MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rogerpfaff

avatar

Masculin Nombre de messages : 288
Age : 63
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles   Ven 21 Avr - 23:01

MADAGASCAR
Ecologie - Environnement et ressources naturelles
Journée mondiale de l'eau


La région Analamanga a marqué la journée mondiale de l’Eau en officialisant son comité de bassin. Présenté à la Direction Générale de l’Autorité Nationale de l’Eau et de l’Assainissement (ANDEA), le comité a pour mission d’élaborer et de mettre en œuvre un plan d’action durable et efficace pour la gestion intégrée des ressources en eaux. Composé de représentants issus des Ministères chargés de l’Energie et des Mines, de l’Education Nationale et de la Recherche scientifique ,de l’Environnement et des Eaux et Forêts, de l’Aménagement du territoire , il a pour tâches immédiates : l’inventaire des ressources en eaux, la sensibilisation de la population à l’économie de ces ressources, et l’information– éducation.
Rappelons que le taux national d’accès en eau en milieu urbain est d’environ de 29% tandis qu’en milieu rural ce taux est seulement d’environ de 14%
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rogerpfaff

avatar

Masculin Nombre de messages : 288
Age : 63
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles   Lun 1 Mai - 16:04

Des nouvelles mesures pour l’exploitation forestière 28/04/2006 | 13:12:56

L'Etat serre les boulons






Depuis le mois de mars 2006, l’octroi du permis d’exploitation de gré à gré a été supprimé, rapporte les medias de ce vendredi. « L’octroi du permis par adjudication » est « une solution pour lutter contre l’exploitation forestière illicite », souligne Les Nouvelles. Désormais, la nouvelle règle est le permis par adjudication, « une procédure sous forme de vente aux enchères d’un lot d’une plantation », explique Les Nouvelles, « l’ancienne procédure n’a porté aucun intérêt au pays car la couverture forestière n’a cessé de diminuer de 200.000 hectares par an à cause des exploitations illicites et des feux de brousse, engendrant des impacts pour le développement socio-économique ».

Toujours dans le domaine de la protection de l’environnement, Midi Madagasikara et Madagascar Tribune rapportent le lancement d’une « nouvelle aire protégée d’une surface de 52.200 ha» dans la région Anjozorobe-Angavo (nord-est de la capitale). Le site destiné au tourisme à gestion communautaire appuyée par une ONG sera accessible vers fin mai. Le nouveau site « regorge d’énormes richesses en biodiversité où l’on rencontre plus de 550 espèces de plantes, plus de 70 espèces d’orchidées, 51 amphibiens, 41 reptiles, 74 oiseaux, 10 rongeurs et 16 insectivores.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rogerpfaff

avatar

Masculin Nombre de messages : 288
Age : 63
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles   Lun 8 Mai - 1:31

Écologie

Nosy Hara classée aire protégée marine
samedi 6 mai 2006



Une partie du site de l’archipel de Nosy Hara, concernée par le projet de protection marine provisoire.

Un pas de plus dans la préservation de l’environnement. Après l’île Radama Sahamalaza, qui a obtenu le statut de protection temporaire en tant que future aire protégée marine, Nosy Hara attend le sien.
"Le projet de décret dans ce sens est actuellement en cours et le statut lui sera attribué cette année", note Rémi Ratsimbazafy, responsable du programme marin de l’Organisation mondiale pour la protection de la nature (WWF).
Les archipels de Nosy Hara au nord de Madagascar, dans la province d’Antsiranana, sont situés entre les caps Anorintany et Vohilava. S’étendant sur une superficie d’environ 75 000 ha, cette future aire protégée marine concerne quatre communes. Trois se trouvent à l’ouest, à savoir Andranovondronina, Mangoho et Andranofanjava, tandis qu’Amboloza occupe la partie est. La grande majorité des habitants de ces localités tirent leurs revenus de la pêche et de l’agriculture.
Avant d’arriver à ce stade, diverses étapes ont été franchies. "L’étude de faisabilité du projet est initiée en 2000. Ainsi, la WWF, l’Association nationale pour la gestion des aires protégées (Angap) et la population avec les autorités locales ont répertorié les enjeux écologiques, économiques et sociaux dans la mise en place de l’aire protégée marine dans cette zone ", explique Rémi Ratsimbazafy.
Cela étant, l’existence de l’aire protégée marine de Nosy Hara doit s’intégrer dans les plans communal et régional de développement, ainsi que dans le programme environnemental phase III (PE III).
Un inventaire des ressources marines et terrestres de la zone a été réalisé. En fait, il s’agit de réunir les données économiques et écologiques, en vue de les présenter au comité supérieur de protection de la nature.
"Une étude d’impact environnemental (EIE), réalisée en 2002, a abouti au déblocage, en 2004, de l’enveloppe destinée à financer le projet, par la fondation Mac Arthur", ajoute le responsable de la WWF. Les travaux d’aménagement, la mise à jour des informations collectées depuis 2000 et leur présentation aux autorités locales ont débuté en 2005. On prévoit, pour cette année, un relevé cartographique complet de la zone.
Ces derniers mois, la WWF et l’Angap ont mené une campagne d’éducation et de sensibilisation auprès de la population locale. Ils ont renforcé la capacité de celle-ci et ont insisté sur l’importance de la préservation de la biodiversité. "D’ailleurs, l’intérêt commun doit primer", précise Rémi Ratsimbazafy.

Système de surveillance.

Les pêcheurs seront instruits sur la préservation de la faune et la flore marines.

A l’heure actuelle, un système de surveillance est institué afin d’éviter la pêche illicite, portant atteinte à la faune marine de cette zone. Faut-il rappeler que Nosy Hara est choisie à cause de ses richesses marines.
L’étendue recèle l’un des magnifiques récifs coraliens. De plus, elle abrite des espèces associées, dont les mangroves, les poissons, les tortues, et des mammifères marins comme les dugongs. La possibilité de pratiquer la plongée sous-marine constitue un atout pour développer le tourisme à Nosy Hara.
Notons que le Système des aires protégées de Madagascar (SAPM) contribue directement à la mise en oeuvre de la "Vision Durban", consistant à tripler la superficie du réseau des aires protégées, à l’horizon 2008. Plus précisément, il s’agit de porter leur étendue à six millions d’hectares, dont un million de type marin.
Il existe, à ce jour, deux aires protégées du genre, à savoir le parc marin de Masoala s’étendant sur 10 000 ha et celui de Mananara sur 1 000 ha. Par ailleurs, Nosy Hara espère obtenir un statut de protection temporaire, comme l’île Radama Sahamalaza.

Henintsoa Andriamiarisoa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rogerpfaff

avatar

Masculin Nombre de messages : 288
Age : 63
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles   Lun 8 Mai - 1:40

Écologie

Système d’Aires Protégées de Madagascar
samedi 6 mai 2006




Où en sommes-nous ?

Le Système d’Aires Protégées de Madagascar (SAPM) est conçu pour mettre en œuvre la déclaration du Président de la République Marc Ravalomanana à Durban en 2003. À souligner que le défi malgache consiste à porter la surface des aires protégées de 1,7 million d’hectares à 6 millions d’hectares dans les cinq ans à venir et ce, conformément aux catégories des aires protégées de l’IUCN. Le SAPM comprend trois grands objectifs comme la conservation de l’ensemble de la biodiversité unique de Madagascar et du patrimoine culturel malgache ainsi que le maintien des services écologiques pour l’utilisation durable des ressources naturelles. Ces objectifs ont pour finalité la réduction de la pauvreté et de développement durable. Durant l’année 2005, plus d’un million d’hectares de nouvelles aires protégées ont été mis en place. Le comité « Vision Durban » projette de créer un autre million d’hectares d’aires protégées d’ici la fin du mois de juin 2006 dont 600.000 hectares sont déjà identifiés depuis la fin du mois d’avril dernier.

Des enjeux
Il faut rappeler que le cadre du SAPM a été approuvé par conseil des ministres conformément au décret n° 2005/848 du 13 décembre 2005 appliquant l’article 2 alinéa 2 de la loi 2001/15 portant Code des Aires Protégées (COAP). Par définition, SAPM est un ensemble représentatif qui comprend tous les habitats majeurs du pays, des habitats assez larges capables de soutenir des populations viables de flore et de faune. Aussi, le système comprend des habitats bien connectés pour permettre les échanges génétiques nécessaires à la stabilité des espèces. L’un des enjeux du système est de mettre les aires protégées dans un milieu qui leur soit favorable pour qu’elles fassent partie intégrante du développement du pays. Comme processus, le groupe « Vision Durban » continue les travaux d’identification des sites potentiels pour la création des nouvelles aires protégées. En partenariat avec un groupe scientifique, la définition des catégories et des modes de gestion selon lesquelles seront établies les nouvelles aires protégées s’effectue avec la consultation élargie au niveau régional. Auparavant, Madagascar utilise seulement la catégorie I, II et IV, mais la « Vision Durban » a décidé d’utiliser toutes les catégories dans le Système d’Aires protégées à Madagascar.


--------------------------------------------------------------------------------

Les six catégories du système

Catégorie-I : Aire protégée gérée principalement à des fins scientifiques ou de protection des ressources sauvages.
Catégorie-II : Aire protégée gérée essentiellement dans le but de préserver les écosystèmes (zones naturelles représentatives d’importance régionale, nationale) et à des fins récréatives.
Catégorie-III : Aire protégée gérée principalement dans le but de préserver un élément naturel ou naturel/culturel spécifique.
Catégorie-IV : Aire de conservation des habitats ou des espèces avec intervention au niveau de la gestion.
Catégorie-V : Aire protégée gérée principalement dans le but d’assurer la conservation de paysages terrestres ou marins et où les interactions harmonieuses Homme/Nature contribuent à maintenir la biodiversité.
Catégorie-VI : Aire protégée gérée principalement à des fins d’utilisation durable des écosystèmes naturels

Les 4 types de gouvernance :

Aires protégées gérées par l’Etat (Angap, Ministère de l’Environnement, Collectivités décentralisées, OPCI.
Aires protégées co-gérées : gestion commune ou conjointe.
Aires protégées privées.
Aires du patrimoine. communautaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rogerpfaff

avatar

Masculin Nombre de messages : 288
Age : 63
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles   Mer 24 Mai - 14:39

Protection de l’environnement

Les Tily-Mpanazava s’engagent à fond

A l’occasion de la célébration de la semaine des Mpanazava et Tily eto Madagasikara, la Brigade Mobile de Communication Environnementale (BMC) organisera demain au collège Paul Minault Androhibe une journée nationale d’éducation à l’environnement. Dans le cadre de cette journée, cette branche des Mpanazava et Tily de Madagasikara compte sensibiliser les jeunes et la population de la capitale sur le respect de l’environnement. Différentes activités relatives à la protection de la biodiversité seront prévues à tenir à l’occasion de la journée de ce 25 mai. L’on note l’organisation des ateliers techniques portant, entre autres, sur le recyclage de papiers, la fabrication de cuisinière solaire, confection de « fatana mitsisy », de briquettes ardentes… etc. l’objectif est de présenter au public, différentes techniques écologiques qui sont utilisables au quotidien.
Concrétisation
A rappeler que Tily-Mpanazava est le groupement de scoutisme le plus en vue au pays de par son envergure. Issus des quatre Eglises membre du FFKM (Conseil Oecuménique des Eglises Chrétiens de Madagascar), Tily-Mpanazava compte près de 35.000 jeunes à l’échelle nationale. Ce mouvement de la jeunesse ne se limite pas uniquement dans l’éducation morale et spirituelle de ses membres. Par le biais de BMC, l’organisation se mobilise également dans la lutte contre le VIH/SIDA avant de s’engager à fond sur le protection de l’environnement. A signaler qu’en 2004, BMC a déjà manifesté sa maturité lorsqu’il a su organiser avec réussite la célébration de 80e anniversaire de Tily eto Madagasikara. Ce qui incitait le ministère de l’environnement, des eaux et forêts de proposer un partenariat avec BMC et ce, portant sur la communication de masse en matière de protection de l’environnement. L’événement de demain n’est que la concrétisation de la convention.



24/05/06 - Recueillis par Adrien R.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rogerpfaff

avatar

Masculin Nombre de messages : 288
Age : 63
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles   Ven 26 Mai - 12:39

Trois projets soutenus par le Gouvernement de la République fédérale d'Allemagne


La signature d'un Accord de coopération technique entre le chargé d'affaires de la République fédérale d'Allemagne et le ministre malgache des Affaires étrangères s'est tenue le mercredi 24 mai 2006 au ministère des Affaires étrangères. Elle porte sur la contribution du gouvernement de la RFA dans trois projets différents à savoir le « Programme Protection et gestion durable des Ressources naturelles », un projet de partenariat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kamiko
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Nombre de messages : 341
Localisation : ile de la reunion
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles   Ven 26 Mai - 12:41

l'allemagne a toujours eu un lien fort ave mada, bravo à eux en tout cas de ne pas baisser les bras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rogerpfaff

avatar

Masculin Nombre de messages : 288
Age : 63
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles   Ven 26 Mai - 12:58

Oui, tu sembles avoir raison. L'allemagne est très présente.

Coopération technique allemande

Trois projets soutenus par le Gouvernement de la République fédérale d'Allemagne

La signature d'un Accord de coopération technique entre le chargé d'affaires de la République fédérale d'Allemagne et le ministre malgache des Affaires étrangères s'est tenue le mercredi 24 mai 2006 au ministère des Affaires étrangères. Elle porte sur la contribution du gouvernement de la RFA dans trois projets différents à savoir le « Programme Protection et gestion durable des Ressources naturelles », un projet de partenariat public-privé d'une centrale hydraulique au Lokoho et le projet Conseiller technique auprès du ministère de l'Economie, des Finances et du Budget.
Le gouvernement de la République fédérale d'Allemagne met à la disposition de la Coopération technique germano-malgache un montant de 8.000.000 d'euros pour la réalisation de ces trois projets distincts.
Gérer les ressources naturelles pour améliorer le niveau de vie
Le Programme Protection et gestion durable des Ressources naturelles a bénéficié un montant supplémentaire de 5.000.000 euros, ce qui porte son budget à 15.000.000 euros. Et dans le cadre de la coopération technique allemande, mise en œuvre par le GTZ ou « Deutsche Gesellschaft fur technische Zusammenarbeit » dont le domaine d'intervention prioritaire est la politique environnementale, la protection et la gestion durable des ressources naturelles. L'objectif de ce programme est de donner à la population rurale un accès plus facile aux ressources naturelles, d'améliorer leur niveau de vie et d'accroître leur intérêt pour la conservation des ressources naturelles car la gestion durable de ces dernières engendre des revenus. Aussi, la vulgarisation de techniques de gestion améliorées et la propagation des énergies renouvelables sont-elles encouragées par le programme. Il soutient aussi le processus de décentralisation qui contribue au développement durable.
Le secteur énergie n’est pas oublié
Par ailleurs, 2.000.000 d'euros sont attribués au deuxième projet qui a déjà bénéficié d'un financement de 1.000.000 d'euro pour un partenariat Public Privé d'une petite centrale hydraulique au Lokoho et pour la promotion du développement rural. Dans ce cadre, la coopération technique allemande travaille avec le groupement E7 des plus grands fournisseurs d'électricité du monde.Les entreprises investissent dans la production d'électricité à partir de petits barrages hydrauliques dans le nord-est de Madagascar, et la coopération veille à ce que l'exploitation de cette énergie amène au développement et à la réduction de la pauvreté.
Diminuer le risque de corruption
Enfin, la coopération intervient dans le domaine de la Bonne gouvernance à travers le projet Conseiller technique auprès du ministère de l'Economie, des Finances et du Bugdet. Il vise l'augmentation de l'efficience de la gestion des finances publiques en vue d'améliorer la situation socio-économique de la population. Il s'agit d'orienter le budget de l'Etat y compris les financements des bailleurs de fonds vers les actions de réduction de la pauvreté et de diminuer parallèlement le risque de malversations et de corruption. En outre, le projet veille à ce qu'il y ait une transparence budgétaire et une gestion proche du citoyen afin de parvenir au renforcement des communes et à la plus grande identification de la population avec les actions entreprises par le Gouvernement.
Le chargé d'Affaires de la RFA a profité aussi de cette occasion pour annoncer l'effacement des dettes bilatérales de Madagascar vis-à-vis de l'Allemagne d'un montant de 2.118.787 euros , entré en vigueur ce 24 mai 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités, Madagascar, Environnement, ressources naturelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pics de ressources
» Plan d'action WWF 2010-2015 conservation Madagascar
» Les arches naturelles de la plage de LEGZIRA, au sud de TIZNIT (Maroc)
» racines naturelles dans un aquarium ?
» Livre "The Tortoises and Turtles of Madagascar"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******DIVERS******* :: ACTUALITES-
Sauter vers: