MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les producteurs de vanille préparent la relève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Les producteurs de vanille préparent la relève   Mer 5 Déc - 11:36

Perspectives
Les producteurs de vanille préparent la relève
Le conditionnement en vue de l’exportation est essentiel, surtout avec l’utilisation de l’emballage sous-vide
Depuis quelques années, la qualité de la vanille s'est détériorée. Les bonnes pratiques culturales sont de plus en plus abandonnées par les producteurs. Aussi dès leur jeune âge, les enfants sont-ils ciblés pour contribuer à la reprise de ces méthodes dans les plantations.





Une plantation-pilote de vanille ou une école pour les pratiques dans la filière vanille. C'est l’une des initiatives figurant dans le cadre d'un projet de développement durable mises en œuvre par les sociétés Trimeta Agro Food et Prova SA, ainsi que la direction régionale du développement rural (DRDR) de la Sava. De telles plantations seront mises en place auprès des écoles dans les localités productrices de Sambava où interviennent ces opérateurs économiques.
Il s'agit d'un jardinage visant à mettre en avant la prise de responsabilité face à l'agriculture durable. Il s’agit aussi de conscientiser les producteurs de la nécessité de revenir aux bonnes pratiques ancestrales, mais aussi de connaître l'évolution des techniques culturales par une approche enfant-parent.
« À travers ces plantations-pilotes, les enfants seront initiés à la culture de la vanille répondant aux normes de qualité exigées par le marché international. Grâce à des activités de jardinage, ils pourront connaître les nouvelles pratiques ainsi que les différentes étapes de leur évolution et de les transmettre à leurs parents », explique Teddy Gervais Seramila, président de la Plateforme nationale de la filière vanille de Madagascar (PNV), représentant du ministère de l'Agriculture.
C'était en marge de la cérémonie d'inauguration de l'École primaire publique de Bemanevika, totalement rénovée dans le cadre du projet « Vanille durable ».
Appui à la nutrition
Ces plantations-pilotes auront aussi comme vocation d'assurer la relève dans la culture de la vanille, de préparer de nouvelles générations qui ne seront pas novices aux techniques améliorées.
« Avec ce projet de plantations-pilotes, nous n'avons pas à craindre qu'un jour la filière vanille manque de ressources humaines », soutient toujours Teddy Gervais Seramila.
Pour le cas de la commune rurale de Bemanevika, une localité de Sambava qui produit de la vanille de bonne qualité, 200 pieds de vanille seront plantés. De son côté, le ministère de l'Agriculture s'engage à fournir des apports techniques à travers des produits de recherche.
Mais au-delà de la culture de la vanille, laquelle vise, en premier lieu, l'amélioration de la qualité, ces plantations ont aussi un autre objectif. Selon Nissi Andriamanana, de la société Trimeta Agro Food, elles devront, au fil des années, servir à financer la cantine scolaire, donc de soutenir les élèves en matière de sécurité alimentaire. La réhabilitation des écoles, la création d’une bibliothèque, la construction de latrines figurent, entre autres, parmi les actions envisagées. L’État et le secteur privé travailleront en partenariat avec l'Association des producteurs de vanille, dénommée AVABE (Association vanille Ambatojoby Bemanevika). Cette association, créée en 2011, s'engage à fournir de la vanille de qualité aux opérateurs économiques, en échange de ces différentes actions sociales et d'un prix d'achat élevé.


Participation effective des enfants
À défaut d'existence de plantations-pilotes de vanille qui serviront d'école pour former la relève, les enfants interviennent déjà dans la région Sava. Selon un rapport du BIT, près de 200 000 enfants sont impliqués dans la filière. Ils participent à chaque étape, dont la culture, le transport, et l'étuvage. Certains d’entre eux se lancent dans ce travail pour aider leurs parents. Ils perçoivent entre
20 000 ariary et 40 000 ariary.


Les mauvaises pratiques
Selon Muriel Acat-Vergnet, président-directeur général de Prova SA, une société importatrice et fabricante d'extrait de vanille, la filière est confrontée à divers obstacles, dont la récolte prématurée, la floraison tardive, les prix fluctuants (trop bas ou trop hauts) qui déstabilisent la filière, et favorisent les vols. Cette année, une baisse de production rend la concurrence au niveau local très rude. Les prix auprès des producteurs s'améliorent alors. Le kilo de vanille en vrac est passé de Ar 35 000-Ar 40 000 à 45 000 ariary, actuellement. 32 exportateurs sont recensés dans la filière, cinq d’entre eux exportent une quantité de plus de 100 tonnes.
Lantoniaina Razafindramiadana
Mercredi 05 decembre 2012


source : http://www.lexpressmada.com/perspectives-madagascar/39084-les-producteurs-de-vanille-preparent-la-releve.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Les producteurs de vanille préparent la relève   Ven 2 Jan - 16:56

C'est pas çà la relève quand même !!!


https://www.youtube.com/watch?v=qit_TrhGjVU



02/01/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les producteurs de vanille préparent la relève
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hydrangéa paniculata vanille fraise
» des nouvelles toutes fraiches de vanille et chocolat
» A l'aide! Ma vanille sèche du pied
» producteurs ou expo en Alsace
» vanille et hoya (bouturage)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******L'ILE EN PHOTOS******* :: Faune et Flore Locales-
Sauter vers: