MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

  Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5872
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS   Mar 11 Oct - 1:06

10/10/2011

Dans Midi : http://www.midi-madagasikara.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=16281:commune-urbaine-de-toamasina--petition-pour-la-destitution-du-pds&catid=1:politique

Citation :
Commune Urbaine de Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS
Lundi, 10 Octobre 2011 00:00
Les employés de la Commune Urbaine de Toamasina font depuis le 4 octobre dernier, une pétition pour réclamer la destitution du Président de la Délégation Spéciale, Mario Rakotovao. Ils dénoncent la mauvaise gestion, la gabegie caractérisée notamment par des sorties à l’extérieur (Suisse, Île Maurice, Belgique) sans impacte positif sur la Commune. Ils fustigent également les menaces de licenciement voire d’emprisonnement contre les employés, l’annulation des avantages (remise, carburant, aide scolaire, crédit téléphonique, frais médicaux, avancement…) ainsi que l’existence d’employés fantômes dont les salaires coûtent 469 515 Ar aux caisses de la Mairie.

Copie. Les employés de la commune envisagent de poursuivre la grève qu’ils organisent depuis trois semaines jusqu’à l’obtention d’une réponse favorable à leur requête. A noter que copie de cette pétition a été envoyée au Président de la HAT, Andry Rajoelina, au Vice-président du CST issu de la province de Toamasina, Roland Ratsiraka, au ministre de la Décentralisation, Hajo Andrianainarivelo, ainsi qu’aux autorités locales.

Recrutement. Pour leur part, les membres du cabinet du PDS qui ont organisé une conférence de presse à Antananarivo samedi dernier, renvoient la balle à l’ancien maire élu qui a effectué trop de recrutement. Ce qui a amené l’actuel PDS à procéder à 62 licenciements. D’après eux, le budget que la Mairie doit débloquer pour payer les salaires des employés s’élève à 160 millions d’Ariary. Ce qui est difficile à supporter pour la Commune. Pour l’instant, le ministre de tutelle, Hajo Andrianainarivelo n’a pas réagi dans un sens ou dans un autre. Non sans faire savoir que des mesures devraient être prises contre ceux qui ont commis des détournement de deniers publics..

Davis R


Dernière édition par R@koto le Mer 19 Oct - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5872
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS   Mar 11 Oct - 11:00

11/10/2011

Dans les Nouvelles : http://www.les-nouvelles.com/spip.php?article4061


Citation :
Mairie de Toamasina
Place à l’assainissement

Malgré la grève d’une partie du personnel, la présidence de la délégation spéciale de la commune urbaine de Toamasina ne désarme pas et poursuit intensément son programme d’assainissement afférent à sa gestion de la ville mais aussi aux affaires internes de la mairie.

Ces derniers temps, des membres du personnel de la mairie ont déclenché une grève… visiblement pour des raisons politiques qui n’ont rien à voir avec le PDS Mariot Rakotovao dont la tête est vivement réclamée actuellement.

Mais le fait est que ces grévistes seraient tout simplement « manipulés » quelque part. On parle surtout d’anciens responsables de la commune avec qui ils seraient de mèche dans des malversations qui ont valu à la commune de sérieuses difficultés qui ne sont pas sans léser énormément son fonctionnement.

Face à cela, les dirigeants en place, avec le soutien du ministère de l’Aménagement du territoire et de la décentralisation (MATD), ont décidé de procéder à une vaste opération d’assainissement sur tous les plans en vue de redresser la situation. Parmi ces malversations, d’importants détournements d’argent de la commune auraient été constatés, de même que l’existence d’agents « fantômes ».

L’assainissement ainsi entamé a permis d’identifier tous les acteurs de ces malversations dont la plupart seraient parmi les grévistes actuels. Un recensement général est en cours afin de déterminer l’effectif exact du personnel dont la commune a besoin pour faire marcher ses affaires. Déjà, une soixantaine d’employés fantômes ont été identifiés et des mesures seront incessamment prises contre certains membres de la direction administrative et financière dont la responsabilité y serait fortement soupçonnée. Un de ces derniers vient d’être admis en prison suite à sa condamnation par la Justice.

Transparence

Mais le problème, chuchote-t-on, est que certaines hautes personnalités du régime seraient également impliquées dans ces malversations, ces dernières étant taxées d’être les principaux « commanditaires » de cette grève.

En attendant que la situation s’éclaircisse, tous les dossiers douteux et litigieux ayant déjà été instruits devant la Justice, Mariot Rakotovao et son équipe bataillent dur pour sauver tout ce qui peut l’être, notamment en ce qui concerne les projets de développement qui sont directement supportés par le budget de la municipalité, avec l’appui du pouvoir de Transition à travers le MATD comme il a été indiqué plus haut et tous les autres partenaires techniques et financiers de la commune.

A ce sujet, lors d’un récent déplacement à Toamasina, le ministre Hajo Andrianainarivelo a fermement souligné que tous les financements alloués par ces partenaires sont gérés par eux-mêmes. Autrement dit, tous les paiements sont directement effectués auprès des entreprises et fournisseurs ou prestataires de services sans que la commune n’ait à y intervenir. Et ce, au nom de l’entière transparence.

Parmi les projets en cours actuellement figure la réhabilitation des locaux de la mairie. Tandis que les travaux d’assainissement des rues, des marchés et de construction de nouvelles infrastructures se poursuivent également, comme par exemple la construction d’un centre de formation technique et professionnelle à l’intention de la jeunesse locale.

Recueillis par

Miadana Andriamaro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5872
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS   Mer 19 Oct - 12:03

19/10/2011

Dans l' Express : http://www.lexpressmada.com/commune-de-toamasina-madagascar/28438-le-pds-mariot-rakotovao-sur-la-sellette.html

Citation :
Commune de Toamasina
Le PDS Mariot Rakotovao sur la sellette




L’empêchement du PDS a été voté lors d’une réunion du conseil municipal de Toamasina (Photo Joël Valencio)

Le Conseil municipal de la Commune urbaine de Toamasina tente une démarche en vue de la destitution du PDS Mariot Rakotovao.

Rien ne va plus entre le Conseil municipal de Toamasina et Mariot Rakotovao, président de la délégation spéciale (PDS). Les conseillers  municipaux enclenchent la procédure de destitution de ce dernier. 
Quinze conseillers municipaux sur les 19 que compte la Commune urbaine de Toamasina, ont voté la « destitution » au cours d'une session extraordinaire, hier dans le Grand Port. « Nous agissons ainsi en raison des divers manquements du PDS et de certaines décisions que ce dernier a prises et qui ne vont pas dans le sens de l'intérêt général », explique Jean Baptiste Randria, président du Conseil, lors d'un point de presse. 
Malgré le vote, les conseillers doivent encore attendre l'avis du chef de district et la décision du ministère de l'Intérieur. « La balle se trouve désormais dans le camp du chef de district de la ville de Toamasina», confirme encore Jean Baptiste Randria. « En tout cas, nous avons le droit d'empêcher les maires ou encore les PDS qui sont les chefs de l'Exécutif de la Commune », poursuit-il. 
Joint au téléphone, Mariot Rakotovao minimise le vote et porte l'affaire sur le terrain politique. « C’est un bluff politique. Jusqu'à preuve de contraire, je continue mon travail en tant que PDS », répond-il. « Ces conseillers municipaux ne font que de la politique politicienne », ajoute l'ancien ministre de l'Environnement. 



Joël Valencio
Mercredi 19 octobre 2011


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5872
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS   Mer 26 Oct - 11:39

dans l'Express : http://www.lexpressmada.com/commune-8200-de-8200-toamasina-madagascar/28650-une-8200-reprise-8200-de-8200-travail-8200-avortee-8200-.html

Citation :
Commune de Toamasina
Une reprise de travail avortée 



La réunion avec les employés grévistes de la commune de Toamasina n’a pas donné le résultat escompté (Photo Joël Valencio)



La situation qui prévaut au sein de la commune de Toamasina est encore loin de son dénouement. Une note de service obligeant les employés grévistes à reprendre leur travail n'a pas eu l'effet escompté.
La reprise du travail n'a pas été effectif. Le président de la délégation spéciale de la Commune urbaine de Toamasina, Rakotovao Mariot a convoqué d'urgence hier, les 15 employés désignés comme meneurs de grève. En même temps, il a invité le directeur de la sécurité publique à Toamasina, ainsi que le chaf de Région Antsinanana pour une réunion en vue d'une recherche de solution concernant l'arrêt de travail des employés de la municipalité et le retour à la normal des activité de la commune. 
Outre la grève des employés de la commune, le Pds Rakotovao Mariot a évoqué, lors de cette réunion, l'incidence diplomatique entre Madagascar et La France, causée par l'agissement des manifestants pendant la cérémonie d'inauguration qui s'est déroulée la semaine dernière. Un évènement qui a vu la participation du conseiller à l'ambassade de France à Madagascar et du maire de la commune du Port de La Réunion. 
Selon le Pds, ces derniers n'étaient pas contents du fait que l'hymne national de leur pays n'ait pas été respecté à cause des bruits perpétrés par les manifestants.
À l'issue de cette rencontre, le PDS a sorti une note de service selon laquelle tous les employés de la commune doivent reprendre leur travail dans les 24 heures qui suivent et que tous les matériels soient remis à leur place, sinon des sanctions vont être prises à leur endroit.
Médiation
À en croire les agissements des employés face à cette note de service qu'ils qualifient de décision qui relève de la dictature, force est de constater que cette affaire est loin de son dénouement. En effet, les grévistes ont encore consolidé leur manifestation. 
Face à cette situation, le chef de Région a décidé de suspendre la note de service émanant du PDS, laquelle à son avis ne résout pas le problème. Hier, il a entamé une série de rencontres avec les employés grévistes de la commune. Il est même intervenu lors de leur rassemblement. Par ailleurs, il a promis de continuer de dialoguer avec eux afin de trouver une solution face à cette situation .   



Joël Valencio
Mercredi 26 octobre 2011


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5872
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS   Mer 21 Déc - 11:40

21/12/2011

dans l'Express : http://www.lexpressmada.com/commune-urbaine-de-toamasina-madagascar/30255-la-delegation-speciale-vers-la-porte-de-sortie.html


Citation :
Commune urbaine de Toamasina
La délégation spéciale vers la porte de sortie






Face à face entre les deux camps devant la porte de la Mairie de Toamasina

Le Gouvernement a donné, hier, son accord pour le remplacement des membres de la délégation spéciale. À Toamasina, une bagarre a éclaté dans l'enceinte de la commune.

La situation qui prévaut à la commune urbaine de Toamasina a fait, hier, l'objet d'une décision lors du conseil de Gouvernement qui s'est tenu au palais de Mahazoarivo. En effet, « un accord de principe a été donné par le Gouvernement de Transition d’Union Nationale au Ministère de l’Intérieur pour procéder au remplacement du Président et des Membres de la Délégation Spéciale de cette commune ».
Rappelons que le Maire élu de la Commune urbaine de Toamasina, Gervais Rakotomanana a été déstitué par le ministère de l’Intérieur, par un arrêté portant référence 27915/10 du 16 juin 2010. Cette décision a été prise après le constat de vacance de poste de ce dernier par le Tribunal administratif. Le pouvoir transitoire a, par la suite, nommé Mario Jean Florent Rakotovao, Président de la délégation spéciale (Pds) à la tête de la cette mairie. Ce dernier étant un ancien ministre de l’Environnement du gouvernement de transition.
Depuis son accession à la magistrature suprême de la commune urbaine de Toamasina, Mario Jean Florent Rakotovao n'a cessé de rencontrer des mouvements de contestation. Au mois d'octobre 2011, les employés municipaux ont entamé une manifestation. Leurs griefs contre le Pds concernent une promesse non tenue sur leurs conditions de travail.
Ce mouvement de grève a perduré entrainant ainsi des disfonctionnements au niveau des différents services de la municipalité. De leur côté, à l'occasion d'une assemblée extraordinaire du 18 octobre 2011, les conseillers municipaux ont voté l'empêchement du président et des membres de l'éxécutif.
La mauvaise gestion financière au sein de la commune, constatée par la commission d'enquête mise en place par le conseil municipal, a été le principal motif de cet empêchement. À ceci s'ajoutent les revendications des membres du personnel de la commune.

Affrontements

Alors que la réunion relative aux problèmes de la commune de Toamasina bat son plein à Antananarivo, une bagarre a éclaté à l'enceinte de la Mairie de cette localité. Les employés grévistes et des personnes qui étaient déjà sur place dès 7 heures 30 se sont affrontés. Tout a commencé quand les grévistes ont fait une marche en partance de l'enceinte de la Voirie vers celui de la Mairie. À l'approche du bureau de la commune, les banderoles brandies par les manifestants ont été arrachées de force. Des coups de poings et des jets de pierres s'ensuivent faisant quatre blessés, deux femmes et deux hommes du côté des manifestants. Ils sont soignés à l'Omsi, un hôpital privé de la capitale. De l'autre côté, quatre personnes ont aussi été bléssées. Elles ont été conduites à l'hôpital public.
Des éléments de la police et ceux de la gendarmerie nationale se sont interposés mettant fin à cette bagarre générale. Le chef de district de Toamasina I a ensuite rencontré les manifestants. Il leur a assuré qu'une réunion en vue de prendre une décision concernant la commune de Toamasina est en train de se dérouler à Antananarivo.
De son côté, le chef de région Antsinanana, Alain Mahavimbina a convoqué la presse. Il a lancé un appel au calme à l'ensemble de la population, surtout à l'occasion des fêtes de Noël et de fin d'année.
Joël Valencio
Mercredi 21 decembre 2011



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIFAKA



Masculin Nombre de messages: 342
Date d'inscription: 07/08/2006

MessageSujet: Re: Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS   Mar 27 Déc - 13:27

L'info du jour


Citation :
PDS de Toamasina-ville: Xavier Ratsiraka sollicité...
Mardi, 27 Décembre 2011 10:09
Au rythme où vont les choses, le microcosme politique va être bientôt en ébullition. C’est le moins qu’on puisse dire sachant la récente décision du gouvernement de procéder à un éventuel changement des membres de la délégation spéciale de Toamasina ville, présidée auparavant par Mario Rakotovao (ancien ministre de l’Environnement du premier gouvernement de Monja Roindefo).
Ainsi, l’on apprend que la présidence de la délégation spéciale (PDS) de Toamasina, serait confiée au fils unique de l’amiral Ratsiraka, Xavier à la place de Mario Rakotovao, récemment limogé.

D’ailleurs, son cousin Roland Ratsiraka, président du MTS, a beaucoup milité pour que son parti obtienne ce poste. Certains sources vont jusqu’à affirmer que le MTS y est pour beaucoup quant à la destitution de l’ex-PDS Mario Rakotovao, un affairiste connu.

Devant ce constat, des cadres, intellectuels et notables de Toamasina se sont mis d’accord pour trouver un candidat de consensus, et de le proposer au gouvernement de la Transition, « afin d’éviter toute éventuelle contestation auprès de l’opinion ». Après des jours de réflexion, ils ont mis leur choix sur Xavier Ratsiraka. « Avec Xavier comme PDS, nous sommes sûrs que ni le MTS de Roland Ratsiraka, ni les associations de l’Arema ne s’opposeront pas à cette nomination », a signalé un des membres de ce groupe, qui reste informel et n’ayant aucune ambition que de retrouver la stabilité politique et du redressement des axes urbains de Toamasina.

« Si nous proposons Xavier, c’est que nous sommes sûrs qu’il redorera le blason de la capitale de l’Est. Il est le mieux placé par rapport aux propositions de l’Arema, TIM et TGV», a indiqué un ancien député de la province de Toamasina. Ensuite, un notable de la ville, proche du président Andry Rajoelina de dire clairement : « Xavier Ratsiraka, PDS de Toamasina, pourra être une manière de coincer l’amiral dans son entêtement à organiser une conférence des quatre chefs de file. Une conférence au sommet, rejetée par la communauté internationale, car inutile et ridicule…»

D’ailleurs, depuis son retour à Madagascar, Xavier Ratsiraka s’est comporté digne dans ses contacts et relations avec la communauté locale. Si sa nomination serait avalisée par Andry Rajoelina et Omer Beriziky, que dira encore son père ?

J.R


çà coule de source : http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18377:pds-de-toamasina-ville-xavier-ratsiraka-sollicite&catid=41:politique&Itemid=55
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages: 5872
Localisation: dans la brousse
Date d'inscription: 27/09/2005

MessageSujet: Re: Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS   Jeu 19 Jan - 11:51

19/01/2012

Dans la Gazette : http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18951:mairie-de-toamasina--enfin-un-pds-&catid=41:politique&Itemid=55

Citation :
Mairie de Toamasina : Enfin un PDS !
Jeudi, 19 Janvier 2012 08:22
Après une certaine période de tergiversation, le ministère de l’Intérieur a mis finalement son choix pour les nouveaux membres de la délégation spéciale de la Mairie de Toamasina. Ainsi, par arrêté signé hier par le ministre de l’Intérieur Florent Rakotoarisoa, Toany Zafindrabary est nommé président de la délégation spéciale (PDS), tandis que Laurent Jean Maurice et Tagni Fin Van Ricky sont respectivement le 1er et le 2ème vice PDS de Toamasina I. Une instruction est donnée au chef de la Région Atsinanana et le chef de district de Toamasina I pour la concrétisation de ces nouvelles décisions.

Espérons une prise en fonction dans l’immédiat de ces premiers responsables désignés de Toamasina, dont le numéro un Toany Zafindrabary, l’état de la ville étant de plus en plus déplorable.


--------------------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Toamasina : Pétition pour la destitution du PDS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tricots pour chien
» Une équipe pour le forum
» Jeux videos pour la WII
» Invité, ce sujet est pour toi
» fiche pour Bananier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND ::  :: -