MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La vanille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La vanille   Jeu 17 Juin - 9:42

dans l'Express

source : http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=37242

Citation :

Filière vanille
Baisse des prix approuvée
Des exportateurs ont dû déclarer le prix à 27 dollars pour passer la douane. En réalité le contrat est en moyenne de 18 dollars.

Indulgence du ministère des Finances. Les exportateurs de vanille ont eu une réponse sur le problème du rapatriement des devises provenant des exportations. Ce département ministériel, par l'intermédiaire de son secrétariat général, a approuvé le rapatriement sur la base des prix réels de vente.
« Le rapatriement des devises générées par vos exportations de vanille pour la campagne de récolte 2009 sur la base de prix réels de vente est accordé. Compte tenu que certains opérateurs n'arrivent pas à exporter les vanilles au prix plancher », indique une note adressée au groupement national des exportateurs de vanille (GNEV). En revanche, les exportateurs doivent fournir les contrats définitifs avec leurs clients comme pièces justificatives.
Prix minima fixés
La plupart des exportateurs ont dû déclarer leurs marchandises à 27 dollars pour passer les douanes et respecter leurs commandes. Mais le contrat établi fait état d'un prix très bas, avec une moyenne de 18 dollars.
Concernant la nouvelle campagne qui a commencé dans les zones littorales depuis deux jours, les opérateurs craignent que les prix fixés ne soient honorés comme l'année dernière.
« Certes, des prix minima ont été fixés pour le marché local, mais les opérateurs auront toujours de la difficulté à les respecter tant que le marché extérieur ne le permet pas », avance un exportateur de vanille.
La quantité des produits arrivés sur les marchés communaux est très faible. « Si auparavant, deux tonnes de vanilles étaient débarquées sur le marché, maintenant il n'y en a plus que 300 kilos », indique-t-il avec morosité.
L'insécurité et la chute de la production en seraient les principales causes.
Lantoniaina Razafindramiadana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIFAKA

avatar

Masculin Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: La vanille   Mer 1 Juin - 11:22

Citation :
DEVELOPPEMENT
Madagascar : 650 tonnes de stock de vanille invendues



ANTANANARIVO (Xinhua) - La Vanille de Madagascar n'a pas connu de succès l'année dernière avec un total de 650 tonnes de stock de vanille invendues, apprend-on mardi auprès du ministère malgache du Commerce de la transition.
Mercredi 1 juin 2011 |



Fleur de vanille



La baisse du prix sur le marché international et l'abondance des offres des vanilles synthétiques ou Vanillines ont engendré le gonflement du stock des vanilles de Madagascar.

La maladie de Fusariose, ou virose qui a affecté les vanilles de Madagascar depuis l'année 2008, qui a eu des conséquences graves sur les normes de la vanille produite, est une autres raison du gonflement du stock invendu.

L'année dernière, le prix de la vanille malgache de type " bourbon" s'est situé entre 18 et 22 dollars le kilo.

Lors de la campagne de la vanille de 2010, Madagascar a exporté près de 2.410 tonnes de vanille, d'une valeur de 126.696 millions d'Ariary (1 dollar équivaut à 2.000 Ariary), selon les données du ministère du commerce.

La région nord-est de Madagascar est la première productrice de vanille en raison du climat humide bénéfique à sa culture.

La production de la vanille verte dans ce pays est de 4.500 à 5. 000 tonnes par an pour avoir en finalité environ 1.000 tonnes de vanille préparée et exportable. La période de production s'étale entre les mois de mai et novembre.

Madagascar, Ouganda, l'Inde, Indonésie, les Comores, la Papouasie-Nouvelle-Guinée sont les principaux exportateurs mondiaux de vanille.

çà coule de source : http://www.afriquinfos.com/articles/2011/6/1/brevesdafrique-179145.asp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La vanille   Mar 14 Juin - 11:23

14 juin 2011

source : http://www.lexpressmada.com/exportation-madagascar/24357-la-vanille-haut-de-gamme-exigee.html

Citation :
Exportation

La vanille haut de gamme exigée
Envoyer à un ami Imprimer Le ministre du Commerce, Eva Razafimandimby, recommande une qualité irréprochable face à la concurrenceL'exportation de la vanille à Madagascar ne cesse de régresser. Les producteurs doivent miser sur la qualité pour redevenir compétitifs.
La filière vanille doit remonter la pente. Tel est l'objectif de l'organisation de l'atelier sur ce produit d'exportation à Sambava le 10 juin. C'est lors de son intervention que le ministre du Commerce, Eva Razafimandimby, a rappelé que « la concurrence est rude et exige des pays producteurs une qualité irréprochable de la vanille ». Premier producteur mondial de vanille, Madagascar est, en effet, confronté à des problèmes depuis quelques années. Les exportateurs font face à une baisse importante de la demande de ce produit vendu sur le marché international. Cette situation affecte d'une manière non négligeable les recettes d'exportation de la Grande île.
Besoin d’appui

« La tendance baissière du prix de la vanille affecte nos recettes d’exportation. Elle est passée de 40 millions de DTS en 2010 contre 89 millions en 2004. Elle ne représente plus que 6 % des exportations en 2010 contre 14 % en 2004 », indique toujours le ministre. Cette importante régression de la vanille de Madagascar est apparemment liée à « l’effondrement des cours mondiaux, à la baisse du volume de production affectée par la fusariose, aux mauvaises pratiques fantaisistes de préparation des produits et à la mévente sur le marché d’exportation ».

D'un autre côté, le nombre de pays producteurs qui concurrencent Madagascar ne cesse d'augmenter, il y a par exemple l'Indonésie (250 T), l'Ouganda (160 T), la Papouasie Nouvelle Guinée (50 T), l'Inde (30 T), et les Comores (110 T).

Le autorités locales de Sambava estiment quant à elles que pour que Madagascar puisse maintenir son titre de numéro un mondial en terme de vanille, les producteurs doivent bénéficier de soutien spécial. « Les produits découlent de la production. Et production suscite producteurs. D’où la nécessité d’appuyer les planteurs producteurs et d’améliorer particulièrement leur statut et leurs conditions », soutient le chef de région de la Sava, Abdillah.




30 000 ha de plantations

Madagascar recense actuellement 30 000 ha de plantations de vanille. La région Sava représente 80 % de la production nationale avec ses 24 500 ha, vient ensuite la région Atsinanana avec ses 3 800 ha, Diana avec ses 1 500 ha, et les autres régions qui regroupent en tout 200 ha.

Le secteur est constitué d'environ 80 000 planteurs, 6000 collecteurs-préparateurs et 33 exportateurs. La production annuelle du pays est quant elle estimée à 2000 T de vanille verte en gousse, soit 1 400 à 20 00 T de vanille préparées en vrac.





Judicaëlle Saraléa
Mardi 14 juin 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La vanille   Ven 15 Juil - 17:36

15 juillet 2011 dans Midi

source : http://www.midi-madagasikara.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=13708:-exportation--la-vanille-verte-a-seulement-2-000-ariary-le-kilo&catid=2:economie

Citation :
Exportation : La vanille verte à seulement 2 000 ariary le kilo
Vendredi, 15 Juillet 2011 00:00
C'est la grande braderie pour la filière vanille. Au grand dam des paysans producteurs.

Au lendemain de la prise de pouvoir par la force en 2009, Andry Rajoelina avait promis aux paysans de la SAVA qu'il allait prendre en main leur sort en cherchant tous les moyens pour augmenter les prix de la vanille. Plus de deux ans après, cette promesse « présidentielle » tenue par le jeune homme fort de la transition n'est pas respectée. Pire, la situation s'aggrave pour la filière vanille. Plus particulièrement pour les paysans producteurs obligés de vendre le kilo de la vanille verte à une modique somme de 2 000 ariary le kilo.

Irréaliste et démagogique. « Certains producteurs arrivent quand même à vendre le kilo de la vanille verte à 2 500 ariary, mais le gros de la production est cédé à 2 000 Ar » déclare ce paysan qui se rappelle encore que lors de la campagne 2010, la HAT avait annoncé un prix fixe de 7 000 Ar le kilo de la vanille verte et 40.000 Ar pour la vanille vrac préparée. Une mesure irréaliste et démagogique qui n'a jamais été appliquée sur le terrain. Eva Razafimandimby l'actuelle ministre du commerce a répété récemment cette promesse de s'occuper des producteurs de vanille, mais sans grand résultat jusqu'à maintenant.

Cours. Les opérateurs de la filière vanille se posent d'ailleurs la question de savoir comment le gouvernement de facto va faire pour augmenter les prix aux producteurs. Faut-il en effet rappeler que la campagne de la vanille verte a débuté le 15 juin pour la zone littorale. Malheureusement, les exportateurs ne se bousculent pas pour le moment pour acheter la production. Tout simplement parce qu'ils n'ont pas encore tous les paramètres qui leur permettent d'avoir une idée des cours de la vanille sur le marché, ni des besoins des importateurs. « La plupart des exportateurs sont en pleine négociation avec les importateurs » déclare un exportateur. Une manière de dire que la période actuelle n'est pas encore pour les achats massifs si l'on ne veut pas perdre aux changes au cas où les cours internationaux de la vanille dégringolent. Comme c'était le cas en 2010 où les cours étaient en moyenne de 15 USD le kilo en Europe, principal consommateur de la production malgache. Sauf sur les marchés de niche aux Etats-Unis où de la vanille malgache de très bonne qualité a pu être vendue entre 30 USD et 40 USD.

Cueillette précoce. L'autre problème qui se pose pour la vanille malgache, c'est qu'en raison de l'insécurité qui règne dans la SAVA, ils sont obligés de cueillir leur production très tôt par rapport à la normale. « Afin d'éviter les vols de la vanille sur pied, des paysans n'hésitent pas à cueillir leur vanille encore précoce » selon toujours ce paysan qui en veut d'ailleurs aux dirigeants de la transition de ne pas prendre les mesures de sécurité qui s'imposent. En tout cas, cette cueillette précoce fait craindre aux exportateurs une mauvaise qualité des produits. D'où leur réticence à acheter pour le moment. En somme, on s'attend encore à un fiasco, pour la filière vanille notamment pour les paysans producteurs.

Les exportateurs quant à eux, peuvent toujours miser sur la qualité de la production malgache. En effet, malgré tout la vanille malgache reste et restera la meilleure sur le marché international. Un marché dont les besoins annuels sont toujours estimés à 2 500 tonnes dont environ 1 200 tonnes fournies par Madagascar.

R. Edmond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La vanille   Mar 9 Aoû - 23:52

09/08/2011

dans Midi : http://www.midi-madagasikara.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=14417:la-vanille-preparee-bradee-a-3-000-ariary-le-kilo-dans-la-sava&catid=2:economie


Citation :
La vanille préparée bradée à 3 000 ariary le kilo dans la SAVA
Mardi, 09 Août 2011 00:00
Le kororevaka (vente à prix bradé) revient en force dans la SAVA où la vanille connaît les prix les plus bas de son histoire

La filière vanille malgache se relèvera-t-elle un jour ? C'est la question que se posent bon nombre d'observateurs en constatant la crise chronique qu'elle a traversée depuis des décennies. Crise dont les premières victimes ne sont autres que les paysans producteurs dont les produits sont actuellement achetés à vil prix.

Vente précoce. Actuellement dans la SAVA, les producteurs de vanille traversent probablement les moments les plus difficiles de leur existence. En effet, pour la première fois dans l'histoire de la filière, le kilo de la vanille préparée en vrac s'achète à 3 000 ariary. Il s'agit évidemment de vanille de mauvaise qualité, mais le prix en dit long sur la chute des prix de ce produit d'exportation dans la SAVA. « Si on est un peu patient, on arrive encore à vendre notre production à 5 000 ariary », se plaint un paysan. En fait, le drame des paysans de la SAVA actuellement, c'est que faute de ressources pour survivre, ils sont obligés, malgré eux, de céder leurs produits d'une manière précoce et à vil prix. « Si on a la possibilité d'attendre, on peut espérer pratiquer un meilleur prix » selon toujours ce paysan. Un meilleur prix qui n'est d'ailleurs qu'une façon de parler car au mieux les collecteurs achètent à 10 000 ariary. Et pourtant, on leur avait promis des solutions miracles au tout début de l'ère transitoire, le gouvernement avait même osé prendre une mesure ridicule de fixation d'un prix plancher. Plus de deux ans après, le pouvoir de fait est toujours au stade de promesse.

Promesse. En effet, lors de ces dernières visites dans la SAVA, l'actuelle ministre du Commerce Eva Razafimandimby avait déclaré que son département recherche des solutions pour l'amélioration de la qualité de la vanille malgache. Une promesse qui est loin de convaincre les professionnels de la filière dans la mesure où le mal de vanille ne vient pas de la qualité, mais d'autre chose. En effet, en termes de qualité, la vanille malgache demeure la meilleure au monde. Mais le problème se situe au niveau de l'organisation de la filière qui reste jusqu'à présent dépendante de la volonté des exportateurs, et surtout des prix sur le marché international. Deux facteurs qui dépassent les responsables transitoires.

R.Edmond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5876
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La vanille   Sam 1 Oct - 10:08

1er octobre dans l'Express : http://www.lexpressmada.com/exportations-madagascar/27886-la-vanille-malgache-interesse.html

Citation :
Exportations
La vanille malgache intéresse




Le groupe indien Elite envisage de redonner à la vanille malgache une valeur intéressante sur le plan international (Photo Claude Rakotobe)Un opérateur indien projette d'exporter la vanille malgache. Il envisage de travailler avec une société malgache en cours de création.

Améliorer la qualité de la vanille malgache et développer les exportations dans cette filière sont les objectifs fixés par le groupe indien Elite, prévoyant de lancer un projet dans la région Sava. Ce groupe, avec ses 55 années d'existence, intervient dans plusieurs domaines dont l'agroalimentaire et le textile. A Madagascar, cette firme entend mettre en place un centre de recherche dans la région Sava, visant à améliorer la qualité de la vanille et vendre cet arôme aux usagers et consommateurs dans différents pays. Le projet a été présenté hier, au cours d'une conférence de presse, à l'hôtel Le Louvre Antani­narenina par Venugopal, un responsable du groupe. 
Fournisseur principal
La société Elite prévoit alors d'acheter la vanille en quantité maximum aux prix indicateurs fixés par l'Etat. 
« Nous allons acheter toutes les quantités disponibles. La principale retombée attendue est que tous les exportateurs se ravitaillent chez nous. Ainsi, les prix de la vanille sur les marchés extérieurs connaîtront des hausses progressives », indique toujours Venugopal. 
Par ailleurs, l'opérateur indien a annoncé son engagement à travailler avec des coopératives de producteurs issus des représentants choisis auprès des Fokontany, des districts et des communes. Ces derniers seront intégrés dans une société en cours de création, Mada­gascar Vanille Development Exportation & Corporation (MVDEC). Ces coopératives vont détenir 30% de part dans cette société, contre 50%pour le groupe Elite et le reste pour la société d'État, Sonapar. 
Cette initiative réjouit les autorités locales représentées par la Chef de région de la SAVA Abdillah, et deux membres du Conseil supérieur de la Transition présents à la conférence de presse. « La mise en œuvre de ce projet permettra d'asseoir la véritable concurrence dans la filière. Le groupe Elite va acheter auprès des producteurs de la vanille avec les prix indicateurs fixés par l'Etat. Ces producteurs seront représentés par les coopéra­tives dans la société MVDEC », déclare Betina Bruno. « Pour le moment, ces prix indicateurs n'ont jamais été respectés par les exportateurs. Ils achètent la vanille préparée à 17 dollars auprès des producteurs, sous prétexte que le cours de la vanille est très bas sur le marché international. Or, la vanille malgache peut se vendre jusqu'à 200 dollars aux États-Unis ou à Paris », poursuit-il. 



Lantoniaina Razafindramiadana
Samedi 01 octobre 2011



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Langevine974
V.I.P.
V.I.P.
avatar

Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 59
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: La vanille   Sam 1 Oct - 19:25

En voilà une bonne nouvelle !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Langevine.uniterre.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vanille   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vanille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» hydrangéa paniculata vanille fraise
» des nouvelles toutes fraiches de vanille et chocolat
» A l'aide! Ma vanille sèche du pied
» vanille et hoya (bouturage)
» cabane de Vanille et Clochette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******L'ILE EN PHOTOS******* :: Faune et Flore Locales-
Sauter vers: