MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 traversée vers ste marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
camfoy



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 01/09/2011

MessageSujet: traversée vers ste marie   Jeu 1 Sep - 15:55

bonjour,
je pars la semaine prochaine et je souhaite aller sur ste marie par contre il est vrai que la traversée me fait peur, alors j'ai vu qu'il était possible d'y aller depuis manompana. Sur d'autres forums, certains m'ont répondu l'avoir fait mais que c'était déconseillé. J'ai vu que sur ce forum il y avait des habitués du coin, pourriez vous me donner votre avis sur cette traversée (plus risqué que deopuis SI ?)
merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Jeu 1 Sep - 21:01

salut
c est vrai que c est un peu dangeureux par soniaranivongo
mais sans pbs a condition de respecter qqes precautions
1 faire la traversee imperativement le matin (mer bcp plus calme donc plus facile pour sortir de la riviere)
2 sans faire de pub la societe "cap ste marie" est surement la plus sure
3 respecter les consignes de securite a bord
mon fils l a fait a la mi juin entre 9H et 10H 30 sans aucun pbs
de manompana c est sans danger c est vrai (proteger par la pointe de l aree et depart dans la baie de tintingue) mais deux tres gros pbs
1 il faut absolument un 4X4 pour aller a manompana (piste sabloneuse et bacs)
2 aucun passage regulier avec ste marie donc les prix seront bcp plus cher si vous trouvez un bateau !!donc surement attente de un ou plusieurs jours
voila a vous de voir
nous allons nous meme faire la traversee fin octobre a partir de soniarana-ivongo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
Robinson
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Masculin Nombre de messages : 1186
Localisation : France SUD
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Jeu 1 Sep - 22:17

Je confirme aussi concernant la sécurité de la societe "Cap Ste Marie"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/aquisianben06/
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Mer 7 Sep - 10:03

article de la gazette a propos de l accident de soniaranivongo : http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=15351:enquete-sur-nadine-ramaroson-il-y-a-bien-eu-2-accidents&catid=57:la-une



edifiant!!Enquête sur Nadine Ramaroson: Il y a bien eu 2 accidents




Répondant sans doute aux exigences des parents de la ministre de la Population et des Affaires Sociales et des familles des autres victimes, le Gouvernement a publié hier, après son conseil hebdomadaire, « les résultats sommaires de l’enquête nautique à l’accident maritime survenu à l’embouchure de Soanierana Ivongo, ce dimanche 28 Août dernier ».
Le communiqué établit d’abord les chiffres officiels sur le nombre des victimes. « Le bilan fait état de dix (10) rescapés, 12 (douze) morts au total, 08 (huit) blessés graves et de la perte totale de la vedette ».

Il annonce également que la prise de mesures immédiates comme l’interdiction de franchir la passe au-delà de midi ou encore l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Le communiqué du gouvernement reconnaît en tout cas que ce jour-là, le dimanche 28 août, il y a bien eu 2 accidents, le chavirement de la vedette puis l’explosion. A chacun de nous de juger par rapport à ces résultats qui ne sont que préliminaires.

« Ainsi, le 28 Août 2011 vers 15h15, la vedette BLACK SHARK a chaviré au niveau de l’embouchure à l’entrée de Soanierana Ivongo.

Le bilan fait état de dix (10) rescapés, 12 (douze) morts au total, 08 (huit) blessés graves et de la perte totale de la vedette.

« Une Commission d’enquête, présidée par le Ministère des Transports, a été mise en place pour déterminer les causes de l’accident et de proposer des recommandations pour améliorer la sécurité de la navigation maritime.

L’enquête nautique, menée sur les lieux, a dégagé les résultats sommaires suivants :

a) Déroulement de l’accident

Il s’est déroulé en deux temps : chavirement et explosion de la vedette.



• Accident 1 :

La vedette a quitté Sainte – Marie le Dimanche 28 Août 2011 vers 13h50 à destination de Soanierana Ivongo, avec 15 (quinze) passagers et 02 (deux) membres d’équipage à son bord ;

Vers 15h15, à la passe d’entrée de l’embouchure de Soanierana Ivongo, pour éviter de se faire mouiller par les vagues qui frappaient la bordée gauche de la vedette, des passagers se sont levés brusquement et ont changé de bord. Amplifié par une vague, ce mouvement de passagers a déstabilisé la vedette qui a chaviré immédiatement ;

Les sauveteurs et les rescapés ont pu extraire 03 (trois) corps inertes, coincés sous la coque (ceux de Madame la Ministre de la Population et des Affaires sociales, de Monsieur le Chef de Service de la Population à Sainte – Marie et de l’Attaché de presse).



• Accident 2 :

Vers 15h45, au moment où les sauveteurs tentaient de retourner la coque, une explosion, provenant de l’intérieur, s’est produite à l’avant de la vedette et a fait 06 (six) morts et 08 (huit) blessés graves ;

Plus tard dans la nuit et le lendemain, 03 (trois) autres corps inertes, ayant fait partie des passagers, ont pu être récupérés aux alentours du lieu de naufrage, emportés par le courant.

b) Causes présumées de l’accident



• Accident 1 :

L’accident est dû au déséquilibre de la coque suite à un déplacement brusque de poids à bord et à l’effet des vagues de travers ayant entraîné le chavirement de la vedette.

Les facteurs suivants ont contribué, directement ou indirectement, aux causes de cet accident :

+ Facteur naturel

La passe de Soanierana Ivongo est une embouchure naturellement dangereuse pour les raisons suivantes :

(i)- passe très étroite, avec des courants entrants et sortants

(ii)- présence permanente des vagues déferlantes et de brisants.

Par ailleurs, la traversée de cette embouchure, à un moment tardif de la journée, a fait augmenter les risques d’accident ; les vents ont fini par se lever, ayant ainsi entraîné de grosses houles.

+ Facteur matériel

L’embarcation, en très bon état, est une coque en polyester inappropriée au franchissement des vagues à l’embouchure de Soanierana Ivongo. Elle a deux moteurs trop puissants pour cette navigation, lesquels ne sont pas faciles à maîtriser et font déjauger rapidement la coque, augmentant le risque de déséquilibre.

Un permis de navigation en zone littorale de Sainte – Marie, valide jusqu’au 14 Août 2012, lui a été accordé par la Direction Régionale de l’APMF à Toamasina et non un permis autorisant la traversée et le transport de personnes jusqu’à Soanierana Ivongo.

+ Facteur humain

(i)- Du pilote : il y a un doute sur sa connaissance de la passe de Soanierana Ivongo. Il a plutôt l’expérience en plaisance, en excursion touristique et en safari baleines qui se déroulent surtout autour de l’île de Sainte – Marie. Ce sont, d’ailleurs, les activités principales de sa vedette, au vu de ses documents administratifs.

(ii)- Des passagers : la plupart ne sont pas habitués à prendre la mer et surtout à bord d’une petite embarcation instable et franchir une passe aussi dangereuse. La consigne du pilote de rester assis, n’a pas été respectée.

(iii)- Des sauveteurs : l’arrivée de la vedette a été attendue par plusieurs personnes au bord de la mer. Ce qui a pour effet la présence immédiate d’une foule pour participer au sauvetage et, par conséquent, le nombre élevé des victimes de l’explosion.


• Accident 2 :

La cause de l’explosion est encore en cours d’enquête.

Ces constats ne sont que sommaires. Il faut attendre les résultats d’une enquête approfondie pour être fixé. Et sans doute permettre aux familles des victimes pour faire leur deuil.

Mis à jour le Mercredi, 07 Septembre 2011 06:39





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Mer 7 Sep - 11:20

même enquête dans Tribune du 07 septembre 2011

source : http://www.madagascar-tribune.com/La-vedette-Black-Shark-au-premier,16367.html

Citation :
Naufrage de Soanierana Ivongo

La vedette Black Shark au premier rang des accusés
mercredi 7 septembre 2011
Les résultats sommaires de l’enquête nautique relative à l’accident maritime survenu le dimanche 28 août 2011 à l’embouchure de Soanierana Ivongo ont été présentés devant le conseil de gouvernement de ce mardi 6 août. Le bilan a été révisé à la baisse, puisque il s’élève maintenant à douze (12) personnes décédées, dont la ministre Nadine Ramaroson, et huit (8) autres personnes gravement blessées lors de cet accident.

Les détails
L’accident se décompose en deux temps : chavirement et explosion de la vedette.

La vedette a quitté Sainte – Marie le dimanche 28 août 2011 vers 13h50 à destination de Soanierana Ivongo, avec 15 passagers et deux membres d’équipage à son bord. Vers 15h15, à la passe d’entrée de l’embouchure de Soanierana Ivongo, pour éviter de se faire mouiller par les vagues qui frappaient la bordée gauche de la vedette, des passagers se sont levés brusquement et ont changé de bord. Amplifié par une vague, ce mouvement de passagers a déstabilisé la vedette qui a chaviré immédiatement.

Les sauveteurs et les rescapés ont pu extraire trois corps inertes, coincés sous la coque : ceux de la ministre de la Population et des Affaires sociales, du chef de service de la Population à Sainte – Marie et de l’attaché de presse.

Vers 15h45, au moment où les sauveteurs tentaient de retourner la coque, une explosion, provenant de l’intérieur, s’est produite à l’avant de la vedette et a fait six morts et huit blessés graves. Plus tard dans la nuit et le lendemain, trois autres corps inertes, ayant fait partie des passagers, ont pu être récupérés aux alentours du lieu de naufrage, emportés par le courant.

Les causes présumées
L’accident est dû au déséquilibre de la coque suite à un déplacement brusque de poids à bord et à l’effet des vagues de travers ayant entraîné le chavirement de la vedette. D’autres facteurs naturels, matériels et humains ont contribué ou favorisé directement ou indirectement cet accident mortel selon les résultats de l’enquête préliminaire.

+ Facteurs naturels

La passe de Soanierana Ivongo est une embouchure naturellement dangereuse à cause de la présence permanente des vagues déferlantes et brisants d’une part ; d’autre part cette passe est très étroite, avec des courants entrants et sortants. Par ailleurs, la traversée de cette embouchure, à un moment tardif de la journée, a fait augmenter les risques d’accident ; les vents ont fini par se lever entraînant ainsi de grosses houles.

+ Facteurs matériels

L’embarcation est mise en cause bien qu’elle soit en très bon état. Sa coque en polyester est, selon les enquêteurs, inappropriée au franchissement des vagues à l’embouchure de Soanierana Ivongo. Elle a deux moteurs trop puissants pour cette navigation, lesquels ne sont pas faciles à maîtriser et font déjauger rapidement la coque, augmentant le risque de déséquilibre. D’ailleurs, si on devait suivre l’esprit adopté par les enquêteurs à travers les résultats qui ont été présentés, le Black Shark n’avait pas un permis l’autorisant à la traversée et au transport de personnes jusqu’à Soanierana Ivongo. Il lui a été délivré par la direction régionale de l’Agence portuaire maritime et fluviale de Toamasina, un permis de navigation en zone littorale Sainte-Marie, valable jusqu’au 14 août 2012.

+ Facteurs humains

(i)- Du pilote : il y a un doute sur sa connaissance de la passe de Soanierana Ivongo. Il a plutôt l’expérience en plaisance, en excursion touristique et en safari baleines qui se déroulent surtout autour de l’île de Sainte – Marie. Ce sont d’ailleurs les activités principales de sa vedette, au vu de ses documents administratifs.

(ii)- Des passagers : la plupart ne sont pas habitués à prendre la mer et surtout à bord d’une petite embarcation instable pour franchir une passe aussi dangereuse. La consigne du pilote de rester assis n’a pas été respectée.

(iii)- Des sauveteurs : l’arrivée de la vedette a été attendue par plusieurs personnes au bord de la mer. Ce qui a eu pour effet la présence immédiate d’une foule pour participer au sauvetage et, par conséquent, le nombre élevé des victimes de l’explosion.

Notons que, outre cette enquête nautique, une enquête judiciaire a également été déjà ouverte dans le cadre de cet accident. En attendant les résultats de l’enquête devant déterminer les causes de l’explosion du Black Shark, diverses mesures ont été prises. Mais avant cela, la société propriétaire de Black Shark peut d’ores et déjà s’attendre à des sanctions.

Sur le terrain, ces mesures ont consisté en un :

•Rappel à l’ordre, par voie d’arrêté interministériel, des normes de navigation à respecter sur le trajet Sainte – Marie – Soaniearna Ivongo : heure de franchissement des passes à Soanierana Ivongo, limitée au plus tard à 12h00 ; type d’embarcation autorisée ; qualification de l’équipage et formalités maritimes.
•Renforcement des contrôles à effectuer par les agents de l’APMF.
•Renforcement de l’effectif du personnel technique de l’APMF dans les différents ports et, en particulier, à Sainte – Marie et à Soanierana Ivongo.
•Enquête administrative auprès de l’APMF.
Recueilli par Valis

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Mer 7 Sep - 13:02

monsieur Rakoto
j avais deja mis le meme article
il faut lire avant de mettre un article
sans rancune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Mer 7 Sep - 13:13

presque le même !

La Gazette de la Grande Ile et Tribune sont deux journaux différents

bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Mer 7 Sep - 13:16

ah quand meme!!!
tatillon le monsieur!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
Langevine974
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 59
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Dim 11 Sep - 17:59

Vue les fortes houles en ce moment, je déconseille fortement la traversée en barque qui du reste est non sécurisée au départ de Manompana.
Je l'ai faite comme toi Jipi, dans les mêmes conditions et pratiquement à la même époque avec la même personne !!! mais c'était l'été austral par mer calme ce qui n'est pas le cas en ce moment. De plus cette traversée est non officielle, sans assurance avec un particulier donc c'est un risque que l'on doit soupeser.
Par contre j'ai également fait plusieurs fois la traversée avec le Cap Sainte-Marie qui par contre est tout à fait conforme à la réglementation et sans aucun souci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Langevine.uniterre.com
SIFAKA

avatar

Masculin Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Mer 11 Avr - 10:25

au 11 avril 2012

Citation :
> AFRIQUE
mardi 10 avril 2012

Madagascar : mis en place d’un centre de sécurité de sauvetage à Sainte Marie



ANTANANARIVO, 10 avril(Xinhua) — Un centre de sécurité de sauvetage a été mis en place à Sainte Marie, une île à l’est de Madagascar afin de veiller aux bateaux et passagers sur la traversée reliant Sainte Marie et Soanierana Ivongo, une région située sur la côte est de la grande île, apprend-on du quotidien La gazette, mardi.

Les opérateurs économiques et les responsables locaux de la région Analanjirofo, sur la côte est du pays, ont décidé de mettre en place un centre de sécurité de sauvetage à Sainte Marie suite aux nombreux accidents maritimes qui s’en suivaient depuis quelques années sur ce trajet.

Ce centre est en effet, destiné à gérer les informations, de les analyser par l’utilisation des outils de haute technologie ainsi que de coordonner le sauvetage grâce au déclenchement de l’ alerte donné par les navires se trouvant à quelques kilomètres du centre.

Notons que l’embouchure de Soanierana Ivongo est classée parmi les points les plus meurtriers et dangereux de la côte est, alors qu’il faut la traverser pour venir sur la terre ferme de la grande île en provenance de l’île Sainte Marie.

Cette embouchure est caractérisée par la présence permanente de vagues brisantes ainsi que des courants entrants et sortants.

Rappelons qu’elle a déjà fait beaucoup de victimes. En août 2011, le bateau « Black Shark » transportant la ministre de la Population et son équipe, a fait naufrage au large de cette embouchure de Soanierana-Ivongo et tuant près de 15 personnes y compris la ministre.

En mai 2001, une autre vedette, la Samsonnette, transportant des joueurs de football malgache, a chaviré, causant cinq morts et 22 disparues. En juin 2001, le naufrage du bateau Saïfya I a coûté la vie à une vingtaines de personnes, et celui de la vedette Anna Express, survenu en août 2006 a fait au moins 18 personnes.



çà coule de source : http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?breve10053
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Lun 5 Aoû - 12:08

05/08/2013

Sainte-Marie
Des touristes bloqués à cause du temps




Le voyage en bateau est très dangereux en de telles circonstances
La traversée entre Soanierana Ivongo et Sainte-Marie est suspendue depuis cinq jours. Des touristes sont même bloqués sur l'île et à Toamasina.
Coup dur pour le secteur tourisme à Sainte-Marie. La traversée en bateau entre Soanierana Ivongo et l'île aux Nattes est suspendue depuis mercredi à cause du mauvais temps. Selon le témoignage des
professionnels, le vent a soufflé très le voyage fort jusqu'à hier, rendant très risqué. L'Agence portuaire, maritime et fluviale (APMF) a, donc, ordonné l'arrêt de tous les départs de bateaux, aussi bien pour ceux qui veulent quitter l'île que ceux qui veulent s'y rendre. De son côté, les cinq vols hebdomadaires d'Air Madagascar qui desservent Sainte-Marie sont largement insuffisants pour palier ce problème. Du coup, des touristes sont bloqués à Sainte-Marie, à Toamasina et à Soanierana Ivongo. Avec la saison des baleines à bosses, c'est pourtant la période de la haute saison pour la destination.
« Nous avons sollicité Air Madagascar pour qu'elle alloue des vols supplémentaires pour Sainte-Marie, mais c’est impossible. Aux dernières nouvelles, une embellie du temps est possible demain (ndlr : aujourd'hui) mais on verra. D'ailleurs, même si la traversée peut reprendre, nous ne pourrons effectuer de que deux aller-retour », explique Aurelie Noka, chef de l'agence Cap Sainte-Marie, à Toamasina.
Difficile d'avoir un chiffre exact concernant le nombre des touristes bloqués à Sainte-Marie. L'agence Cap Sainte-Marie à elle seule, en période normale, embarque quotidiennement une quarantaine de touristes, au
minimum vers l'île tandis que quarante autres sont ramenés vers Toamasina ou Antananarivo.
Coût supplémentaire
Théorique­ment, pour cette seule agence, durant les cinq jours, deux cents touristes qui devaient quitter Sainte-Marie n'ont pas pu partir tandis que deux cents autres ont dû patienter à Toamasina, certains même à Soanierana Ivongo. Cette estimation n'inclut pas les clients d'autres agences et des « indépendants » qui se chiffrent également à plusieurs centaines.
La situation la plus difficile concerne ceux qui sont bloqués à Sainte-Marie. Certains touristes sont déjà arrivés au terme de leur séjour et ont des avions à prendre à Antananarivo pour rentrer chez eux. D'autres sont obligés de prolonger leur séjour mais cela implique un coût supplémentaire et, surtout, un chamboulement total de leur programme de voyage à Madagascar. « Ceux qui ont les moyens ont décidé de louer des avions. Mais beaucoup n'ont pas cette possibilité », témoigne une autre source.
Pour ceux qui sont bloqués à Toamasina, la situation est moins catastrophique car les agences ont organisé pour eux des visites des sites touristiques de la région, en attendant le retour du beau temps. Beaucoup ont aussi décidé d'annuler leur séjour sur l'île de peur d'y être bloqués. En tout cas, cette situation mérite l'attention des autorités. Les baleines à bosses constituent l’une des attractions phares de Mada­gascar. Des solutions doivent être trouvées pour renforcer la liaison aérienne, ne serait-ce qu'entre la mi-juillet et le mois d'octobre pour qu'une telle situation ne se reproduise plus.

Mahefa Rakotomalala
Lundi 05 août 2013

source :http://www.lexpressmada.com/sainte-marie-madagascar/45400-des-touristes-bloques-a-cause-du-temps.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   Mar 6 Aoû - 12:22

06/08/2013

Sainte-Marie
Reprise de la liaison maritime
Plusieurs centaines de touristes ont été bloqués à l’île Sainte-Marie pour cause de mauvais temps
Plusieurs centaines de touristes ont été bloqués à l’île Sainte-Marie pour cause de mauvais temps
Le temps a permis la reprise de la liaison maritime entre Soanierana Ivongo et Sainte-Marie, hier. Plusieurs centaines de touristes ont pu quitter l'île.
La situation s'est débloquée à Sainte Marie. La liaison maritime avec Soanierana Ivongo a pu reprendre hier, après cinq jours de suspension, pour cause de mauvais temps. Les bateaux ont donc pu reprendre la mer pour les ramener sur la grande terre. Une fin de séjour désagréable quand même pour certains qui ont raté leurs vols pour rentrer en Europe et pour d'autres qui étaient à court d'argent, ou qui devaient reprendre le travail, lundi. Quelques centaines de touristes ont été bloqués à Sainte Marie à cause de cette situation et selon le responsable d'un tour opérateur local, tous ont pu
repartir, hier.
« Tous les bateaux ont fait deux allers-retours, pour évacuer les touristes, et je pense que le problème est maintenant
résolu. Heureusement, car le temps risque de se dégrader
à nouveau demain (ndlr : au­jourd'hui) mais on verra », affirme Aurélie Noka, chef de l'agence de Cap Sainte-Marie à Toamasina.
Chaque jour, dès quatre heures du matin, les touristes se rendent à l'embarcadère du port de Sainte-Marie dans l'espoir de partir, mais en vain.
Un des touristes bloqués à Sainte-Marie raconte sa
mésaventure durant ces cinq jours, passés entre la déception des départs annulés et les négociations avec les propriétaires des bateaux et le respon­sable local de l'Agence portuaire, maritime et fluviale (APMF) pour que des départs puissent être organisés.
Dangereuse
En fait, c'est l'entrée à Soanierana qui est la plus dangereuse avec des vagues importantes au niveau de l'embouchure. Il y a donc un endroit appelé Antsiraka, un peu plus au nord, sur la grande terre, où les petits bateaux et les pirogues ont l'habitude d'accoster. La distance entre cet endroit et le nord de Sainte-Marie ne fait que sept kilomètres, ce qui permet d'envisager la traversée, même par mauvais temps.
« Une réunion de tous les commandants des bateaux a eu lieu, jeudi, et à ma connaissance l'APMF a déjà donné une autorisation exceptionnelle pour que les bateaux qui peuvent accoster à Antsiraka partent. Mais notre compagnie de trans­port n'a pas voulu prendre le risque. Une seule compagnie a décidé de faire le voyage et beau­coup de touristes ont pu partir et débarquer à cet endroit », témoigne notre interlocuteur.
Interrogé, le responsable d'une compagnie a expliqué qu'Antsiraka ne dispose d'aucune infrastructure pour accueillir les grands bateaux. Seules les embarcations plus petites peuvent aller à cet endroit. Par ailleurs, il y a encore une heure et demie de route en 4x4 à faire et une autre traversée par bac pour arriver jusqu'à Soanierana Ivongo. « Et puis, la traversée vers Antsiraka n'est pas sans risque. Depuis la mort de la ministre Nadine Ramaroson, il vaut mieux éviter de prendre une telle responsabilité », précise notre interlocuteur.
L'incident est donc clos mais cette situation devrait servir d'exemple pour tirer des leçons à l'avenir. La destination Sainte-Marie est paralysée dès qu'il y a mauvais temps.
Mahefa Rakotomalala
Mardi 06 août 2013

SOURCE : http://www.lexpressmada.com/sainte-marie-madagascar/45436-reprise-de-la-liaison-maritime.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: traversée vers ste marie   

Revenir en haut Aller en bas
 
traversée vers ste marie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» co voiturage vendée Roche sur Yon vers Strasbourg
» PERDUE YUKI (BICHON) VERS SAINTE MARIE LE 17/09/2011
» Traversée vers le Maroc
» traversée par Tanger Med ou Ceuta ?
» Transition vers une eau aux paramètres différents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******DIVERS******* :: ACTUALITES-
Sauter vers: