MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 11/12/2010 : la 4e République est née

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: 11/12/2010 : la 4e République est née   Lun 13 Déc - 12:14

dans LES NOUVELLES

source : http://www.les-nouvelles.com/spip.php?article6230

Citation :
VIE DE LA NATION
Une nouvelle ère commence, la 4e République est née



La 4e République a été officiellement instituée, avec la promulgation de sa Constitution. Il ne reste plus que la mise en place des différentes institutions et de tous les autres organes étatiques.


La 4e République a été officiellement instituée, avec la promulgation de sa Constitution, samedi dernier. Il ne reste plus que la mise en place des différentes institutions et de tous les autres organes étatiques qui vont se charger de la conduite des affaires nationales à leurs niveaux respectifs. (Photo : Au palais d’Iavoloha, la consécration de la 4e République a été officialisée par la signature de la nouvelle Constitution et l’apposition des sceaux de l’Etat)

Une cérémonie officielle a été ainsi organisée en vue de cette promulgation au palais d’Iavoloha. En présence de tous les hauts dignitaires du pouvoir de Transition conduits par le premier ministre Camille Vital et des différents responsables des régions, des districts et des communes ainsi que d’une pléiade d’autres personnalités civiles et militaires dont des représentants du corps diplomatique, le président de la Haute autorité de la Transition (HAT), Andry Rajoelina, a procédé à cette promulgation. D’abord par la signature du décret 2010-994 y afférent et la signature également de la Constitution qui consacre l’avènement de la 4e République. Par la suite, la ministre de la Justice, Christine Razanamahasoa,y a posé les sceaux officiels de l’Etat.

Andry Rajoelina a souligné à cette occasion : « La victoire du « oui » au référendum constitutionnel est celle de tous les Malgaches et du pays qui ont longtemps aspiré à des changements dans la gestion des affaires nationales. C’est donc aussi la victoire du changement. Nous ouvrons une nouvelle page de l’histoire nationale mais la route est longue et difficile… Cependant, si les uns et les autres , animés d’une réelle volonté de patriotisme et surtout d’amour s’y mettent ensemble, il nous sera facile de parvenir au développement et au changement auxquels nous aspirons… ».

Place de l’Amour

Concernant ce développement, le président de la Transition a annoncé à Analakely, dans son allocution à l’occasion de l’inauguration du nouvel Hôtel de Ville de la capitale : « … Comme nous l’avons fait pour la réhabilitation de cet Hôtel de Ville, après seulement deux ans et demi d’efforts et d’intenses travaux nous pouvons aussi réussir le développement du pays dans un bref délai si tout le monde s’y met… avec amour. D’ailleurs, nous allons désormais baptiser cette ancienne place du 13 mai Place de l’Amour ».

Andry Rajoelina a rappelé auparavant les grands événements qui ont caractérisé la place du 13 mai : « C’est ici que la 1ère République fut déchue le 13 mai 1972. C’est également ici que la 2e République l’a été en 1991 et c’est encore ici que la 3e République a vécu ses derniers jours. Nous entrons dans une nouvelle ère et le changement auquel nous aspirons se reflète à l’image de ce nouvel Hôtel de Ville. J’ai pris l’engagement personnel de le reconstruire pour la génération future. C’est un grand symbole de l’image d’Antananarivo. L’Etat est prêt à apporter sa contribution pour la restauration de cette image et pour qu’Antananarivo redore son blason… ».

Nouveaux projets

Dans ce sillage, le président de la Transition a annoncé de nouveaux projets portant notamment sur la construction du grand théâtre d’Antsonjombe (le chantier y afférent est déjà en cours) et sur la construction d’un « Palais du rugby » ainsi que du plus grand marché du pays dans la capitale.

Tous ces projets, outre le nouveau bâtiment de l’Hôtel de Ville, seraient en quelque sorte ses cadeaux pour Antananarivo qui célèbre cette année ses 400 ans d’existence. Et de conclure : « Nous allons bâtir une nouvelle maison Madagascar où l’entraide, la fraternité et l’amour seront les seuls principes qui guideront nos actions… ».

Après Analakely, Andry Rajoelina a poursuivi son discours sur l’avènement de la 4e République au stade de Mahamasina. Il a rappelé à cette occasion, depuis le « Vatomasina » où fut proclamée l’institution de la 1ère République : « C’est ici que Madagascar a choisi de s’ériger en République. Nous sommes là aujourd’hui pour conforter l’avènement de cette République. La nouvelle République que nous venons de proclamer sera celle de la mise en œuvre des changements pour lesquels nous avons combattu et lutté en 2009… ». Cette journée festive de la 4e République s’est terminée par de grands feux d’artifices autour du lac Anosy et de même dans les cinq autres chefs-lieux de province.

A noter que tout s’est déroulé dans la sérénité absolue sans incident majeur à déplorer. Une sérénité qui ne devrait plus souffrir d’obstacle car c’est aussi la condition essentielle de la réussite du changement et du développement projetés. En attendant, on peut avancer que la 4e République aura démarré sous de bons augures. Dame pluie n’est pas venue gâcher les manifestations. Miadana Andriamaro

MANJAKAMIADANA, HOTEL DE VILLE, MAHAMASINA
Révision de l’histoire, mise en valeur de la culture… dans une ambiance festive !

En dépit de son caractère officiel et politique, la proclamation de la nouvelle République et l’inauguration du nouveau bâtiment de l’Hôtel de Ville, samedi, se sont déroulées dans une ambiance festive ponctuée d’un instant de révision de l’histoire et d’une mise en valeur de la culture.

Visite du couple présidentielle au palais de la Reine à Manjakamiadana, une heure après la proclamation de la nouvelle République au palais d’Iavoloha, en dit certainement long. La déclaration d’Andry Rajoelina, vêtu comme un prince, à l’entrée du Rova explique au mieux l’objectif de son déplacement. « Nous sommes venus pour apprendre l’histoire car nul ne peut prétendre aimer sa patrie sans connaître l’histoire (de son pays) », lance-t-il, à côté de la première dame tout de rouge vêtue, comme une véritable reine.

« C’est ici que l’Histoire de la ville a commencé », indique Rafolo Randrianarivony, professeur d’histoire de l’Université d’Antananarivo au début de la visite guidée. Le guide alors de marteler au cours de ses interventions que le palais est un signe extérieur, donc visible de l’administration. Cette visite s’est limitée certes au rez-de-chaussée et au tombeau de Mahitsielafanjakana mais, elle reste très instructive, notamment pour les « jeunes » qui veulent connaître l’histoire de leur pays.

Antanananiarivo ou la ville des Mille

L’histoire des soldats du roi Andrianjaka, fondateur de la capitale du royaume d’Analamanga ou la Ville des Mille (Antanananiarivo), en 1610, a également été revisitée. Pour faire allusion justement à ces guerriers du souverain de l’Imerina, 1000 hommes vêtus à l’ancienne, sagaie et bouclier à la main, ont fait office de soldats de la suite présidentielle durant le carnaval auquel le couple a participé activement. Ce carnaval va ainsi du palais de Manjakamiadana à Analakely, en passant par les sites historiques d’Andohalo, d’Ambatonakanga et d’Ambohijatovo.

L’histoire de l’Hôtel de Ville a également été rappelée au cours de la cérémonie inaugurale assistée par environ 3 000 invités à Analakely. « Sa fondation remonte à mai 1936 », rappelle le Président de la HAT. « En mai 1972, lors du mouvement estudiantin entraînant la chute de la première République, la flamme l’engloutit. Trente six ans plus tard, en 2008, on pose les premières pierres en vue de la reconstruction du bâtiment ». Et au bout de deux ans, l’Hôtel de Ville, fort de ses quatre niveaux, renaît de ses cendres, tout en gardant son architecture d’antan.

Hôtel de Ville, patrimoine historique et architectural

A l’intérieur de ce nouveau patrimoine historique et architectural hors du commun d’Antananarivo, plus précisément dans le hall où est installé un grand lustre en cristal de 740 kilos provenant du couple présidentiel, l’organisateur de l’événement expose les photos des anciens maires et présidents de délégation spéciale d’Antananarivo, de Stanislas Rakotonirina, premier maire d’Antananarivo, à Edgard Razafindravaha, l’actuel PDS de la ville. Ces différentes personnalités ont tous marqué l’histoire de la ville des Mille malgré la différence de leurs points de vue et leur appartenance politique. L’exposition de tableaux de peinture de maîtres malgaches comme Rajaona, Raparivo sur le parvis de l’Hôtel de Ville et la prestation nostalgique de groupes musicaux qui véhiculent le « kalon’ny fahiny » qui, selon les spécialistes, reste inséparable de l’histoire de la ville, peuvent également être traduites comme un pont entre l’histoire revisitée de la ville et la mise en valeur de la Culture dans le cadre de cette manifestation.

Au-delà du nouveau bâtiment de l’Hôtel de Ville, à quelques centaines de mètres seulement, on organise aussi des expositions d’anciennes voitures de collections (à la gare Soarano), de coupures de presse datant de l’époque coloniale (CCAC), et d’instruments de musique ainsi que d’articles artisanaux (CEMDLAC, ex-Galerie 6). Ces expositions attirent beaucoup l’attention des visiteurs non seulement pour la richesse de leurs contenus mais aussi pour leur originalité.

Ambiance musicale à Mahamasina

Sur les planches de Mahamasina, le concert de nombreux artistes de renom, représentatifs des quatre coins de la Grande île, a vu la communion de plusieurs milliers de spectateurs et confirme bien le caractère festif de l’événement. Melky, Njakatiana et Tovo J’Hay ainsi qu’Y-Zit représentent ainsi Antananarivo, Jerry Marcoss et Farah John’s pour Antsiranana, Mika et Davis pour Toamasina, Oladad pour Fianarantsoa, Vaiavy Chila pour Mahajanga et Tsiliva représente Toliara.

Les feux d’artifices et les deux carnavals (le premier a été celui de Manjakamiadana à Analakely et le deuxième d’Analakely à Mahamasina), ont bien pimenté l’ambiance. Et croyons-nous, ce n’est que le début des fêtes car d’ici peu, le gouvernement de la transition prévoit encore d’offrir en spectacle gratuit deux artistes étrangers, pas des stars mais tout de même connus. On dit alors que « le hasard n’existe pas car l’histoire est déjà écrite… »

Vavah Rakotoarivonjy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurentmazan
Mbre TOP
Mbre TOP
avatar

Masculin Nombre de messages : 342
Age : 53
Localisation : mazan - vaucluse
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: la 4° republique est née   Mar 14 Déc - 20:42

http://www.linfo.re/-Politique,382-/2011-sera-politiquement-charge-pour-Madagascar

0 réaction
En pleine crise depuis la fin de l’année 2008, les malgaches s’apprêtent à fouler la nouvelle année qui s’annonce particulièrement chargée politiquement parlant. Le référendum adopté lundi entraîne la constitution de la IVe République. Beaucoup de travail en perspective afin qu’elle soit reconnue par l’opposition et la communauté internationale.


Bien que la communauté internationale ne reconnaisse toujours pas le gouvernement de transition et surtout l’opposition qui ne compte pas céder un pouce de terrain dans leur demande d’un régime transitoire consensuel et inclusif, la Haute autorité de Transition (HAT) continue toujours sur la lancée du référendum du 17 novembre dernier.

Ce référendum validé le 6 décembre, a permis à la HAT de promulguer hier la nouvelle Constitution et la IVe République malgache. Le projet de loi de finance 2011 confirme cette marche en avant du gouvernement de fait à Madagascar.

En effet, le budget pour l’année 2011 prévoit la tenue de 4 élections qui valent chacune 10 milliards d’ariarys, soit près de 770 000 euros. Ces 4 élections seront les municipales, les législatives et la présidentielle avec la possibilité d’un second tour.

Au total, le projet de loi de finance 2011 prévoit plus de 3 millions d’euros pour ces élections dont la garantie d’une reconnaissance nationale et internationale n’est pas encore acquise.

Par ailleurs, le remaniement ministériel annoncé par Andry Rajoelina, le Président de la HAT, pour après la proclamation des résultats du référendum, devrait avoir lieu dans les premières semaines de l’année prochaine.

Ce remaniement entre notamment dans la feuille de route tracée lors de la Conférence nationale pour la mise en place d’un gouvernement ouvert aux autres forces politiques du pays, une conférence qui n’a été reconnue ni par l’opposition, ni par la Communauté internationale.

Le procès de trois leaders de l’opposition, dont Fetison Rakoto Andrianirina, chef de la mouvance Ravalomanana, emprisonnés à la mi-novembre est aussi prévu au milieu du mois de janvier. Ainsi, 2011 s’annonce bien chargée sur le plan politique. Reste à savoir si les malgaches entreverront une sortie de crise dans le courant de l’année.



http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101212121220/

Andry Rajoelina au sortir des bureaux de vote, après le référendum constitutionnel.
© AFP
Le président de la Haute Autorité de la transition était omniprésent samedi 11 décembre à Antananarivo. Après avoir promulgué la nouvelle Constitution, il a inauguré l'hôtel de ville, dans une capitale en fête.

Qui a dit que Madagascar était en crise ? En programmant une série de festivités, samedi 11 décembre, dans la capitale Antananarivo, mais aussi en province, les autorités de la transition avaient bien l'intention de faire oublier aux Malgaches les difficultés de ces derniers mois, et surtout d'envoyer un message fort en direction de l'étranger. « Voyez les rues. Tout est calme. Ce n'est pas la Côte d'Ivoire ici. Nous ne sommes pas en proie à une guerre civile comme on peut le lire sur certains sites Internet », se réjouissait un ministre, dans la matinée. « Cette journée marque la fin de la transition et le début d'une nouvelle ère », assurait pour sa part un conseiller du président de la Haute autorité de la transition (HAT), Andry Rajoelina.

Ce dernier, omniprésent, était de toutes les cérémonies. En tout début de matinée, il a, de façon très solennelle, après une messe œcuménique dite au sein de l'imposant palais présidentiel de Iavoloha, déclaré ouverte la IVe République. Le « oui » à la nouvelle Constitution l'avait largement emporté lors du référendum du 17 novembre dernier, avec plus de 74% des suffrages et un taux de participation jugé satisfaisant (52,61%). L'opposition, qui évoque de nombreuses fraudes, n'a cependant pas reconnu ce scrutin. Pas plus que la communauté internationale, qui a regretté le manque d'« inclusivité » et de «consensus«.

Visiblement ému, Rajoelina, accompagné de sa femme Mialy, a signé l'acte de promulgation de la nouvelle Constitution devant un parterre de responsables politiques, militaires et religieux. En revanche, le corps diplomatique a boudé la cérémonie. Les États-Unis n'étaient pas représentés, et la France n'a mandaté que le deuxième conseiller de l'ambassadeur. Le Sénégal, l'Espagne et le Pakistan étaient quant à eux représentés.

« La victoire des Malgaches »

« Je remercie tous les Malgaches qui ont exercé leur devoir de citoyen, qu'ils aient voté "oui" ou "non" », a déclaré le président de la HAT. Cette nouvelle Constitution « tourne une page ». « C'est la victoire des Malgaches qui n'acceptent plus que des forces étrangères décident à leur place. C'est la victoire des Malgaches avides de progrès. »

Le nouveau texte, qualifié de « bâtard » par l'ancien Premier ministre de Rajoelina, Monja Roindefo, ne change pas grand chose par rapport au précédent, ont affirmé plusieurs juristes. Selon eux, il s'agit d'un « simple toilettage » qui ne remet en cause ni le régime présidentiel, ni la centralisation.

Le temps, pour Mialy Rajoelina, de changer de robe et de couleur (un mauve foncé contre un rouge vif), et le couple présidentiel s'est ensuite dirigé vers le Palais de la reine (le Rova), un monument de l'histoire malgache parti en fumée en 1995, désormais en cours de réfection. Ne mégotant pas sur les symboles, le président, vêtu d'une tenue traditionnelle inspirée de celles que portaient les rois, et la première dame, habillée en princesse, ont rejoint à pieds la place du 13-Mai. Une marche d'une vingtaine de minutes menée par des hommes déguisés en guerriers sur des airs de carnaval -, en compagnie du gratin de la bonne société de Tana et de milliers de Malgaches. « Je suis fier d'être là. C'est un grand jour pour nous. Cet hôtel de ville nous tient à cœur », a témoigné Sally, un commerçant de 34 ans.

En effet, ce 11 décembre, le président a fait coup double. Outre la promulgation de la IVe République, dont il peut revendiquer la paternité, il a également inauguré le nouvel hôtel de ville de la capitale, qui était lui aussi parti en fumée en 1972. Les régimes successifs avaient entrepris de le reconstruire, sans succès. Lorsqu'il était maire de Tana en 2008, Rajoelina s'était mis en tête de redonner aux Tananariviens «ce lieu symbolique » et « de fierté ». « Pari réussi », a commenté L'Express de Madagascar dans son édition du 11 décembre. Deux ans plus tard, Rajoelina peut s'enorgueillir d'avoir réussi « ce que personne n'avait fait en 36 ans », souligne le quotidien.

« On tourne la page »

Répétant à plusieurs reprises que la conjoncture de ces deux cérémonies « ne doit rien au hasard » (« c'est ici que vous avez réclamé une nouvelle République », a rappelé Rajoelina, en référence au mouvement populaire qui l'avait porté au pouvoir en mars 2009), le président a entonné son refrain préféré : lui agit, contrairement à ses prédécesseurs, parce qu'il « aime » son pays. Il en a profité pour rebaptiser la place de l'hôtel de ville, désormais celle « de l'Amitié ».

Dans l'après-midi, Rajoelina, qui a une nouvelle fois pris la parole (et toujours en compagnie de Mialy) sur la scène du stade de Mahamasina, a « offert » un concert aux Tananariviens. Des milliers de jeunes se sont massés dans le stade de l'équipe nationale de football, plein à craquer, pour écouter les stars nationales de la chanson. Plus tard, un feu d'artifice, à Tana ainsi que dans les capitales de toutes les provinces, a clôt cette journée qualifiée d'« historique » par les proches de Rajoelina. « Aujourd'hui, on tourne la page. Le train est en marche et ne s'arrêtera plus », s'est réjoui un de ses conseillers.

La HAT compte sur la promulgation de la nouvelle Constitution - et les images de bain de foule pris par Rajoelina - pour mettre un terme aux pressions étrangères afin d'inclure les mouvances des trois anciens présidents (Ravalomanana, Ratsiraka et Zafy) dans le processus de sortie de crise. « Cela ne changera pas grand chose », a cependant fait remarquer un diplomate européen.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.new.facebook.com/profile.php?id=1280046024&ref=na
laurentmazan
Mbre TOP
Mbre TOP
avatar

Masculin Nombre de messages : 342
Age : 53
Localisation : mazan - vaucluse
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: la 4° république est née   Mar 14 Déc - 20:44

http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2010/12/14/andry-rajoelina-prend-ses-aises

Andry Rajoelina prend ses aises
Le pouvoir de transition d'Andry Rajoelina affiche sa légitimité, en promulguant en grande pompe la IVème République. Une démonstration qui lève les doutes sur ses intentions électorales.

14.12.2010 | Agnès Ratsimiala | Courrier international

IMPRIMER
CARACTÈRE
RECOMMANDER
COMMENTER 0

MES DOSSIERS
ENVOYER
PARTAGER
MÊME SUJET
MADAGASCAR
Après le référendum, le report des élections
MADAGASCAR
Putsch verbal et référendum bancal
MADAGASCAR
Un putsch, où ça un putsch ?
MADAGASCAR
Un référendum constitutionnel et un putsch militaire
MADAGASCAR
Les heureux élus de la transition
MADAGASCAR
Un référendum taillé sur mesure pour le président de transition
MADAGASCAR
Le pouvoir ne tient pas la route
MADAGASCAR
Nouveau revers diplomatique pour Rajoelina
MADAGASCAR
Une nation au bout du rouleau
MADAGASCAR
Rajoelina remanie le gouvernement
DOSSIERS
La crise politique malgache
FICHES PAYS
Madagascar

© AFP
Le président malgache Andry Rajoelina, à Antananarivo, le 17 novembre 2010.

Ambiance de fête nationale à Antananarive, la capitale malgache: La Haute Autorité de Transition (HAT) dirigée par Andry Rajoelina a célébré le 11 décembre la IVème République. "Le pouvoir n'a pas lésiné sur les dépenses", observe le quotidien Midi Madagasikara, en organisant une marche du couple présidentiel avec "un petit air monarchique " depuis le Rova (Palais de la Reine), une nouvelle devise (Amour , Patrie, Développement), une Place du 13 mai (lieu symbole de la contestation politique) rebaptisée place de l'Amour, un nouvel hôtel de Ville et des feux d'artifice. Avec un 11 décembre désormais ferié, le pouvoir de transition semble vouloir s'ancrer dans l'Histoire.

Autoproclamée en mars 2009 grâce au soutien de l'armée, la HAT n'est pas reconnue par la communauté internationale. La nouvelle Constitution, adoptée par référendum le 17 novembre dernier, confirme Andry Rajoelina dans sa fonction de président de la HAT. "Il a pour charge celle de chef de l'Etat jusqu'à l'officialisation du premier président", rapporte L'Express de Madagascar, dont le propriétaire n'est autre qu'Edgar Razafindravahy, le président de la délégation spéciale (PDS) d'Antananarivo, nommé par le pouvoir.

Bien qu'entré dans une "nouvelle ère", le pays reste dans l'attente des "élections communales, législatives et présidentielle qui permettront la mise en place des institutions plus conformes", car "beaucoup se demandent encore quel changement la IVème République apportera réellement", observe le quotidien Les Nouvelles. Andry Rajoelina avait déclaré qu'il ne se porterait pas candidat.

Les élections seraient le moment fort d'une sortie de crise, même si certains commencent à en douter. Pour Vanf, chroniqueur de L'Express de Madagascar tout donne à penser que cette IVème République prépare le maintien d'Andry Rajoelina à la tête de l'Etat, avec ou sans élection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.new.facebook.com/profile.php?id=1280046024&ref=na
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 11/12/2010 : la 4e République est née   

Revenir en haut Aller en bas
 
11/12/2010 : la 4e République est née
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Horaires / Nouveautés rentrée 2010
» piscine publique..pour chiens!!(vidéos étonnante)
» Agenda septembre-octobre 2010
» fin été 2010 ou début printemps 2011 ? :)
» Circulaire du 15 janvier 2010 ..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: ***Elections Présidentielles 4 MAI 2011*** :: Projets de Constitution-
Sauter vers: