MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La vanille du comptoir de Toamasina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: La vanille du comptoir de Toamasina   Dim 26 Juin - 17:08

26 juin 2011

source : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Armentieres/actualite/Secteur_Armentieres/2011/06/26/article_a-22-ans-il-va-chercher-de-la-vanille-a.shtml


Citation :
À 22 ans, il va chercher de la vanille à Madagascar pour la vendre dans la région
dimanche 26.06.2011, 05:02 - PAR CÉDRIC GOUT



Arnaud Sion, avec la famille malgache qui fabrique la vanille en plein coeur de la forêt. | LE VISAGE DU DIMANCHE |

Dans une pièce de la demeure, ça sent bon la vanille, la verveine et d'autres fragrances. Au début, seuls quelques tiroirs d'un meuble étaient remplis, mais aujourd'hui, des cagettes montent jusqu'au plafond. Arnaud Sion est jeune, 22 ans, mais il a en lui l'esprit d'entreprendre couplé à celui de l'équité. En créant Le comptoir de Toamasina, il s'est lancé il y a un an dans l'importation de vanille et travaille directement avec une famille vivant au coeur de la forêt de Madagascar.

« Je vends du haut de gamme, indique-t-il en tendant ses gousses le taux de vanille qu'elles contiennent est de 2,4 %. Entre 2,5 et 3 %, c'est de la vanille givrée que les pâtissiers s'arrachent. » Arnaud Sion est fier de ses produits. Dans le garage familial, il a installé, pour notre rencontre, le stand derrière lequel il vend ses produits sur les marchés et il nous énumère leurs qualités. Pour l'instant, Arnaud n'est pas un jeune entrepreneur à succès. Mais sa société, créée il y a un an, fonctionne plutôt bien. Il vend sur les marchés des places Sébastopol et du Concert à Lille et fournit deux pâtissiers, dont un très connu à Armentières.
Il a également diversifié son activité et propose désormais de la sauge biologique, du poivre cubébe, un poivre très rare originaire d'Indonésie aux odeurs étonnantes, du poivre malgache, des tisanes ou encore du curcuma et de la cannelle. Et ce jeune Prémesquois est parti de rien, ou presque... Ses parents, travaillant dans une banque, lui ont juste payé le voyage à Madagascar. « J'ai commencé avec 414 E de ma poche. Mon père était parti là-bas et ça m'a donné envie. J'y suis allé l'année dernière. J'ai acheté 20 kg de vanille qui ont été bloqués à la douane parce que j'étais passé par une coopérative qui n'a pas le droit d'exporter. Alors, j'ai cherché un fournisseur sur place. À Toamasina, Tamatave en français, j'ai rencontré une dame qui connaissait une famille qui fabriquait sa vanille elle-même. Leur plantation est à 350 km de Tamatave, il faut 24 heures pour y accéder, avec un 4x4 brousse. Le papa est un ancien officier de l'armée française d'origine vietnamienne et la mère est Malgache. C'est elle qui détient les secrets de fabrication. »
Désormais, Arnaud importe 20 kg de vanille tous les deux mois. Il l'achète un peu plus cher que le prix malgache, ce qui a permis à la famille de se construire une maison en dur et de vivre décemment. La plantation fait travailler de sept à vingt personnes selon la saison. Depuis le début d'année, Arnaud a vendu 100 kg de vanille. « Ça démarre vraiment depuis janvier, indique-t-il. J'arrive à me dégager un petit salaire que je réinvestis dans du matériel. Et si j'ai trouvé des contacts qui connaissent des producteurs locaux dans d'autres pays, j'aimerais me rendre en Inde dans deux ou trois ans pour voir moi-même la production du poivre. »Sous le statut d'auto-entrepreneur, Arnaud regrette n'avoir reçu aucune aide, mais compte demander le label équitable de la région Nord - Pas-de-Calais qui, selon lui, « finance des projets dans la région de Madagascar où se trouve la plantation ». Et, pour lui, le mot équitable n'est pas vide de sens puisqu'outre faire vivre une famille grâce à son commerce, il lui amène des médicaments. •

Son site internet : http://lecomptoirdetoamasina.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La vanille du comptoir de Toamasina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hydrangéa paniculata vanille fraise
» des nouvelles toutes fraiches de vanille et chocolat
» A l'aide! Ma vanille sèche du pied
» vanille et hoya (bouturage)
» Quels sont vos meilleurs restos Comptoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******Rubrique spécial******* :: Affaires, Buisness & Arnaques-
Sauter vers: