MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etat des lieux quatre ans après

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robinson
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Masculin Nombre de messages : 1186
Localisation : France SUD
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Etat des lieux quatre ans après   Jeu 2 Mar - 9:57

Économie. LA DÉPRÉCIATION DE L'ARIARY


La dépréciation monétaire a marqué l'actualité économique de Madagascar, par ses effets notamment en termes d'inflation: le FMG est en effet passé d'environ 7500 pour un euro en janvier 2004 à environ 12 000 pour un euro en mai 2004. L'euro s'est stabilisé à 12 500 depuis quelques mois après un pic à plus de 15 000 début 2005. Quelles sont les causes de ces secousses ? Comment expliquer l'épuisement des réserves de change, les fortes tensions sur le MID (le marché interbancaire des devises) ? Cependant, si le taux de change par rapport à l'euro s'est stabilisé ces derniers mois, c'est notamment parce que la demande de devises se reporte sur le dollar dont le cours par rapport à la monnaie nationale est maintenant fixé comme l'euro sur le MID. Tout d'abord, la politique de détaxation des produits importés ratifiée en 2003 est à l'origine du creusement du déficit commercial qui culmine à 539 millions de dollars en 2004 selon les. estimations. A titre d'exemple, les importations de matériels de production ont connu une hausse de 65% entre mai et juin 2005. La demande de devises étrangères pour le paiement des importations s'est donc accrue, occasionnant la dégringolade de l'ariary sur le MID. L'érosion de la confiance en la monnaie (son pouvoir d'achat se dégrade) alimente les attaques spéculatives qu'une injection de devises sur le MID ne parvient guère à enrayer. Or, les recettes d'exportations stagnent, ne parvenant pas à absorber la demande en devises: le secteur de la vanille est en crise, la filière du textile est mise en difficulté par la concurrence étrangère. Le tourisme attendu comme un secteur pourvoyeur de devises a cependant des potentialités largement sous exploitées. De même, les IDE (Investissements directs étrangers) n'ont pas atteint le niveau espéré par les autorités. Mais les entreprises en zone franche importent énormément de biens de consommations intermédiaires, et rapatrient leurs bénéfices à l'étranger, ce qui ne permet guère de rééquilibrer structurellement la balance des paiements. Les déficits auraient été plus importants si Madagascar n'avait pas atteint son point d'achèvement et obtenu des suppressions et des aménagements de dettes extérieurs. Cette chute de l'ariary par rapport à l'euro et au dollar est porteuse de tensions inflationnistes: les coûts des biens importés se sont renchéris, la hausse de la facture pétrolière et l'augmentation des coûts de production des entreprises qui importent se sont répercutées en hausse de tarifs. L'inflation est amplifiée par la montée en flèche du prix des denrées de base, consécutive aux cyclones et aux pénuries locales ayant exacerbé les spéculations. Atteignant un niveau record de 26% selon l'INSTAT (Institut national de la statistique), cette inflation déjà préjudiciable aux ménages brouille les anticipations des opérateurs économiques. Dans une telle situation, les autorités mènent des politiques monétaires et budgétaires restrictives pour contenir les spirales inflationnistes. Autant dire qu'elles tâcheront sous la supervision des institutions financières internationales de neutraliser les revendications salariales notamment dans le secteur public, avec les tensions socio politiques que cela implique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/aquisianben06/
kamiko
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Nombre de messages : 341
Localisation : ile de la reunion
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: Etat des lieux quatre ans après   Jeu 25 Mai - 8:35

et dire qu'a la reunion tous les merinas l'ouvrent en disant vive RA8 et vive mada qui va bcp mieux ............

En attendant y a pas 1 qui veut y retourner bosser

mais attention, il est aussi facile de dire qu'il est dur en 4 ans de redresser le pays qui était à la dérive de ratsiraka pdt 25 ans au moins je crois

ratsiraka mettait directement le fric ds sa poche, RA8 plus malin fait bosser ses sociétés (en rachetant la concurrence de force) et se rempli les poches comme celà, sans que ça se voit

Le malagasy qui a un peu d'argent est OBLIGE DE CONSOMMER DU TIKO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE
avatar

Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Etat des lieux quatre ans après   Jeu 25 Mai - 20:54

ben oui, il faut bien confirmer le slogan "tiko TIKO"
prononcez "tikou "= j'aime TIKO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etat des lieux quatre ans après   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etat des lieux quatre ans après
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANTENNES RELAIS, ETAT des lieux de l'exposition aux ondes Electromagnétiques
» Etat des lieux et questions?
» Etat des lieux : des mentions obligatoires Entrée en vigueur : 1er juin 2016.
» changement de cage quatre mois après
» SOS Tâches sur sol en balatum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******DIVERS******* :: ACTUALITES-
Sauter vers: