MADALAND


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La propreté urbaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: La propreté urbaine   Ven 5 Jan - 12:03

Le ce matin dans le "Quotidien " cet article à méditer

Citation :

Respect de la propreté et des infrastructures : un minimum de conscience citoyenne
Après la célébration de Noël, le tonnage des ordures de la Capitale a triplé. Après le Jour de l'An, la situation a empiré : dix fois plus d'ordures que la normale.
La Commune Urbaine d'An-tananarivo a mobilisé 70 agents de maintenance, 10 éléments des sapeurs-pompiers, quelques éléments de la police municipale et deux voitures pour débarrasser des immondices.
"La première équipe a nettoyé et collecté les ordures depuis le 31 jusqu'au premier à 12 heures 30. Vous avez aussi dû remarquer que nous avons procédé au lavage à haute pression ce jour-là et tout a été maîtrisé le mardi 02 janvier avant huit heures", a expliqué le Directeur des Affaires Economiques auprès de la Cua.
Ce responsable a déploré l'abondance des ordures qui se sont éparpillées le long des rues. "Nous n'avons rencontré aucun problème au niveau des marchés communaux durant le Bazar de Noël. Les chefs de marché ont mobilisé leur équipe à assainir quotidiennement leur partie. C'est Analakely qui nous a posé un grand problème car des commerçants de tous genres ont envahi cette place sans oublier ceux qui ont fait la bringue. Depuis le 13 décembre dernier, nous avons sensibilisé les marchands à veiller à ce que la propreté soit respectée. Ce qui nous désole c'est le fait que la population citadine ne pense qu'à salir. La verdure du jardin de la Grande Avenue a disparu alors que l'entretien de celui-ci demande beaucoup d'efforts et engage beaucoup de dépenses", a-t-il poursuivi.
Ce responsable interpelle tout un chacun à faire un examen de conscience citoyenne."Ce non-respect des biens communs et des infrastructures reflète la bassesse d'esprit de certains citadins. Ils doivent certainement se dire que les agents de la Cua seront toujours là pour nettoyer les saletés qu'ils jettent ici et là. De plus, nous avons installé des petits bacs à ordures à chaque coin de rues mais ils ont tous disparu. Certains les volent, d'autres les détruisent. Nous installons ces petits bacs et des gens s'en approprient, c'est véritablement insensé ! Nous ne pourrons pas parvenir à un véritable développement si chacun de nous n'envisage pas de changer son comportement et sa mentalité", a-t-il conclu.
Farah

source : http://www.lequotidien.mg/article.php?art=13569&date=2007-01-05
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE


Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Ven 5 Jan - 14:19

c'est sûr, habitué à voler, à piller, ce n'est pas évident de changer la mentalité des gens, surtout que la misère peu entrainer ce genre de réaction.. ça va être dur pour qu'ils comprennent!! Les responsables n'ont qu'à faire comme à la sarkozy, karchériser les 4mis de tanà, ou bien répression répression ... ça pourrait peut être marcher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Sam 6 Jan - 1:47

Je ne suis pas trop d'accord avec toi , le tout répression a été déjà essayé à Mada et sans succès.
C'était l'émeute à chaque PV , et les gens ne sont pas solvables.
Quand on a faim , on oublie aussi les conseils donnés, comme ceux de ne pas fouiller dans les tas d'ordures.

Pour comprendre pourquoi la propreté et l'hygiène sont un probléme national , suffit de lire çà :

Citation :
Andralanitra
75 personnes victimes d'intoxication alimentaire
Le centre d'accueil Akamasoa est en proie à une intoxication alimentaire. 75 personnes dont des enfants, en sont victimes.

C'est la quatrième fois à Andralanitra. Le phénomène d'intoxication alimentaire met une fois de plus la population de la circonscription en état d'alerte. Pas plus tard que jeudi soir, 75 personnes dont en majorité des enfants, ont été intoxiquées suite à la consommation de déchets alimentaires jetés par une voiture dans les ordures d'Andralanitra.
Il s'agit de déchets issus des quartiers de Tanjombato, de la Digue et d'Ankorondrano. Ils comprenaient du riz cantonnais et de la mayonnaise, selon le conducteur.
Très tard jeudi soir, des malades ont été envoyés au centre hospitalier HJRA. D'autres ont été pris en charge au dispensaire de Manantenasoa même.
“Ils ont reçu un lavage gastrique, mais ils sont encore très faibles”, affirme la directrice d'Akamasoa.
Une femme enceinte se trouvait parmi les malades. Le Père Pedro lui-même a pris en main son envoi auprès du dispensaire, vendredi matin.
“Pour le moment, aucun décès n'a heureusement été recensé. Mais la prise en charge des malades coûte très cher au centre Akamasoa, vu le prix élevé des médicaments”, explique un responsable d'Andralanitra.

Mauvaises habitudes
Les habitants d'Ankadiefajoro et d'Ambaniala, zones environnantes d'Andralanitra, sont également atteints par cette intoxication alimentaire. Dans la plupart des cas, ce sont les récidivistes qui continuent à fouiller les ordures qui sont les premiers touchés.
Les mauvaises habitudes persistent en effet malgré les multiples opérations de sensibilisation et les règles intérieures établies au sein du centre Akamasoa. “Depuis toujours, la vente de produits périmés ainsi que leur consommation sont défendues à Andralanitra, mais les gens font parfois la sourde oreille”, annonce le responsable.
Le chauffeur de la voiture a affirmé, lors de sa rencontre avec les responsables, que beaucoup de gens de cette zone lui ont sauté dessus quand le véhicule est arrivé près des ordures, afin de dérober les aliments qui allaient être jetés. Interrogées là-dessus, les victimes ne disent rien et n’avouent ne pas en avoir consommé.

Fanja Saholiarisoa
Date : 06-01-2007

C'est dans l'Express de samedi matin , 6 janvier 2006
http://www.lexpressmada.com/display.php?p=display&id=4235
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naly
VAOVAO
VAOVAO


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Lun 8 Jan - 11:59

Et avec la montée des eaux dans tout le pays, c'est le choléra qui nous guette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Lun 8 Jan - 12:23

Prenons le cas de Tuléar de ce jour.

La digue fait partie du patrimoine municipal.
La municipalité doit assurer son bon entretien et les citoyens ne pas en retirer les pierres pour leurs besoins personnels

Citation :
Alerte à l’inondation
Rupture d’une digue à Toliara
Alerte générale à Toliara depuis hier. La menace d’inondation est en train de se concrétiser. Avec la rupture de 800m de digue entre Bekoaky et Miary, la ville s’expose à une crue. Le fokonolona et les forces de l’ordre colmatent les brèches mais la pluie incessante risque de réduire à néant tous les efforts.

Une digue servant à la protection de la ville de Toliara aux crues de la rivières Fiherenana risque d'être emportée par les eaux. Si “Fiherena” fait Toliara, elle risque de l’inonder. Une cellule de crise est sur pied.

La ville de Toliara sur le pied de guerre. 800 mètres de digue entre les villages de Miary et Belalanda, qui servent à proteger la cité du soleil des crues de la rivière Fiherenana, menace de se rompre. Si l'eau continue à monter, Toliara risque d'être innondée, ce qui ferait des milliers de sinistrés. Hier en fin de soirée, le pire ne s'est pas encore produit mais l'alerte est déjà donnée aux habitants de la ville. Une cellule de crise a déjà été créée et des travaux d'urgence ont été entrepris pour renforcer la digue. En prévision du pire, les autorités ont même déjà communiqué à travers les médias locaux les lieux où les habitants pourront se réfugier.
“Nous avons déjà mobilisé les militaires et le fokonolona pour poser des sacs de sable mais cette solution n'a pas été efficace car les dégâts sont déjà trop importants”, explique Boto Razafindrambily, chef du service technique du Développement urbain de la commune de Toliara. “Même les engins de l'entreprise Anjavola, qui fait les travaux d'urgence, ont du mal à travailler à cause des forts courants”, poursuit-il.
Fiherenana est une des plus grandes rivières de cette partie Sud du pays. A cause de la fragilité du sol sableux de cette région, ses crues sont particulièrement redoutées et ravageuses. En 1978, la ville Toliara a été victime d'une inondation suite à la rupture de la même digue de protection, à cause d'un cyclone baptisé Angèle. La digue a ensuite été renforcée à l'aide de kilomètres de gabion par les autorités de l'époque. Le gabion est une sorte de mur de soutènement en pierres, renforcé et enveloppé par du grillage. Selon un habitant de Toliara, la fragilité actuelle de la structure s'explique par le fait que les pierres et le grillage sont régulièrement volés.
“Les gens sont inconsients du danger et utilisent même ces pierres pour d'autres travaux de construction”, dénonce-t-il.
Hier après-midi, les travaux de renforcement ont été concentrés sur une portion de 40 mètres, la plus fragilisée. Selon Boto Razafindramboly, la digue a déjà été complètement emportée sur cette portion. “Il ne restait plus qu'à peine un mètre de talus qui a permis d'eviter l'inondation”, explique-t-il.
Hier, dans la soirée, le calme règnait encore à Toliara. La population a commençé à stocker des vivres mais il n'y a pas encore de panique. Les médias diffusaient régulièrement des informations sur l'évolution de la situation. Selon un habitant que nous avons pu joindre par téléphone, les craintes concernent à l'heure actuelle un cyclone qui s'est formé sur la côte Sud-Ouest de Madagascar. Les fortes pluies qu'il apportera risquent de causer des dégâts plus graves pour la cité du soleil.

Mahefa Rakotomalala et Francis Ramanantsoa
Date : 08-01-2007

source :http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=4245
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE


Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Lun 8 Jan - 20:31

On a l'impression que c'est une réaction en chaine, les ordures, le cyclone, la digue qui se rompt etc .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Lun 8 Jan - 20:55

Moi, je ne pense pas , c'est la logique même.

Tout le monde sait qu'avec le réchauffement de la planète , les cyclones seront de plus en plus violent, c'est un fait scientifique.
Tout le monde connait aussi les conséquences de la déforestation à Mada , sur le climat local.

A Mada , il n'y a plus de services publics à la hauteur des besoins nécessaires à la population.
On brade et on privatise le patrimoine national comme c'est le cas avec la Jirama.

Comme les recettes des communes sont ridicules, même des groupes privés comme Véolia ne viendront pas car il n'y a rien à gagner pour les actionnaires.
Dans les petites villes , les habitants ne sont pas imposables car trop pauvres, comment voulez vous que le Maire recouvre l'impôt communal et la taxe d'habitation?

La grande majorité des maires ne peuvent même pas payer leur personnel communal , on peut bien sûr leur offrir une voiture de pompier ou une benne à ordures ménagères , mais sur quel budget , prélever le poste gasoil?

C'est pourquoi , pour assurer l'égalité de tous les citoyens à l'eau et l'électricité , à l'hygiène publique et la santé , il faut en faire une priorité nationale et rompre avec la politique de décentralisation dont le bilan est catastrophiquel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Langevine974
V.I.P.
V.I.P.


Féminin Nombre de messages : 1211
Age : 59
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Lun 8 Jan - 22:44

Complètement d'accord avec toi Rakoto !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Langevine.uniterre.com
rotsaka
VAOVAO
VAOVAO


Nombre de messages : 12
Localisation : mali
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Mar 9 Jan - 15:56

Bonjour

Au dela de cela en sans préconiser la karcherisation des 4mis, il me semble que les démarches de démocratisation et de libéralisation à outrance ont fait oublier à bcp le sens civique. La democratie ressemble de plus a l anarchie, aucune regle n est suivie : feux de brousse, deforestation, exploitations illicites...

Un pays ne se développe pas sans Etat et un Etat ne peut assurer ses missions sans moyens. Malheureusement depuis des années que le moins d'Etat est proné par les bailleurs, les prerogatives regaliennes de l Etat (l Ordre, la Santé...) sont abandonnées au bon vouloir d institutions décentralisées ou de structures privées.

Les gens ont des droits mais ils ont aussi des devoirs. Personne ne fait respecter les droits des citoyens et personne n oblige les gens a respecter ses devoirs.

Au final tt le monde fait ce qu il veut.

L Etat devrait montrer l exemple mais aussi imposer le respect des règles. Trop de tolérance a la manifestation des intérets particuliers détruit à terme l interet commun.

Les gens sont pauvres, c est vrai mais laisser les choses se faire et avoir une vision court terme est dramatique a moyen terme. Plus (plusse) de règles, plus (plusse) de discipline et un retour des valeurs communes et du sens civique, c est un imépratif pour le développement.

Le Vietnam etait encore un pays sous developpé il y a 10 ans, aujourd hui des routes, des usines, des activités et 10% de croissance. Mais une discipline de groupe et des règles strictes (l abus social est puni de la peine de mort par exemple et une secretaire a l Agri a été exécutée tandis que je bossais au VN) ont permis un décollage rapide. Les pays du Magrehb sont des democraties assez autoritaires mais quel développement en 30 ans. A méditer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SamMoraMora



Masculin Nombre de messages : 60
Age : 34
Localisation : accessoirement, la Franche-Comté
Date d'inscription : 12/05/2006

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Mer 10 Jan - 16:26

4mis, c'est quoi ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Mer 10 Jan - 19:45

A Mada les 4'mis ou 4mis sont nos SDF ou sans abris.

Comme avec les opérations à la Don Quichotte à Paris, les toiles de tente ont été offertes aux 4'mis de Tana

Afin de rembouser la dette du FMI , ce sont les services publics qui voient diminuer le budget de l'aide sociale, de la santé et de l'instruction publique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie
FONDATRICE
FONDATRICE


Féminin Nombre de messages : 1845
Age : 37
Localisation : Mon corps en France, Le reste à Mada
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Jeu 11 Jan - 17:33

T'appelles cela un budget toi? c'est la tirelire de ma fille de 2ans .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R@koto
Modérateur
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 5875
Localisation : dans la brousse
Date d'inscription : 27/09/2005

MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Jeu 20 Déc - 11:40

Alors qu'on apprend ce matin dans l'Express que le nouveau Maire de Tana, attend le résultat de l'audit lancé sur la gestion de la ville avant de prendre ses fonctions , nous découvrons cet article

source : http://www.lexpressmada.com/display.php?p=display&id=13232

Citation :
Hygiène
Pas de gasoil pour ramasser les ordures
En raison d’impayés, la commune urbaine d’Antananarivo est à court de gasoil pour le ramassage des ordures. A l’approche des fêtes de fin d’année, cela fait désordre.


Plus de 400 tonnes de déchets sont enlevés chaque jour.
Inquiétude de la population! La Société autonome de maintenance de la ville d'Antananarivo (Samva) est à court de carburant.
« La commune urbaine d'Antananarivo (Cua) doit encore payer des arriérés à une station-service, dont j'ignore le montant, explique Nomenjanahary Razafimahatratra, directeur de la société . Ainsi, nous n'avons plus ramassé les ordures, depuis hier matin. » Le même scénario s'est produit pendant les élections communales, mais la Samva a pu se rattraper dès le lendemain.
Le directeur de la Samva explique le cumul des déchets dans certains arrondissements par cette pénurie de carburant : «Depuis jeudi, la Cua nous a octroyé un demi-quota de carburant. Que le ramassage s'effectue tous les deux jours ou une fois par jour selon les quartiers, il est largement insuffisant pour accomplir nos tâches. Et manquer une journée de collecte nous coûte plusieurs jours à vider totalement un bac à ordures.»
Les douze camions tout neufs, offerts par le président de la République à la société publique, consomment au total 80 litres de gasoil par jour.
« Nous avons l’habitude !»
Nul ne sait jusqu'à quand vont s'agglutiner les ordures ménagères si la municipalité ne réagit pas au plus vite.
La logistique d'Anosipatrana n'a donné jusqu'ici aucune information concernant cette rupture d'approvisionnement en gasoil.
La crainte commence à gagner les ménages et les usagers des rues où se trouve un bac à ordures.
« Celui que nous utilisons n'était pas encore plein, hier matin », révèle Donnat, un habitant d'Analamahitsy. Une habitante d'Ambodin' Isotry se fait sarcastique : «Nous avons l'habitude de vivre avec les détritus !».
Avec les 420 points de ramassage installés dans les six arrondissements, la Samva décharge plus de 400 tonnes de déchets ménagers par jour.
« En cette période où les fruits inondent les marchés, il faut y ajouter trois cent tonnes », ajoute le directeur de la société.
En faisant le compte, si les ordures restent une semaine dans les bacs, les Tananariviens seront contraints d'y patauger à Noël, surtout s'il pleut car les eaux des pluies ne manqueront pas de les éparpiller. Et avec la chaleur, la conséquence de cette situation sur la santé publique risque d'être grave.
«J'ai bien peur que mes petits enfants finissent par tomber malades à cause de ces détritus qui s'entassent près de chez nous», s'inquiète l'habitante d'Ambodin'Isotry.
Par ailleurs, un projet de collecte d'ordures dans le Grand Tana est en gestation. Il est à espérer que sa réalisation devienne une priorité.

Noro Haingo Rakotoseheno
Date : 20-12-2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La propreté urbaine   Aujourd'hui à 4:12

Revenir en haut Aller en bas
 
La propreté urbaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» problème propreté du chat
» problème de propreté à 7 mois
» Apprendre la propreté quand on a peu de disponibilités?
» petit soucis de propreté
» Vari Kennel, aide à la propreté ? J'ai un doute...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MADALAND :: *******DIVERS******* :: DE Tout et de Rien-
Sauter vers: