MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Canal des Pangalanes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Langevine974
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 59
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Le Canal des Pangalanes   Ven 21 Avr - 20:55


LE CANAL DES PANGALANES

CANAL NATURE


Un boulevard aquatique de plusieurs centaines de kilomètres longe la côte orientale malgache, le canal des Pangalanes, protégé des vagues de l'Océan Indien par un étroit cordon littoral. Au sud de Tamatave, les décors de rêve s'enchaînent au coeur d'une nature unique.


La lumière est presque irréelle en cette fin de journée d'hiver australe. Le ciel de la côte est Malgache ne s'est pas déparé de bleu pur depuis le matin. Le soleil décline rapidement, pressé de disparaître derrière la ligne des collines, vers l'intérieur de la Grande Île. Ses rayons obliques dorent l'éventail des ravenales, perchés au sommet de troncs immenses. Filtrés par un rideau d'eucalyptus, ils éclairent avec une infinie douceur la surface du canal et le bord opposé du boulevard aquatique large d'une vingtaine de mètres seulement.
Bouquets d'arbres du voyageurs aux feuilles juvéniles, pandanus "oreilles d'éléphants, et autres plantes aquatiques prospèrent. Toutes les gammes du vert du plus tendre au plus sombre, tous les jaunes et les marrons du viellissent végétal semblent tomber de la palette du peintre qui aurait pu signer cette oeuvre.

Le Canal des Pangalanes, inauguré le 01 septembre 1901, s'étend sur prés de 660 km,de Faranfagana au Sud à Tamatave et Foulpointe au Nord, totalisant environ une superficie de 18 000 ha. C'est le second plan d'eau de Madagascar de par sa superficie après le Lac Alaotra.
A la fin des années quarante, rivières, lacs, étangs et marais ont tous étés reliés pour ne former qu'une seule voie fluviale qui s'étend tout le long du littoral. Il s'agissait d'un cordon de lagons peu profonds, alimentés en eau douce par les innombrables cours d'eau et abrités de la mer derrière une ligne de dunes côtières. En 1896, le Général Galliéni décréta la construction du canal pour faciliter le transport des marchandises et exercer un contrôle administratif et militaire sur toute la région
Celui-ci a la particularité de longer sur une longue distance, une bande de sable de quelques mètres de hauteur qui le sépare de l'océan.
A l'origine, ce canal d'eau, plus sûre que le tumultueux Océan Indien, devait desservir les localités entre Foulpointe et Farafangana par une voie navigable ininterrompue qui aurait permis d'une part, de distribuer facilement les produits sortants des quais de Toamasina et, d'autre part, d'acheminer directement au premier port du pays toutes les denrées destinées à l'exportation telles que café, letchi, girofle ou autres épices qui font la richesse de la région.
Malheureusement, ce projet ambitieux n'a pu être mené à son terme, et a été peu à peu abandonné. La végétation a repris ses droits et seule la portion Tamatave-Mananjary reste à ce jour navigable, boulevard liquide vivant au rythme des pirogues sur un trajet de 430 Kms.

Avec ses endroits de rêves dont " Akanin'ny Nofy " (le nid du rêve), le voyage ne se fait pas en une journée, surtout si on envisage de faire les 430 Kms, il vous faut au moins 3 nuits / 4 jours (dont 2 nuits sous tente en camping). Mais on peut le faire aussi en une nuit / 2 jours et sans camping, au départ de Toamasina ou en sens inverse au départ de Manambato (lac Rasoabe). Voyager tout au long du Canal permet de croiser des pirogues et radeaux transportant des produits des localités environnantes (bananes, bambou, feuilles de ravinala séchées pour les toitures des cases, ...) que l'on achemine sur Toamasina.

L'eau du canal est très souvent douce, mais devient légèrement saumâtre aux embouchures. Et cette eau est souvent de couleur brune par suite de l'abondance de débris végétaux en pleine décomposition.

Le Canal des Pangalanes est alimenté par plusieurs fleuves et rivières qui s'y jettent généralement à angle droit. Parmi ces fleuves, citons du Nord au Sud : l'Ivoloina, l'Ivondro, le Rianila (embouchure d'Andevoranto), le Mangoro, la Sakaleona, la Mananjary, la Namorona (passant par Ranomafana National Parc), le Faraony et la Manampatrana qui marque la fin des Pangalanes à Farafangana.
Sur le Canal des Pangalanes, on pêche surtout des Tilapia, mais aussi des carpes, des mulets (Zompona), des carangues, des mérous, des cabots, des anguilles, des capitaines et des " Toho, Barahoa " etc. ... Des poissons qu'on pêche au grand filet à poche, au filet maillant en nylon, aux grandes nasses cubiques ou parallélépipédiques ou coniques " vovo " en fibres de pétioles de raphia. Et aussi qu'on pêche avec de lignes simples (gaules) ou des nasses traînantes.

A Madagascar, la pêche n'est pas aussi simple qu'on le croit, car elle est très souvent accompagnée de coutumes et de rites diverses. Exemple, en général, dans le pays " Betsimisaraka " (la plupart de la partie Est de Madagascar, dont tout le long du Canal des Pangalanes), il est interdit de ramer avec des objets en fer, car les " Lolo " (génie des eaux) et les " Zazavavindrano " (nymphes des eaux) risqueraient d'être blessés et seraient très mécontents. D'où on utilise uniquement des pagaies en bois. Autre exemple, à Mahanoro, un grand village situé au bord du Canal des Pangalanes, avant de poser les nasses (barrage à poissons), les pêcheurs organisent sur place un grand festin pour obtenir la bénédiction des ancêtres (Razana). Il est alors tabou (fady) d'apporter les restes du repas au village.



Sur sa partie navigable, de Vohipeno à Tamatave, le canal des Pangalanes se scinde en trois tronçons qui se différencient essentiellement par leurs conditions de navigabilité.

Au Sud: de Vohipeno à Mananjary: des canaux le plus souvent étroits et peu profonds, ne laissent la possibilité de naviguer qu'aux pirogues et radeaux "légers". Ils sont pratiquement fermés au tourisme, hormis dans les environs de Manakara.


Au centre:de Mananjary à Mahanoro, des canaux plus larges sont ouverts à la navigation des petits "bateaux-brousse", véritables petits cargos mixtes, chargés de tous matériaux imaginables et de passagers tout aussi divers. On y rencontre encore peu de touristes.

Au Nord: de Vatomandry à Tamatave, un canal mieux entretenu est plus ou moins exploité par ces embarcations de commerce traditionnelles et laissent la place à des "bateaux vazahas", embarcations reconditionnées pour transporter des touristes et travailler avec les tours opérateurs.


http://www.pangalanes.info/20.html
http://www.acaciasbungalows.com/
http://www.madagascar-touring.com/rubrique.php3?id_rubrique=1


Dernière édition par le Sam 22 Avr - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Langevine.uniterre.com
kamiko
V.I.P.
V.I.P.


Nombre de messages : 341
Localisation : ile de la reunion
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Sam 22 Avr - 8:09

je ne sais pas si j'ai le droit de répondre à ce topic

Mais parfait bravo à toi

juste "vohipeno" au lieu de "vohipene"

Pour ceux qui connaissent il y a un chateau, le seul de mada, c'est celui de l'oncle défun de ma femme, un coup de folie :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Langevine974
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 59
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Sam 22 Avr - 9:58

Kamiko, je corrige l'orthographe. En fait, le Canal des Pangalanes est un incontournable à Mada. J'espère que cela pourra aider les futurs voyageurs dans leur préparation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Langevine.uniterre.com
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE


Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Sam 22 Avr - 17:09

C'est vrai qu'il est magnifique ce canal ainsi que Langevine d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 463
Age : 51
Localisation : Dans le Sud !
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Dim 13 Mai - 15:45

Oui, ça fait vraiment envie ce canal...
Nous, on y sera en septembre (2007): est ce que l'un d'entre vous aurait les coordonées de quelqu'un à contacter à Mananjary pour faire le canal jusqu'à Mahanoro???
(j'ai lu tellement de forums que je ne sais plus où j'ai vu les infos... )

Autre question: y a t il des taxis brousse entre Manakara et Mananjary? (ou un autre moyen de transport? nous arrivons par le train de Fianarantsoa)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Dim 13 Mai - 18:17

Voici 2 petits plans pour te repérer du côté de Manakara.



La distance entre Manakara et Mananjary est de 165 kms
La distance entre Manakara et Fianarantsoa est de 240 kms par la route et 163 kms par le train.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Dim 13 Mai - 18:40

D'après un habitué :

Pour visiter le canal de pangalana entre Manakara et Mananjary :

"Vous pouvez commencer par le village de Namorona en pirogue sur le canal de pangalana pendant 2 jours et une nuit en bivouac. Les paysage est plus intéressant que celui du nord entre Manambato et Tamatave. "
Christian : chris.trekking @wanadoo.mg

Tu peux essayer cette piste là pour voir.

Sinon près de Manakara :
-a 18 kms , en pirogue , visite de Mangatsiotra, le village d'Antsary situé sur l'embouchure et 3 kms plus loin, le "trou du Commissaire " et sa piscine naturelle.
Pour les amoureux de la pêche côtière :
Loulou est là pour vous mijoter une petite sortie en mer.
Mosa , Fostin et leurs amis piroguiers confirmés sont aussi disponibles.
Le point de rendez-vous est la maison d'hôte "les Flamboyants " , le point de repaire incontournable : tel : 033 14 720 69

et pour en savoir plus , mon joker du jour :
http://www.canaldespangalanes.com/index.htm

avec çà , tu peux mieux préparer ton voyage au fil de l'eau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 463
Age : 51
Localisation : Dans le Sud !
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Dim 13 Mai - 21:23

Merci Rakoto pour les infos et pour les cartes surtout ! n'en diposant pas, il est assez difficile de se faire une idée des distances et de l'ordre "géographique" des villages le long du canal...
Initialement j'avais prévu de passer par une agence (par ailleurs recommandée par pas mal de routards et autres "mada-landiens...) mais le tarif demandé m'a donné à réflechir... (idem pour holiday-madagascar)
Je ne remet pas en cause leur professionalisme, mais bon...
et comme j'adore préparer les voyages, fureter sur le net à droite à gauche, aller sur les forums et demander des "trucs" à chacun...
Bref j'en suis à décomposer notre itinéraire en morceaux et les mettre bout à bout...et c'est pas facile !
Mais on va y arriver...On ne pars que le 13 septembre....
Juste une question: qui est ce christian dont tu me donnes l'adresse? un voyageur ou un prestataire sur le canal??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robinson
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 1186
Localisation : France SUD
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Dim 13 Mai - 21:59

Attention, (infos d'hier) le canal à partir de Mananjary, n'est pas praticable jusqu'à Tamatave, ça s'arrête à Mahanoro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/aquisianben06/
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Dim 13 Mai - 22:05

C'est un guide spécialiste de la région qui fait sa pub dans le guide du routard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 463
Age : 51
Localisation : Dans le Sud !
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Mer 16 Mai - 7:44

Est ce que quelqu'un a les coordonnées de Lionel ou les Flamboyants à Manakara?
l'adresse mail donnée sur les guides et forums ne marche plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robinson
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 1186
Localisation : France SUD
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Mer 16 Mai - 7:46

Essaie donc de lancer un appel sur le Gdr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/aquisianben06/
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: salut   Mer 16 Mai - 10:06

pour lionel des flamboyants coordonnees dans le petit fute
pour les prestataire de service sur le canal des pangalanes leur prix sont prohibitifs a tous je trouve qu ils sont complement fou et ils veulent rentabiliser leur matos a chaque prestation de façon limite mafieuse
j ai moi meme rencarder en 1997 "la routes des epices a mananjary sur le canal de pangalanes que personne faisiat a l epoque sur toute ça longueur et que vois je 10 ans plus part des prix "FOUS" de leur part je leur ai dit ils ont pas aime mais je trouve cela particulierement honteux
on peux faire le canal si ont a une dizaine jours devant soit en pirogue locale de mananjary a tamatave (vers tamatave qqes pbs a cause des jacyntes d eau) en faisant des etapes et en changeant de pirogue
un souvenir inoubliale j e l ai fait deux fois 1997et 1999 une fois dans chaque sens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Mer 16 Mai - 10:22

sur mon guide spécial Manakara:

maison d'hôte les flamboyant : centre ville. bureaux du consul honoraire de France à Manakara tel 72 216 77 033 14 720 69

Lionel est consul honoraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 463
Age : 51
Localisation : Dans le Sud !
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Mer 16 Mai - 11:05

Merci les gars !
Les adresses mail du GDR et Futé sont périmées, le mail est revenu avec "unknown"...mais j'en ai trouvé une autre sur le site des agents consulaires de mada...
Bien d'accord avec vous sur les tarifs sur le Canal, + que prohibitifs !! de 900 à 1800 euros pour Mananjary-Mahanoro ! (pour 2 personnes!)
Je crois qu'ils nous ont pris pour des Vahaza'méricains !
c'est pourquoi je cherche d'autres solutions, car on y tient au Canal !
Non mais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Ven 18 Mai - 0:51





Navigation fluviale


Le canal des Pangalanes remis à neuf






240 kilomètres de canal à curer. Le projet initié par l'Autorité portuaire maritime et fluviale (APMF) et la Société de port autonome de Toamasina (Spat), porte sur le draguage de plus de la moitié du canal des Pangalanes. Dans un premier temps, 240 kilomètres sur les 460 kilomètres seront nettoyés. Les travaux porteront sur le désensablement et le nettoyage des rivages.




Date : 18-05-2007

source : http://www.lexpressmada.com/display.php?p=display&id=7660

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robinson
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 1186
Localisation : France SUD
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Ven 18 Mai - 0:59

Ca c'est super !
J'espère qu'ils vont se mettre au boulot rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/aquisianben06/
pimprenelle
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 463
Age : 51
Localisation : Dans le Sud !
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Sam 19 Mai - 19:03

Trop de refaire le canal juste quand on y va !! m'enfin, j'en demandais pas tant ! lol!

Ceci dit, je suppose que cela facilitera grandement les échanges commerciaux de la région si le canal devient plus praticable.
Mais il est probable aussi que cela facilitera aussi les prestations "touristiques" à plus grande échelle...et ça, est ce que c'est une amélioration (pour les malgaches) ...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Langevine974
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 59
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Sam 19 Mai - 21:46

Bon j'espère que cette fois-ci c'est la bonne car cela fait des années qu'on en parle !!!!!
Et toujours rien !!!!
Allez cette fois on y croit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Langevine.uniterre.com
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Mar 29 Mai - 0:16

Et pour le canal des Pangalanes ... le tuyau du jour

Mr Jacquot tel / 261 33 14 699 95 transport en pirogue motorisée sur le canal avec pas plus de 12 personnes .


directement et sans intermédiaire, suffit de lui demander le trajet du départ à l'arrivée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: pangalanes   Mar 29 Mai - 16:03

ah le canal des pangalanes
je l ai fait deux fois de tamatave a manajary et lautre fois en sens inverse en 1997 et 1999 et j en revais depuis 1967 (30 ans )
j ai de la chance car jusqu en 2000 il y avait encore les pousseurs avec les barges et j ai pu faire le voyage en 6 jours a chaque fois mais en navigant que de jour la nuit je dormais dans les villes ou on stoppait (ambilo,vatomandry ; manahoro,nosy varika ) avec la population locale cela restera parmi les plus grands souvenirs de mes voyages a mada
mais maintenant a cause du non entretien (ensablement) ces pousseurs ne fonctionnent plus dommage!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
Robinson
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 1186
Localisation : France SUD
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Mar 29 Mai - 22:15

C'est vrai qu'il n'est plus entretenu et c'est trés dommage !
Je l'ai fait l 'année dernière en 4 jours et nous avons été arrêtés par les jacynthes d'eau, c'était assez impressionnant, nous avons bien cru y passer la nuit mais heureusement, 1 pirogue est venue à notre rescousse.
En tout cas, nous en gardons un souvenir impérissable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/aquisianben06/
jipi zanatany
V.I.P.
V.I.P.


Masculin Nombre de messages : 770
Age : 68
Localisation : bordeaux leognan
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: canal de pangalanes   Mer 30 Mai - 15:14

je dois dire que je suis assez choque par les prix pratiques par les tours operators (principalement vazahas) a tamatave et mananjary pour visiter le canal (meme de façon tres partielle) je pense que la on est dans l exces !!
surtout quand on connais le prix que cela coute avec pirogues locales et hotels aux escales
mais il profitent c est vrai des gens presses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.abm.fr
pimprenelle
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 463
Age : 51
Localisation : Dans le Sud !
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Jeu 31 Mai - 20:25

A vrai dire, il n'y a pas que sur les Pangalanes que les agences abusent, questions tarifs...Pour les locations de voiture, c'est pareil.
Il faut vraiment s'accrocher pour trouver le "juste prix" pour la bonne prestation.
Il faut bien que chacun gagne sa vie, mais justement je ne suis pas sure que celui qui est tout en bas de l'échelle profite vraiment de la "manne touristique"...
C'est sur que si on veut tout organiser à l'avance, depuis la France, on tombe sur des prestataires aux tarifs quelque peu "prohibitifs", alors que sur place avec un peu plus de temps, on arriverait sans doute à mieux négocier, et surtout avec des locaux...mais évidemment chacun veut profiter à 200% de ses vacances...

Quand je pense que certains demandent 1500 euros (pour 2) pour 4 jours !!! il y en a qui s'en mettent plein les poches et ce ne sont pas ceux qui bossent le plus !
C'est une honte.

En ce qui concerne le Canal, pour nous ça sera :
- Arrivée à Manakara par le train FCE : de ce que j'en ai vu et lu, ça va être génail !
- Puis 3 jours de pirogue pour rejoindre Mananjary, par Namorona, Lac Marohita, Anakitaina et Ankatafana. A nous les bivouacs, logement chez l'habitant et les villages de pêcheurs !
- Ensuite, 3 jours de bateau pour rejoindre Mahanoro; gîte et bivouac.

C'est exactement ce qu'on voulait faire, je sent qu'on va se régaler !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Ven 15 Juin - 9:56

une belle page à lire : http://www.lexpress.mu/display_article.php?news_id=88257




Citation :
MADAGASCAR
Le Canal des Pangalanes ou les“backwaters” malgaches





Pour se rendre au Canal des Pangalanes, au départ de Tana, soit deux cent cinquante km vers l’Est, il ne faut pas être trop pressé : sept heures avec les arrêts en moyenne. Mais la route n’est pas ennuyeuse, bien au contraire. Suivez le guide…
En route pour le Canal des Pangalanes. On quitte Tana de bon matin, chargé à bloc, car l’approvisionnement est limité sur place. C’est un petit coin de paradis où curieusement peu de choses semblent pousser facilement : de petites tomates, une papaye, des oignons, du manioc mais pas beaucoup plus. Peut-être la proximité de la mer et de la lagune, la présence du sable y sont-ils pour quelque chose.

La route s’élance d’abord à travers le patchwork aux multiples tons de vert, des rizières des hauts-plateaux, où, en avril, la récolte du riz bat son plein, prometteuse malgré les intempéries exceptionnelles du début d’année. Partout règne une activité intense : les hommes courbés coupent les tiges de riz, les femmes les nouent et en rapportent des boisseaux entiers qu’elles jettent sur une aire improvisée.

Commence alors le battage des bottillons, pour récolter le paddy (grain non décortiqué), de couleur brune. Il sera ensuite stocké dans le grenier à riz, surélevé, à l’abri des rongeurs. Autour des rizières, les maisons, construites de la même terre rouge et couvertes de chaume de riz, se fondent dans le paysage.

Après une petite heure de route rapide, on quitte les plateaux pour commencer une longue descente à travers des régions variées : les paysages s’étoffent d’une végétation plus haute et plus dense, dictant les matériaux utilisés désormais dans la construction des maisons : dans la forêt primaire, les maisons sont en bois, puis, à l’approche de la côte, c’est le ravenala ou arbre du voyageur qui est généralement utilisé,pour édifier des cases sur pieds,aux parois de panneaux tressés,et au toit recouvert de longues feuilles ; des cases légères, ...tout comme la tenue des habitants, qui s’allège et se simplifie, pour ne devenir qu’un pagne coloré chez les femmes, un simple short chez les hommes, sans oublier un satrobory (chapeau de paille de forme cubique) et souvent, un antsy lava (coupe-coupe).

Le thermomètre monte, la latérite a depuis longtemps laissé place à un terrain sablonneux, et voici enfin Brickaville, où l’on découvre avec plaisir les premières cannes à sucre. Surgit un pont tout en métal, digne de la rivière Kwaï, qui enjambe une brune rivière, le Rianila, qui va se jeter à quelques trente km de là dans la mer.

La route continue en rubans tranquilles pendant cent km vers Tamatave; c’est pour rejoindre le fameux canal que les choses sérieuses commencent, sur la piste que l’on attaque juste après le pont, à l’assaut d’une première colline. Le passage de cette piste peut être assez ardu à la saison des pluies, si l’on n’est pas armé d’un véhicule tout-terrain. Heureusement les betsimasaraka, habitants de la contrée, sont assez amènes et n’hésitent pas à aider le malheureux embourbé, avec quelques branchages et beaucoup d’efforts. Quelques mamelons et ponts Belley (des ponts post-cyclone, supposés temporaires) plus loin, on se trouve soudain face au Canal des Pangalanes, comme sur une autre planète : le ronronnement de la mer au loin, le glissement des pirogues sur l’eau miroitante, le balancement mou des palmes sous la brise, la rive opposée derrière les roseaux, les petits cris enfantins du village avoisinant : le temps semble s’être arrêté momentanément, au début du siècle dernier, lors de la construction de ce canal.




“Des cases
lègères, tout
comme la tenue
des habitants, qui
s’allège pour ne
devenir qu’un
pagne coloré chez
les femmes”




De Tamatave à Farafangana au sud, sur une longueur d’environ six cents kilomètres, s’étire, le long du littoral , un cordon de sable séparé de la terre ferme par une dépression que viennent remplir les rivières de l’intérieur. Profonde, celle-ci prend la forme de vastes lacs ou lagunes, navigables, et si elle s’élève au niveau de la mer, elle s’étale en marécages peuplés de plantes aquatiques, vacoas et vias. Parfois le fond sableux émerge au – dessus du plan d’eau, dégageant des sortes d’isthmes qui se soudent au cordon littoral, et ont donné leur nom à l’endroit, les “Pangalanes”. Par endroits, la bande de sable est trouée d’embouchures, les Vinany, sortes de régulateurs de l’ensemble.

Initié par le Roi Radama 1er, au début du XIXe siècle, dans le cadre des “corvées” (travaux d’intérêt public obligatoires pour les populations locales), terminé par Gallieni un siècle plus tard, le percement du canal s’ est réalisé sans contrainte majeure, sur trois années. Long de quatre cents km et s’étirant de Tamatave à Mananjary, il est un atout majeur pour cette région de plus d’un million d’hectares de superficie, même s’il n’a pas encore permis le développement espéré.

Pour le traverser, pas de pont, à part celui du train ; le bac est à bras, plancher disjoint posé sur des caissons métalliques et de vieux canots très rouillés ; rien à craindre, voilà cinquante ans que c’est ainsi. Deux, voire trois voitures peuvent s’y serrer, les passeurs poussent sur leur longue canne, fendant un courant paisible et, en une dizaine de minutes, l’on atteint l’autre rive sans encombre, après une traversée sans à-coups. L’eau du canal, aussi appelée lagune, est extrêmement claire, on en distingue facilement le fond. C’est le paradis des poissons et des crevettes, source de nourriture et de revenus principaux pour les riverains.

Si on est en quatre-quatre, le véhicule et ses passagers sont déposés à mi-chemin, à leur demande, pour économiser l’effort des passeurs, mais aussi s’amuser un peu à rouler dans le sable de la route ;après la traversée d’une forêt, on déboule tout de go face à l’océan sauvage. C’est un choc de le découvrir soudain, par une trouée de forêt, une de ces vinany, alors que l’on est encore bercé par la lente traversée de la lagune et qu’il est là, déferlant, comme fâché, essayant d’attirer l’ attention.



“Seuls quelques
habités et
fanatiques
continuèrent avec
peine
à entretenir le
mythe(…) on croise
des pierres sacrées
entourées d’arbres
tout aussi sacrés“



Arrivée en douceur au bout du voyage, là où les habitations sont un peu plus proches les une des autres autour d’une petite place fleurie.

Installation à Ambila-Lemaitso : un petit village qui doit son existence à la forte biodiversité environnante et à l’arrêt de chemin de fer construit en 1913. Plus proche plage de Tana, parfois appelé “ Tana-plage ”, il était devenu le lieu de villégiature préféré de la bourgeoisie malgache et de la communauté expatriée de Tana. Il connut son âge d’or dans les années cinquante, d’où son autre surnom de St-Tropez malgache.

Au moment des vacances, le moment fort de la journée était l’attente de la descente du train en provenance de Tana : qui arrivait, y avait-il de belles filles, de jolis garçons, les commissions avait-elles été bien envoyées, comme demandé ?

A cette époque, on ne manquait de rien ici, il y avait au moins trois “ chinois ” (les magasins d’alimentation dans cette région sont en majorité tenus par des sino-malgaches), plusieurs restaurants, l’eau courante et l’électricité !

Les longues journées passées à la “ piscine ”, côté canal, haut lieu de rencontres, dans les vagues ou sur les bateaux, se terminaient par de non moins longues soirées-feux-de-camp avec chants, guitares et autres masikita (brochettes) grillées.

Le départ des expatriés français à l’orée des années soixante sonna le glas de l’âge d’or d’Ambila : les unes après les autres, les maisons furent vendues ou tout simplement laissées à l’abandon, se décrépissant au fil des cyclones jusqu’à ne devenir qu’un amas de ruines pour certaines. Seuls quelques habités et fanatiques continuèrent avec peine à entretenir le mythe.

En se dirigeant vers le sud, sur la route forestière entre Ambila et Andovoranto, on croise entre autres des pierres sacrées, entourées d’arbres tout aussi sacrés,en un endroit censé apporter la fertilité.

Plus loin, l’océan. En arrière, des marais, peuplés de plantes aquatiques, de bruyères et de goyaviers colorés, autrefois royaume des caïmans et des boeufs sauvages.

Le dernier “ chinois ” donne une bonne idée de la situation commerciale : le temps semble s’y être figé sous la poussière, les quelques articles dépareillés (chandelles en boîte Nestlé, fatapera (chaudron en fonte)…) ne semblent même pas trouver preneur et le propriétaire, fatigué derrière son tiroir-caisse, en caleçon et “marcel”, pourrait sortir d’un dessin de Reiser. On n’y trouve même plus les tisseuses de raphia qui en ont fait la renommée, car les superbes palmiers nervurés de rouge ont été décimés.

Sur le canal, on s’affaire aussi, mais avec le fameux “mora-mora” malgache (doucement). Les piroguiers livrent leur menue production, pêche ou feuilles de ravenala coupées et séchées. Ils accostent au milieu des enfants qui s’ébrouent dans l’eau et leurs mères qui lavent une maigre vaisselle : quelques assiettes chinoises à fleurs, une cocotte en alu, des cuillères. Les aînés sont à l’école : les bâtiments en dur n’ont pas été réaménagés après les successifs cyclones. Le cours unique a lieu dans la nouvelle case en falafa (ravenala), plus facile à reconstruire. Devant les maisons, le riz clapote sur le fatapera, les livreurs de poisson ont enjambé leur vélo pour Brickaville, en passant par le pont du train.

Dans la rue principale, les cases ont un côté “magasin” où l’on vend le strict minimum : un peu de riz dans des tsihy (plateau tressé), un petit tas de tomates, oignons ou gingembre, quelques pois secs, des bougies, des allumettes. Pour des achats plus importants, il faut se rendre chez le nouveau Chinois. Celui-ci joue aussi le rôle d’une petite banque : il prête ou avance, selon les besoins, on peut passer commande avant d’arriver, sur son portable. Un peu plus loin se trouve la gare : à l’abandon pendant des années, elle vient d’être repeinte dans un blanc et un rouge vifs, suite à la reprise de la société de chemins de fers par un consortium privé.

Après plusieurs années d’arrêt, le train passe maintenant toutes les deux ou trois heures, mais pour les marchandises uniquement. Plus loin, une énorme antenne d’un opérateur Gsm vient d’être construite, assez incongrue, au milieu de minuscules cases. On vient même d’inaugurer le chantier de dragage du canal sur deux cent cinquante km.

Un vent nouveau semble souffler, peut-on se prendre à rêver et imaginer que le Canal joue enfin son rôle de catalyseur pour toute la région, lui apportant le développement qu’elle mérite ? Ou peut-être devrions-nous continuer à rêver en silence et ne pas trop parler de nos “backwaters” à nous, un des secrets les mieux gardés de la côte est de Madagascar.

(NdlR : Les “ backwaters ” sont une région aquatique renommée au Kerala, formée de lacs et de canaux, en retrait de la mer, dans le sud-ouest de l’Inde.)












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Canal des Pangalanes   Aujourd'hui à 4:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Canal des Pangalanes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******SEJOURS ET VOYAGES******* :: Pour ceux qui veulent y aller-
Sauter vers: