17 novembre dernier. Le bilan est négatif pour cette organisation de la société civile malgache. C’est la pire expérience qu’elle a vécu en 20 ans d’observations des élections.

Le rapport de plusieurs pages fait état de façon détaillée de tous les résultats d’observation effectués par les membres du KMF/CNOE, avant et pendant le scrutin.

Le KMF/CNOE relève plusieurs défaillances dont : la faible connaissance du projet de Constitution par la population, l’abus des prérogatives des puissances publiques par les différentes autorités publiques pendant la campagne, des campagnes pour le OUI pendant le scrutin, des erreurs flagrantes dans les listes électorales.

Le KMF/CNOE a mené son enquête dans 18 régions. Les régions du Melaky, Betsiboka, Bongolava et l’Atsimo Atsinanana n’ont pas été observées par le KMF/CNOE.

La crédibilité du rapport repose sur un échantillonnage de 4754 personnes enquêtées. Plus de 4000 d’entre elles ont déclaré ne pas être au courant des tenants et aboutissants de la nouvelle Constitution, bien que 1118 parmi elles affirment avoir assisté aux meetings de propagande. La campagne de sensibilisation des hauts responsables du régime a aussi été critiquée par le KMF/CNOE qui pointe les autorités publiques qui ont sensibilisé les électeurs en disant : « cette Constitution sera la meilleure… ». C’est une campagne déguisée ou inavouée pour faire voter le OUI.

Le KMF/CNOE s’insurge contre ce membre du Congrès de la transition qui a fait irruption avec ses gardes du corps armés dans un bureau de vote du fokontany Antafintenina du district d’Ifanadiana, région Vatovavy Fitovinany, pour y installer un délégué. Il s’agit pour le KMF/CNOE, d’une violation des lois en vigueur mais surtout un acte à même de semer la terreur dans un bureau de vote.

Le rapport ne manque pas de relever les anomalies sur les listes électorales. A Fianarantsoa I, 54 noms figurant dans la liste électorale sont ceux de personnes déjà décédées tandis que d’autres noms ne sont pas inscrits dans la circonscription définie (Fianarantsoa II).

Quoi qu’il en soit, le KMF/CNOE note quelques avancées positives dans le déroulement du scrutin. Les observateurs électoraux ont pu mener à bien leur mission et le dépouillement a répondu aux règles en la matière.

En tout cas, le KMF/CNOE propose que pour éviter les erreurs et réduire les dépenses, il serait plus judicieux de supprimer les cartes électorales qui minimisent l’importance de la carte d’identité nationale. Il faut davantage de formation des membres du bureau de vote. Quant à la confection de la liste électorale, le KMF/CNOE suggère qu’elle soit confiée aux centres informatiques de district (CID) qui doivent travailler en synergie avec les fokontany, au lieu des centres informatiques des régions.

Recueilli par Valis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Rapport d’observation du KMF/CNOE   Mer 24 Nov - 12:05

et dans la Gazette

source : http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=8162:kmfcnoe-tirade-des-failles-du-referendum&catid=41:politique&Itemid=55

Citation :
KMF/CNOE: Tirade des failles du référendum
Mercredi, 24 Novembre 2010 06:03
Ils étaient (seulement) trois face à un parterre de journalistes, toutes catégories et toutes tendances confondues. Le président national du KMF/CNOE, Ernest Razafindrabe entouré de deux de ses collaborateurs. Au menu – l’ordre du jour a en fait été connu à l’avance étant donné le contexte électoral du moment – les résultats de l’observation menée par cette entité des organisations de la société civile malgache dans le cadre de la dernière élection en date à Madagascar. Ce qui suit a, en fait, eu lieu hier après-midi à l’immeuble Santa (Antanimena) ; plus précisément, au siège du KMF/CNOE.
Serait-il mal placé de noter ici que l’on a vite pressenti que ce dernier allait dresser un tableau peu reluisant du référendum constitutionnel du 17 novembre dernier ? Une élection brouillonne ou presque. Car

« il s’agit de celle comportant le plus d’anomalies depuis nos 20 années d’expériences en matière d’observation électorale », conclut le KMF/CNOE dans son rapport, rendu public hier, sur les divers types d’observation que l’entité avait effectués avant et pendant ledit référendum. Alors, pour étayer ses vues, cette organisation de la société civile spécialisée dans l’éducation citoyenne a consacré un long développement sur les lacunes de l’élection en question, mais n’en a évoqué les points forts que vers la fin de l’exposé. Et de surcroît, ce à quoi il a d’ailleurs fallu s’attendre, en peu de phrases comme pour noyer ce que le référendum avait, malgré tout, comporté de positif.

Pour sortir de cette analyse abstraite des choses (admettons-le), le KMF/CNOE a divisé en deux parties son rapport d’observation avant d’émettre ses propositions pour l’amélioration des élections à venir dans le pays. Dans un premier temps, il a dégagé nombre de points douteux durant la campagne référendaire, dans les 18 régions qu’il avait alors pu couvrir. Ainsi, à partir d’une enquête menée auprès des populations locales (quelque 4 754 individus), l’entité a, entre autres, estimé que les campagnes de sensibilisation entreprises notamment par les représentants étatiques s’apparentaient à une incitation à voter pour le projet de Constitution. Pour preuve, l’implication directe de responsables au niveau de certains Services techniques décentralisés. Comme par exemple à Mahanoro et à Betafo où les chefs CISCO avaient mouillé leur maillot dans les campagnes menées en faveur du « oui » au référendum, rapporte le KMF/CNOE dans son rapport.

Par ailleurs, cette instance de la société civile de remettre au goût du jour les éventuelles influences de la longue tournée en pleine campagne référendaire du président de la Transition sur la tendance du vote à effectuer, le moment venu. Sans omettre de citer dans son rapport les multiples défaillances constatées au niveau de l’élaboration de la liste électorale. A ce sujet, le président du KMF/CNOE a, une fois de plus, réitéré que « cet aspect des choses a toujours été source de conflit lors des élections organisées auparavant dans le pays ».

Pour ce qui est de l’observation entreprise durant le jour du scrutin référendaire, le rapport du KMF/CNOE dévoile quantité d’anomalies. Dont, en premier lieu, le rapport disproportionné de la présence dans les bureaux de vote du comité de soutien des deux tendances opposées à l’élection.

« Des délégués du comité du soutien du « oui » avaient été postés dans 80% des bureaux de vote, tandis que ceux du comité pour « non » n’avaient pu couvrir que moins de 1% des bureaux de vote », renseigne le présent rapport. Un rapport qui révèle également le non respect, dans certains cas, du secret du vote (isoloirs non appropriés) ; mais aussi et surtout la non utilisation encore des nouvelles urnes transparentes munies de compteur. Lesquelles étant, en principe, prévues entrer en lice en cette période transitoire dans le pays. Un point qui suscite, dans une certaine mesure, des questionnements.

Mais au chapitre des points positifs du référendum, le KMF/CNOE estime que dans l’ensemble, l’élection avait toutefois pu se tenir dans un cadre et un environnement acceptables. Respect des droits des observateurs électoraux, bonne tenue des décomptes des voix, entre autres choses. Ceci étant, cet observatoire des affaires électorales a hier tenu à préciser qu’un certain nombre de rectifications et mises au point doivent dès maintenant être apportées afin de s’assurer du bon déroulement des élections futures.

Andry Drouot

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Rapport d’observation du KMF/CNOE   Ven 26 Nov - 1:11

dans l'Express

source : http://www.lexpressmada.com/scrutin-madagascar/18538-les-observateurs-font-leur-rapport.html

Citation :
Scrutin
Les observateurs font leur rapport
Envoyer à un ami Imprimer
La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) riposte aux déclarations de la Kmf/Cnoe relatives au référendum du 17 novembre. Sans vouloir polémiquer, la Ceni a quand même tenu à mettre les choses au clair, par le biais de son rapporteur général Bruno Rakotoarisoa, dans son siège à Alarobia.

Selon lui, « le Kmf/Cnoe a omis de respecter les procédures d'usage en publiant de suite les détails ». Pour Bruno Rakotoarisoa, « le plus important est que les règles et principes démocratiques aient été respectés. Il n'y a eu aucune entrave majeure à signaler ». Il a aussi souligné le même objectif entre les deux entités et ce, malgré leur mission respective. C'est dans ce sens que Bruno Rakotoarisoa rappelle la nécessité de collaboration entre les deux parties dès la base, afin d'éviter les incompréhensions.

Une délégation satisfaite

Pour en revenir au référendum, « le scrutin du 17 novembre a mieux abouti par rapport aux précédents », affirme toujours le rapporteur général. Ce qui n'est pas du tout de l'avis du Kmf/Cnoe, qualifiant le dernier référendum de « pire élection observée depuis 20 ans ».

Mais d'autres observateurs ont aussi leur mot à dire. La délégation européenne conduite par Paul Wille, sénateur honoraire de Belgique et ancien vice- président du conseil de l'Europe, s'est dite « satisfaite de cette première observation, qui, une fois améliorée sur les quelques lacunes constatées, principalement la liste électorale, parviendra à réaliser les normes et les critères internationaux ». Selon la délégation composée d'élus, dont un ancien ministre, ainsi qu'un expert en la personne de Michel Becquevert, la réalisation de ces normes « aidera à enlever toute contrainte au déblocage de l'aide internationale et de l'Union européenne en particulier ». Il a aussi promis d'appeler et œuvrer pour l'appui de la communauté internationale au processus actuel, surtout pour les prochaines échéances électorales.

Misaina Rakotondratsima
Jeudi 25 novembre 2010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapport d’observation du KMF/CNOE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport d’observation du KMF/CNOE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport sur mon stage véto
» Apprentissage ludique du rapport d'objet
» rapport taille/poids/age des rats
» rapport d expertise
» question par rapport aux températures idéal pour le border

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: ***Elections Présidentielles 4 MAI 2011*** :: référendum-
Sauter vers: